Début de la mission des Tornado

Lutte anti-EI Début de la mission des Tornado

Les premiers avions Tornado allemands ont décollé pour des vols de reconnaissance pour appuyer la lutte contre la milice terroriste État islamique (EI). Ils ont pris des images à haute résolution. Jusqu’à six Tornado de la Bundeswehr sont stationnés dans la base aérienne turque d’Incirlik.

Des avions de reconnaissance Tornado du 51e escadron tactique « Immelmann » de l’armée de l’air allemande décollent de la base aérienne d’Incirlik le 6 janvier 2016

Des Tornado allemands apportent leur soutien dans la lutte anti-EI

Photo : Bundeswehr/Bärwald

Outre les Tornado, la base d’Incirlik abrite déjà depuis la mi-décembre un avion ravitailleur, l’Airbus A310 MRTT.

Dès le 4 janvier 2016, un airbus de l’armée de l’air allemande en provenance de Hambourg a transporté jusqu’en Turquie du personnel supplémentaire destiné au contingent. Parmi les soldats allemands, on compte des pilotes, des techniciens, du personnel au sol et des experts. Ils sont chargés d’analyser le matériel photographique fourni lors des vols de reconnaissance prévus. Jusqu’à 250 soldats allemands devraient être stationnés à Incirlik.

Le Tornado, un avion de reconnaissance

Depuis 2009, la Luftwaffe dispose du système de reconnaissance numérique RecceLite (Reconnaissance Litening pod). Ce système est placé dans une nacelle intégrée sous le Tornado, un biplace muni d’ailes à géométrie variable. Il permet d’obtenir des résultats de bien meilleure qualité lors des vols de reconnaissance et améliore les possibilités d’évaluer les images numériques à haute résolution.

De plus, une transmission en temps réel des résultats en vol à la station au sol est possible. Le RecceLite est en mesure de réaliser des prises de vue diurnes et nocturnes, à basse et moyenne altitude, grâce à des capteurs infrarouges et optiques.

L’Airbus A310 MRTT, une station-service volante

L’armée de l’air allemande ne fournit pas seulement des avions de reconnaissance. Elle opère également sur place avec un avion ravitailleur de type Airbus A310. Il s’agit d’un avion multirôles qui, grâce à différents modules, peut servir pour le transport de passagers ou de fret de même que pour l’évacuation médicale de blessés et de malades ou encore pour le ravitaillement en vol.

Pour équiper l’avion comme ravitailleur, quatre réservoirs supplémentaires sont montés dans la coque et, sous chaque aile, est placée une nacelle de quelque 600 kg se terminant par un tuyau flexible de 22 mètres de long et un pannier-entonnoir. L’avion ravitaillé se raccorde au pannier-entonnoir et peut ainsi tirer jusqu’à 1 600 litres de carburant par minute.

Décision du Bundestag

Le 4 décembre, à la suite des attentats terroristes du 13 novembre à Paris, le Bundestag avait décidé à une large majorité d’envoyer des soldats de la Bundeswehr en mission pour lutter contre l’EI. Jusqu’à 1 200 soldats allemands viendront en renfort de la coalition anti-EI.

En plus des soldats stationnés à Incirlik, il convient de mentionner la frégate allemande qui protège déjà depuis le 6 décembre 2015 le porte-avions français Charles de Gaulle, à partir duquel s’envolent des avions de combat qui effectuent des raids aériens contre l’EI.

Sur le plan du droit international, le soutien de l'Allemagne à la France, à l'Iraq et à la coalition internationale dans leur lutte contre l'EI s'appuie sur le droit de légitime défense collective reconnu à chaque État par l'article 51 de la Charte des Nations Unies et sur les résolutions 2170 (2014), 2199 (2015) et 2249 (2015) du Conseil de sécurité des Nations Unies.

Le soutien à la France s'inscrit par ailleurs dans le cadre du devoir d'aide et d'assistance mutuelles des États membres de l'Union européenne aux termes de l'article 42, alinéa 7 du Traité de l'Union européenne. La participation de l'Allemagne s'effectue dans le cadre et selon les règles du système de sécurité mutuelle et collective visé à l'article 24, alinéa 2 de la Loi fondamentale.