La Fédération reprend le groupe énergétique Uniper

Sécuriser l’approvisionnement en énergie La Fédération reprend le groupe énergétique Uniper

Plus grand importateur allemand de gaz russe, Uniper connaît actuellement de graves difficultés financières. Le gouvernement fédéral a donc pris en main 99 % de l’énergéticien afin de sécuriser l’approvisionnement énergétique en Allemagne.

Photo montrant le logo d’Uniper

Uniper est stabilisée et l’approvisionnement en énergie des entreprises, des services municipaux et des consommateurs est assuré.

Foto: IMAGO/Rupert Oberhäuser

Le groupe énergétique Uniper joue un rôle décisif dans l’approvisionnement en gaz et en électricité en Allemagne, alimentant par exemple près de 200 municipalités à travers le pays. En tant que plus grand importateur de gaz russe, l’énergéticien s’est retrouvé dans une situation critique suite aux coupures de gaz en provenance de Russie et à la forte hausse des prix du gaz.

Reprise à 99 %

C’est pourquoi le gouvernement fédéral s’était déjà mis d’accord le 22 juillet 2022 sur des mesures de soutien. Toutefois, la poursuite de la hausse des coûts a tellement aggravé la situation de l’entreprise que le gouvernement fédéral a décidé de mettre en place un autre dispositif de stabilisation, nettement plus étendu. La Fédération reprend donc au total 99 % d’Uniper. La société est ainsi stabilisée et l’approvisionnement en énergie des entreprises, des services publics municipaux et des consommateurs est assuré. 

Le chancelier fédéral Olaf Scholz a souligné : « Il est nécessaire que nous prenions à présent cette décision pour offrir un avenir à Uniper. Nous nous sommes entendus à ce sujet avec l’actionnaire. Et il est vrai que la guerre a de profondes répercussions. Vous le savez, nous avons déjà apporté plusieurs milliards de soutien à Uniper, y compris par un prêt. »

Une mesure nécessaire

« Cette mesure est devenue nécessaire parce que la situation s’est encore nettement aggravée depuis l’annonce du chancelier fédéral le 22 juillet », a déclaré le ministre fédéral de l’Économie Robert Habeck dans un communiqué de presse. « Depuis le 1er septembre, plus aucun gaz n’est acheminé via Nord Stream 1, une situation que notre pays a extraordinairement bien gérée jusqu’à présent. Les stocks de gaz ont franchi la barre des 90 % et le prix du gaz, après une brève flambée, est passé du pic de 350 euros le mégawattheure en été à moins de 200 euros aujourd’hui. » Dans ce contexte, la situation d’Uniper s’est nettement dégradée et a pris une tournure dramatique. « 50 % du gaz d’Uniper vient de Russie et le groupe assure 40 % des besoins en gaz de l’Allemagne.

L’ensemble de ces éléments nous a contraints à agir. Après avoir analysé le marché et étudié les différentes options, nous avons pris cette décision afin de garantir la sécurité d’approvisionnement de l’Allemagne », a affirmé le ministre.

Remarque : le prélèvement pour le gaz qui avait été prévu dans le même contexte a été supprimé le 30 septembre avec effet rétroactif.