« L’attaque économique de Poutine contre nous »

Plan d’urgence gaz : le gouvernement fédéral active le niveau d’alerte « L’attaque économique de Poutine contre nous »

Le ministre fédéral de l’Économie Robert Habeck a déclenché aujourd’hui le deuxième niveau du plan d’urgence gaz qui passe en état d’alerte. La Russie a réduit ses livraisons de gaz, ce qui entraîne une nette détérioration de la situation d’approvisionnement. Le gouvernement fédéral prend des mesures afin d’économiser le gaz.

Le ministre fédéral de l’Économie Robert Habeck présente un diagramme.

« L’urgence des mois à venir consistera à économiser l’énergie » a déclaré le ministre fédéral de l’Économie Robert Habeck lors de la conférence de presse sur le plan d’urgence gaz.

Photo : IMAGO/Political-Moments

Après concertation avec le gouvernement fédéral, le ministère fédéral de l’Économie et de la Protection du Climat a déclenché aujourd’hui le niveau d’alerte du plan d’urgence gaz. La sécurité de l’approvisionnement est garantie. Des quantités de gaz sont actuellement disponibles sur le marché et font l’objet d’un stockage. Toutefois, si la Russie continue de limiter ses exportations, il sera difficile d’atteindre, d’ici décembre, le niveau de remplissage de 90 % des réservoirs de gaz prévu par la loi si l’on ne prend pas de mesures supplémentaires.

Actuellement, les importations via le gazoduc Nord Stream I ne représentent plus que 40 % des quantités habituelles. L’approvisionnement en gaz en est perturbé, ce qui entraîne une nette détérioration de la situation d’approvisionnement, d’où le déclenchement du niveau d’alerte.

Le ministre fédéral de l’Économie Robert Habeck a déclaré : « La situation est grave, et l’hiver finira par arriver. Il ne faut pas se leurrer : la réduction des livraisons de gaz équivaut à une attaque économique que Vladimir Poutine lance contre nous. Sa stratégie consiste manifestement à nous plonger dans l’incertitude, à faire grimper les prix et à semer la discorde dans notre société. Nous nous défendons. Mais le chemin que nous allons suivre en tant que pays sera ardu. »

Réduire la consommation de gaz, remplir les réservoirs

Après l’activation, fin mars, du premier niveau de son plan d’urgence, aucune intervention de l’État n’est encore prévue sur le marché du gaz, malgré le niveau d’alerte. Le gouvernement fédéral prend néanmoins des mesures supplémentaires afin de garantir la sécurité de l’approvisionnement. Le déblocage d’une ligne de crédit de 15 milliards d’euros pour garantir le remplissage des réservoirs de gaz en fait partie. La réduction de la consommation de gaz en Allemagne est prévue dans un deuxième temps.

Le ministre fédéral de l’Économie Robert Habeck a annoncé que, pour produire de l’électricité, le gouvernement fédéral allait recourir à des centrales à charbon supplémentaires, en remplacement de celles à gaz. Pour ce faire, le conseil des ministres fédéral a adopté la loi sur la mise à disposition de centrales électriques de remplacement pour réduire la consommation de gaz dans le secteur de l’électricité (Ersatzkraftwerkebereithaltungsgesetz).

« Au sein du gouvernement fédéral, nous mettons tout en œuvre pour atténuer les conséquences et garantir la sécurité de l’approvisionnement. Notre toute première priorité est de reconstituer nos réserves de gaz. Nous cherchons des alternatives aux importations de gaz russe et travaillons à plein régime à la mise en place des infrastructures nécessaires », a ajouté le ministre fédéral de l’Économie Robert Habeck.

Pas d’augmentation systématique des prix

La loi sur la sécurité énergétique prévoit que, dans le cadre du niveau d’alerte, les fournisseurs d’énergie puissent répercuter la hausse des prix du gaz sur leurs clients, en augmentant le tarif facturé au consommateur dans des proportions raisonnables. Pour l’instant, le gouvernement fédéral n’applique pas ce mécanisme. Auparavant, l’Agence fédérale réseaux devra par ailleurs avoir constaté que les importations de gaz par l’Allemagne ont globalement enregistré une forte baisse. Une publication dans le Bulletin fédéral est nécessaire à cet effet.

Appel aux économies d’énergie

Dans ce contexte de pénurie de gaz, il est plus important que jamais d’économiser l’énergie. Lors du sommet sur l’efficacité énergétique récemment organisé à Berlin, le ministre fédéral de l’Économie Robert Habeck a lancé une campagne pour promouvoir les économies d’énergie. « L’urgence des mois à venir consistera à économiser l’énergie. Tous les consommateurs, qu’il s’agisse des industriels, des pouvoirs publics ou des particuliers, devront réduire autant que possible leur consommation de gaz afin que nous puissions passer l’hiver. Au sein du gouvernement, nous encourageons l’efficacité énergétique et, au ministère également, nous mettons en place des mesures d’économie d’énergie », a déclaré Robert Habeck.