Protéger en premier les plus vulnérables

Protéger en premier les plus vulnérables Protéger en premier les plus vulnérables

Tant que le nombre de doses de vaccins contre le coronavirus reste insuffisant, une priorisation des populations à vacciner est requise. Les résidents et le personnel d’établissements de soins de longue durée ainsi que toutes les personnes âgées de plus de 80 ans font partie du groupe 1 à priorité absolue. Actuellement, seules les personnes faisant partie de ce groupe peuvent se faire vacciner. Qui donc en fait partie ? En voici un aperçu.

L’infographie porte le titre « Pandémie de coronavirus : qui sera vacciné quand ? » (Weitere Beschreibung unterhalb des Bildes ausklappbar als "ausführliche Beschreibung")

Règlement sur la vaccination : l’ordre de priorité suivant s’applique en matière de vaccination contre le coronavirus

Barrierefreie Beschreibung anzeigen

Foto: Bundesregierung

À l’heure actuelle, les personnes qui en ont le plus besoin seront les premières à pouvoir se faire vacciner : les résidents des établissements de soins de longue durée, les personnes de 80 ans et plus ainsi que celles et ceux qui s’en occupent dans la mesure où ils sont exposés à un risque de contamination très élevé. Ces personnes font partie du groupe 1 à priorité absolue.

Qui fait partie des groupes pouvant se faire vacciner en premier ? Quel est l’ordre de priorité établi ? En voici un aperçu :

Groupe 1 - À priorité absolue (seul ce groupe peut recevoir le vaccin à ce jour) :

  • Les personnes de plus de 80 ans
  • Les personnes traitées, prises en charge ou soignées ou bien travaillant dans des établissements de soins de longue durée pour personnes âgées ou dépendantes
  • Les agents de services de soins ambulatoires
  • Le personnel travaillant dans des établissements médicaux présentant un haut risque d’exposition comme les services de soins intensifs, d’accueil d’urgence et de secours, les services de soins palliatifs ambulatoires, les centres de vaccination contre la Covid-19 et les domaines où sont réalisés des actes générant des aérosols sur des patients infectés
  • Le personnel travaillant dans des établissements médicaux traitant, prenant en charge ou soignant des personnes présentant un risque élevé d’être contaminées (hémato-oncologie et médecine de transplantation, entre autres).

Quand puis-je me faire vacciner ?

Pour le moment, seules les personnes du groupe 1 peuvent recevoir le vaccin. Si vous en faites partie, consultez ici les informations relatives à votre Land pour convenir d’un rendez-vous. 

Actuellement, les injections sont réalisées en centres de vaccination au niveau des Länder et par des équipes mobiles qui visitent les établissements de soins de longue durée.

La vaccination en cabinet médical n’est pas encore possible.

Les groupes suivants seront informés en temps utile de la date à laquelle ils pourront se voir administrer le vaccin.

Étendre l’offre « étape par étape »

Lorsque les plus vulnérables seront protégés, l’offre de vaccination sera étendue « étape par étape », a affirmé le ministre fédéral de la Santé Jens Spahn. Cela prendra au moins un à deux mois pour atteindre ce premier objectif, toujours selon le ministre. « Pour nous tous, cela signifie que l’hiver sera encore long. Nous devrons vivre longtemps encore avec ce virus. Mais cela signifie aussi qu’il y a de l’espoir. »

Des informations détaillées sur les différents groupes sont disponibles ici dans le règlement actuel sur la vaccination contre la Covid-19 (mise à jour : 8 février). Vous trouverez les principales questions et réponses sur le vaccin contre le coronavirus ici.

Groupe 2 – Haute priorité :

  • Les personnes de plus de 70 ans
  • Les personnes porteuses de trisomie 21, de démence, d’un handicap mental ou d’une grave maladie psychiatrique, en particulier trouble bipolaire, schizophrénie ou dépression sévère.
  • Les personnes ayant subi une transplantation
  • Les personnes atteintes de cancer, d’une maladie pulmonaire grave (pneumopathie interstitielle, mucoviscidose ou bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO), par exemple), d’obésité très prononcée, de diabète sévère ou encore d’insuffisance hépatique ou rénale
  • Les personnes pour lesquelles, à l’issue d’une évaluation médicale individuelle en raison de circonstances particulières, il peut exister un risque très élevé ou élevé de forme grave, voire mortelle de la maladie après une infection au coronavirus
  • Jusqu’à deux personnes en contact étroit avec des personnes dépendantes ne résidant pas dans un établissement de soins de longue durée, âgées de plus de 70 ans, se remettant d’une greffe d’organe ou atteintes d’un des handicaps ou maladies cités précédemment
  • Jusqu’à deux personnes en contact étroit avec des femmes enceintes
  • Les personnes travaillant dans des établissements de soins de longue durée accueillant des personnes mentalement déficientes ou qui, dans le cadre de services de soins ambulatoires, traitent, prennent en charge ou soignent régulièrement des personnes mentalement déficientes
  • Les personnes travaillant dans des services au sein d’établissements médicaux présentant un risque élevé ou accru d’exposition au coronavirus, en particulier les médecins et autre personnel en contact régulier avec des patients, le personnel des services de collecte du sang et du plasma et le personnel intervenant dans les centres de tests de dépistage de la Covid-19
  • Les forces de police et de l’ordre exposées à un risque d’infection élevé lorsqu’ils sont en service (lors de manifestations par exemple)
  • Les personnes travaillant dans le service public de santé et exerçant des fonctions importantes pour le fonctionnement des infrastructures hospitalières
  • Les personnes vivant ou travaillant dans des centres d’accueil de réfugiés et de sans-abris 
  • Les personnes qui, dans le cadre des offres d’aide au quotidien reconnues par la législation des Länder au sens de l’article 45a du Livre XI du Code social allemand, travaillent régulièrement avec des personnes âgées ou dépendantes

Groupe 3 - Priorité accrue :

  • Les personnes de plus de 60 ans
  • Les personnes atteintes des affections suivantes : obésité, insuffisance rénale chronique, insuffisance hépatique chronique, immunodéficience ou infection par le VIH, diabète, maladies cardiaques diverses, accident vasculaire cérébral (AVC), cancer, BPCO ou asthme, maladies auto-immunes et rhumatismes
  • Les personnes travaillant dans des établissements médicaux avec un faible risque d’exposition (laboratoires) et sans prise en charge de patients potentiellement atteints de maladies infectieuses
  • Les personnes qui sont membres d’organes constitutionnels ou qui exercent des fonctions importantes au sein des organes constitutionnels, des gouvernements et des administrations, de la Bundeswehr, de la police, des services douaniers, des sapeurs-pompiers, de la protection civile, de la justice et de l’administration de la justice, des représentations à l’étranger ou d’organisations de coopération au développement
  • Autres travailleurs des infrastructures essentielles, y compris les pharmacies et le secteur pharmaceutique, les services d’utilité publique essentiels et de gestion des déchets, la filière alimentaire, le secteur des transports et les technologies de l’information et des télécommunications
  • Les personnes travaillant dans le commerce alimentaire de détail
  • Le personnel en crèche et les enseignants
  • Les personnes aux emplois ou conditions de vie précaires

Groupe 4 - Priorité zéro

  • Tous ceux qui présentent un risque faible de développer une forme grave de la Covid-19. Ce groupe se verra proposer le vaccin après les groupes prioritaires.

Une question de solidarité

« Nous devons établir des priorités. Et cela veut dire que nous devons privilégier certains », a souligné le ministre fédéral de la Santé Jens Spahn. Ceux qui seront vaccinés en premier, et c’est une question de solidarité, ne devront pas en conclure simplement qu’ils auront droit à un traitement différent de ceux qui auraient voulu être vaccinés mais n’ont pas pu l’être. C’est pourquoi les règles de distanciation, d’hygiène et de port du masque continueront de s’appliquer à tous. Et c’est pourquoi nous devons continuer de « prendre soin les uns des autres ».

Peuvent prétendre à être vaccinées les personnes domiciliées ou résidant habituellement en Allemagne ou bien travaillant dans certains établissements de soins de longue durée en Allemagne sans habiter dans le pays. Le gouvernement fédéral achète et finance tous les vaccins utilisés sur le territoire allemand. Il organise la répartition des doses de vaccins entre les Länder, qui eux sont responsables de la vaccination sur le terrain et de l’attribution des rendez-vous. Cliquez ici pour accéder à la page d’informations de votre Land sur la vaccination contre le coronavirus.