La division reste une « réalité amère, jour après jour »

  • Bundesregierung ⏐ Startseite
  • Schwerpunkte

  • Themen  

  • Bundeskanzler

  • Bundesregierung

  • Aktuelles

  • Mediathek

  • Service

Le chancelier fédéral en visite en Corée La division reste une « réalité amère, jour après jour »

Les essais balistiques de la Corée du Nord doivent cesser, a souligné le chancelier fédéral Olaf Scholz lors d’une visite de la frontière intercoréenne. Il s’est ensuite entretenu avec le président Yoon Suk-yeol à Séoul. M. Scholz a salué le renforcement de la coopération entre les partenaires de l’Indo-Pacifique, qui est « dans l’intérêt de la paix et de la sécurité dans toute la région ».

4 Min. Lesedauer

Un soldat pointe vers un paysage. Derrière les arbres, on aperçoit des bâtiments et une énorme tour arborant le drapeau nord-coréen. On distingue de dos le chancelier allemand Olaf Scholz et son épouse Britta Ernst.

Un officier de la Commission d’armistice commente au chancelier fédéral la vue sur la zone démilitarisée en direction de la Corée du Nord.

Foto: Gouvernement fédéral/Zahn

L’Allemagne et la Corée entretiennent des liens politiques de longue date. Cette année, les deux pays fêtent en effet le 140e anniversaire de leurs relations bilatérales. « Cela témoigne de bonnes relations diplomatiques et d’un haut niveau de compréhension mutuelle », a déclaré le chancelier après son entretien avec le président coréen Yoon Suk-yeol à Séoul.

Ce déplacement marque la première visite d’un chancelier allemand en République de Corée depuis 2010, lorsque la chancelière Angela Merkel avait assisté au sommet du G20 à Séoul à l’invitation de la Corée. La dernière visite bilatérale d’un chancelier allemand remonte à 1993 et avait été effectuée par Helmut Kohl.

Coopération en matière d’économie et de climat

Au regard des défis posés par le changement climatique, M. Scholz a déclaré que l’Allemagne et la République de Corée souhaitaient coopérer encore plus étroitement sur la voie de la neutralité climatique. La Corée abrite le siège du Fonds vert pour le climat, pour lequel l’Allemagne a annoncé un soutien de deux milliards d’euros.

La protection du climat ne doit cependant pas créer de nouvelles entraves au commerce. « C’est pourquoi j’ai développé il y a quelque temps l’idée d’un "Club Climat" international, ouvert et inclusif, dont les membres se mettraient d’accord sur des normes et des règles communes », a expliqué M. Scholz, ajoutant qu’il était très heureux d’apprendre « que la République de Corée souhaite également devenir membre du Club Climat ».

[

Le chancelier fédéral Olaf Scholz et le président de la République de Corée, Yoon Suk-yeol, sont assis face à face avec leurs délégations respectives autour d’une grande table.

Le chancelier Olaf Scholz est le premier chef de gouvernement allemand à se rendre en République de Corée pour une visite bilatérale depuis 1993.

Foto: Gouvernement fédéral/Zahn

Vous pouvez voir ici la déclaration du chancelier fédéral Olaf Scholz lors de la conférence de presse commune avec le président Yoon Suk-yeol.

M. Scholz a également déclaré que les deux pays souhaitaient à l’avenir échanger plus étroitement sur le renforcement de la résilience et de la sécurité économiques, notamment en ce qui concerne les chaînes d’approvisionnement mondiales.

La République de Corée fait partie des pays membres du G20 et compte ainsi parmi les économies les plus performantes au monde. Cette année, la Corée était également invitée au sommet du G7 à Hiroshima.

L’expérience commune de la division

Évoquant sa visite dans la zone démilitarisée entre la Corée du Nord et la Corée du Sud, le chancelier a rappelé les parallèles historiques relatifs à la division nationale, ou « l’expérience brutale d’une séparation », qui unit l’Allemagne et la Corée. Il s’est dit très ému par cette visite : « Alors qu’en Allemagne, nous pouvons nous estimer heureux d’avoir surmonté la division depuis plus de 30 ans, celle-ci reste une réalité amère pour nos amis coréens, jour après jour. »

Avant son entretien avec le président coréen, le chancelier avait visité la zone démilitarisée, une bande frontalière de quatre kilomètres de large qui suit approximativement le 38e parallèle.

Le chancelier fédéral Olaf Scholz et sa femme Britta Ernst à la frontière intercoréenne

La visite de la zone démilitarisée à la frontière avec la Corée du Nord a été très émouvante pour le chancelier Olaf Scholz, en plus d’être un rappel du danger que présente toujours cette situation.

Foto: Gouvernement fédéral/Zahn

Vous pouvez voir ici la déclaration du chancelier fédéral lors de sa visite de la zone démilitarisée.

La République de Corée est exposée à une menace directe en raison des programmes d’armement illégaux de la Corée du Nord, a déclaré M Scholz : « Les tirs de missiles balistiques par la Corée du Nord ne sont pas seulement contraires au droit international, ils constituent également un fardeau pour les citoyens de Corée, du Japon et de toute la région. L’Allemagne condamne fermement cette action irresponsable. »

Le gouvernement allemand soutient les efforts de la Corée pour inciter la Corée du Nord à mettre fin de manière complète, irréversible et vérifiable à ses programmes de développement d’armes de destruction massive et de missiles balistiques : « Monsieur le Président, vos compatriotes ont toute notre solidarité », a déclaré le chancelier fédéral.

La Corée du Sud et la Corée du Nord sont des pays séparés depuis la guerre de Corée (1950-1953). En raison de l’expérience de la division que partagent l’Allemagne et la Corée, des experts politiques et scientifiques échangent chaque année depuis 2011 au sein du comité de consultation germano-coréen sur des questions concrètes relatives à la réunification. Ils élaborent également des suggestions pour le processus de rapprochement intercoréen.

Coopération pour la paix et la sécurité

M. Scholz a salué l’initiative du président coréen d’aborder des sujets historiquement sensibles dans les relations entre la Corée et le Japon : « De telles initiatives nécessitent du courage politique et une vision à long terme judicieuse. Vous en faites preuve, et je vous en remercie », a déclaré le chancelier, ajoutant que l’Allemagne se réjouissait d’une coopération plus étroite entre ses partenaires de l’Indo-Pacifique, dans l’intérêt de la paix et de la sécurité dans toute la région.

À propos de la guerre d’agression de la Russie contre l’Ukraine, M. Scholz a réaffirmé l’importance de maintenir la pression sur la Russie par le biais des sanctions, tout en évitant autant que possible les répercussions négatives sur les pays tiers.

Le chancelier a souligné le haut degré d’entente entre les deux pays et a insisté sur le fait que « en tant que démocraties, en tant que partenaires sur le plan des valeurs, l’Allemagne et la Corée s’engagent ensemble en faveur d’un ordre international fondé sur des règles ».

L’Allemagne est le premier partenaire commercial européen de la Corée, avec un volume d’échanges bilatéraux d’environ 34,6 milliards d’euros en 2022. Quelque 500 entreprises allemandes emploient environ 100 000 salariés en Corée. Après la Chine et le Japon, la Corée est le troisième partenaire commercial de l’Allemagne en Asie.

Lisez ici l’interview du chancelier Olaf Scholz avec la Yohap News Agency.