« Une étape historique »

Demandes d’adhésion à l’OTAN de la Finlande et de la Suède « Une étape historique »

La Finlande et la Suède ont déposé leurs demandes d’adhésion à l’OTAN. « Le gouvernement fédéral salue expressément cette décision souveraine de nos amis scandinaves », a déclaré le chancelier fédéral Olaf Scholz à ce sujet. Le conseil des ministres fédéral a décidé d’approuver la signature des protocoles d’accession.

Les drapeaux de la Suède et de la Finlande, avec le logo de l’OTAN au centre

Le gouvernement fédéral salue les demandes d’adhésion à l’OTAN de la Suède et de la Finlande.

Foto: mauritius images / Andrzej Roste

Le conseil des ministres fédéral a décidé aujourd’hui d’approuver la signature des protocoles d’accession de la Finlande et de la Suède à l’OTAN. Les protocoles d’accession au traité de l’Atlantique Nord doivent être signés dès que possible à Bruxelles par les représentants permanents des États membres de l’OTAN. 

« Un vrai renfort »

Le chancelier fédéral Olaf Scholz avait déjà salué l’annonce par les gouvernements finlandais et suédois qu’ils allaient déposer les demandes d’adhésion de leurs pays à l’OTAN. « C’est une étape historique – pour l’alliance de défense et pour l’Europe », avait-il déclaré mardi en marge d’une rencontre avec le chef du gouvernement du Liechtenstein, Daniel Risch.

La ministre fédérale des Affaires étrangères Annalena Baerbock a également réitéré son soutien après la décision du conseil des ministres : « La Suède et la Finlande sont des alliés solides pour l’OTAN et nous apportent un véritable renfort pour notre sécurité commune », a-t-elle déclaré. Le gouvernement fédéral a « tout préparé pour une adhésion rapide ».

Réaction à l’agression russe

Avec leurs demandes d’adhésion, la Finlande et la Suède ont réagi à l’agression russe contre l’Ukraine et au changement dramatique de la situation sécuritaire en Europe qui en a résulté, a estimé M. Scholz.

Le gouvernement fédéral salue expressément la « décision souveraine de nos amis scandinaves », a ajouté le chancelier. Aujourd’hui déjà, l’Allemagne est étroitement liée à la Finlande et à la Suède au sein de l’Union européenne ainsi que par le biais de relations bilatérales et en matière de politique de sécurité.

Des valeurs communes et un soutien mutuel

L’OTAN repose sur l’idée selon laquelle « nous sommes liés par des valeurs communes et nous veillons les uns sur les autres à tout moment ». Elle est une alliance défensive qui ne se dirige contre personne, a précisé M. Scholz sans équivoque. Sa mission est plutôt d’assurer la protection et la sécurité de tous les alliés. Ce principe de la défense collective est depuis des décennies le garant de la paix et de la stabilité dans l’espace euro-atlantique.

Deux alliés estimés

M. Scholz a souligné qu’en présentant leurs candidatures, la Finlande et la Suède exerçaient leur droit souverain de décider librement de leurs alliances. Les deux pays signifient ainsi « qu’ils partagent les valeurs de l’Alliance et qu’ils veulent veiller les uns sur les autres avec nous ». « Avec la Finlande et la Suède, nous gagnons deux alliés estimés qui renforceront la capacité de défense de l’OTAN », a souligné le chancelier fédéral.

Faire avancer rapidement l’adhésion

L’Allemagne s’engagera en faveur d’un bouclage très rapide de la procédure d’adhésion, a affirmé le chancelier. « L’Allemagne procédera sans délai à la ratification en concertation avec les organes constitutionnels. Nous invitons d’autres États à faire de même », a déclaré M. Scholz.

Obligation de protection en vertu de la Charte des Nations Unies
Le chancelier fédéral a également abordé l’aspect de la capacité de défense des deux pays scandinaves candidats à l’adhésion. Dans ce contexte, il est clair pour l’Allemagne que « nos pays sont d’ores et déjà liés par l’obligation de s’apporter mutuellement toute l’aide et tout le soutien que nous pouvons pour nous protéger les uns les autres, conformément à l’article 51 de la Charte des Nations Unies, comme le stipule le traité sur l’Union européenne », a indiqué M. Scholz.

Développer la coopération militaire

Cela sera régulièrement souligné par des visites politiques de haut niveau en Finlande et en Suède, « et nous intensifierons notre coopération militaire, notamment dans la région de la mer Baltique et par des exercices communs ».

« Nous nous réjouissons de savoir que la Finlande et la Suède seront bientôt à nos côtés en tant qu’alliés au sein de l’OTAN », a résumé Olaf Scholz.

Schlagwörter