Hommage aux résistants allemands

Tyrannie national-socialiste Hommage aux résistants allemands

Le 20 juillet 1944, Claus Schenk Graf von Stauffenberg et ses complices tentèrent d’éliminer Hitler. Il était prévu d’attaquer à la bombe le quartier général d’Hitler. L’attentat échoua. Le dictateur ne fut que légèrement blessé, tandis que les résistants payèrent de leur vie cet attentat manqué.

Des couronnes de fleurs devant le mémorial de l’ancien centre d’exécution nazi de Plötzensee

Entre 1933 et 1945, près de 3 000 personnes furent exécutées à Plötzensee à l’issue de jugements injustes rendus par les tribunaux nationaux-socialistes

Photo : Bundesregierung/Rickel

Le gouvernement fédéral vient de leur rendre hommage.

Au cours d’une commémoration dans l’ancienne prison de Plötzensee, le gouvernement fédéral a rendu hommage au courage des résistants qui entouraient le colonel von Stauffenberg. Le ministre fédéral de l’Agriculture Christian Schmidt a inauguré cette cérémonie, mettant en avant le fait que cette journée était dédiée à toutes les personnes qui s’étaient dressées contre le régime tyrannique du national-socialisme.

« Nous nous inclinons devant eux et devant leurs familles, devant leur courage personnel, leur clairvoyance et leur détermination. Un grand nombre d’entre eux ont payé leurs convictions de leur vie. D’autres ont été arrêtés, interrogés, enfermés, voire torturés, et n’ont échappé à la mort que par chance », a affirmé M. Schmidt.

À Plötzensee se trouvaient une prison et un centre d’exécution. Entre 1933 et 1945, près de 3 000 personnes furent exécutées à Berlin-Plötzensee à l’issue de jugements injustes de la justice nazie.

Le ministre fédéral de l’Agriculture Christian Schmidt tient un discours lors d'une commémoration dans l'ancienne prison de Plötzensee

M. Schmidt a inauguré la cérémonie de commémoration

Photo : Bundesregierung/Rickel

Appel à agir

Le ministre a rappelé que l’histoire de la résistance allemande était plus actuelle que jamais : « Il y est question de combats intérieurs, de luttes avec sa conscience, de dignité et d’honneur, de courage et de civisme. » Ce ne sont en rien des « thèmes démodés ». Le 20 juillet est au contraire un « appel à agir : un encouragement à prendre parti pour le droit et contre l’injustice », a martelé M. Schmidt.

Se souvenir avec respect et gratitude

Outre le ministre fédéral de l’Agriculture participaient notamment à la cérémonie le maire de Berlin Michael Müller, la ministre fédérale de la Défense Ursula von der Leyen ainsi que la vice-présidente du Bundestag Ulla Schmidt et le juge de la Cour constitutionnelle fédérale Andreas Paulus.

L’éloge funèbre a été prononcé par Axel Smend, président du conseil d’administration de la Fondation du 20 juillet 1944. Des représentants des organes constitutionnels de la Fédération et du Land de Berlin ainsi que de la Fondation du 20 juillet 1944 ont ensuite déposé des couronnes et commémoré les victimes du national-socialisme.

La ministre fédérale de la Défense Ursula von der Leyen et l’inspecteur général de la Bundeswehr, le général Volker Wieker, passent en revue les troupes dans le cadre de la prestation de serment solennel sur la place de la parade

La ministre fédérale de la Défense Ursula von der Leyen lors de la cérémonie de prestation de serment

Photo : Bundeswehr/Sebastian Wilke

Serment solennel

Au soir de la cérémonie a également eu lieu à Berlin, conformément à la tradition, une prestation de serment solennel. Cette année, 320 engagés volontaires de toutes armes et de tout le pays ont prêté serment sur la Loi fondamentale. Devant leurs supérieurs et leurs camarades, leurs proches et amis, ils se sont engagés publiquement « à servir loyalement la République fédérale d’Allemagne et à défendre avec courage le droit et la liberté du peuple allemand ».

Le cœur de la cérémonie, avec l’appel solennel, s’est tenu sur la place de la parade du ministère fédéral de la Défense au Bendlerblock. La prestation de serment a été introduite par la ministre fédérale de la Défense Ursula von der Leyen. Le professeur Michael Wolffsohn de l’Université de la Bundeswehr à Munich, invité d’honneur cette année, s’est adressé aux jeunes soldats.

La résistance militaire revêt une grande importance dans la tradition de la Bundeswehr. Cette tradition est soulignée par la prestation publique de serment le 20 juillet, jour de la commémoration. Le cérémonial constitue une part importante de la formation morale et civique, dite Innere Führung – socle de valeurs pour une action responsable, des soldates et des soldats.