Accord sur de nouvelles aides de plusieurs milliards d’euros à l’Ukraine

  • Page d'accueil
  • Le gouvernement fédéral

  • Actualités

  • Service

  • Médiathèque

Conseil européen à Bruxelles Accord sur de nouvelles aides de plusieurs milliards d’euros à l’Ukraine

Les 27 États membres de l’Union européenne se sont mis d’accord sur une aide financière de 50 milliards d’euros pour l’Ukraine dans le cadre du Conseil européen à Bruxelles.

Temps de lecture: 4 min.

Le chancelier fédéral Olaf Scholz devant des microphones au Conseil européen

« Nous voulons contribuer à ce que l’Ukraine puisse protéger son territoire », a déclaré le chancelier fédéral Olaf Scholz au Conseil européen. 

Photo : Gouvernement fédéral/Steffen Kugler

Les dirigeants des États membres de l’Union européenne se sont réunis à Bruxelles et ont pris une décision commune concernant le cadre financier pluriannuel (CFP). Dans le contexte de cet accord, ils se sont aussi engagés clairement à apporter un soutien financier à l’Ukraine à hauteur de 50 milliards d’euros. Chaque année, 12 milliards d’euros seront ainsi mis à disposition pour l’Ukraine.

Modification du CFP

« Au cours des dernières semaines et des derniers jours, il était important pour moi de faire comprendre très clairement qu’il devait s’agir d’une décision des 27 États membres », a déclaré Olaf Scholz lors de la conférence de presse qui a suivi la réunion du Conseil. Nous devons rester unis en tant que famille, en tant que communauté européenne, et l’exprimer par une décision commune. C’est une bonne nouvelle pour l’Union européenne et l’Ukraine, a-t-il ajouté. Pour le chancelier, cette réunion a été par conséquent une grande réussite.

Lors de la dernière réunion en décembre 2023 , 26 des 27 États membres de l’UE s’étaient entendus sur une révision du CFP. L’accord comprend un renforcement des moyens de près de 65 milliards d’euros, dont 50 milliards au titre de la facilité pour l’Ukraine , un instrument reposant sur des possibilités de crédit auxquelles le pays pourra recourir si nécessaire. 

L’UE veut ainsi offrir à l’Ukraine une aide flexible sur laquelle elle pourra compter entre 2024 et 2027. Afin de protéger les intérêts financiers de l’Union européenne, la facilité pour l’Ukraine doit s’accompagner d’un cadre robuste garantissant la transparence, la vérification des comptes et le contrôle du dispositif. 

Qu’est-ce que le CFP ? Depuis 1988, l’Union européenne élabore des plans budgétaires à long terme aussi appelés cadres financiers pluriannuels . Ils fournissent un cadre stable avec des plafonds de dépense généraux afin de s’assurer que les dépenses correspondent aux priorités politiques de l’UE et d’améliorer la sécurité de planification des bénéficiaires de financements européens et des cofinanceurs. Un autre avantage de la planification financière obligatoire à long terme est le maintien de la discipline budgétaire. Le CFP actuel couvre une période de sept ans.

Des discussions intenses à propos du soutien militaire

Les chefs d’État et de gouvernement ont aussi discuté intensément du soutien futur à accorder à l’Ukraine sur le plan militaire. Selon le chancelier, tous les partenaires européens ne contribuent pas suffisamment à l’aide en matière d’armement pour l’Ukraine. « L’Allemagne y contribue énormément », a-t-il affirmé.

Rien que cette année, plus de 7,4 milliards d’euros du budget fédéral ont été bloqués pour des livraisons d’équipements militaires et de munitions au pays. « Nous avons des crédits d’engagement représentant encore un total de 6 milliards d’euros pour les années à venir », a indiqué le chancelier.  

Pour Olaf Scholz, le soutien allemand ne suffit pas pour l’ensemble de l’Union européenne. Il faut être très clair, « de gros efforts devront encore être fournis par tous », a souligné le chancelier.

Le soutien bilatéral à l’Ukraine en matière de défense doit être renforcé relativement tôt cette année. « C’est ça le message que l’Union européenne doit envoyer vers l’extérieur, et aussi en direction des États-Unis », a-t-il déclaré. « J’espère que le message d’aujourd’hui et les discussions que nous menons faciliteront un peu les projets politiques [de Joe Biden] sur place. » 

Hommage à Jacques Delors

Mercredi, en amont de la réunion du Conseil européen, le chancelier fédéral Olaf Scholz avait pris part à la cérémonie organisée à Bruxelles en hommage à Jacques Delors, l’ancien président de la Commission européenne décédé en décembre dernier. Jacques Delors est considéré comme l’un des plus grands hommes politiques de l’Union européenne et l’un de ceux qui ont le plus d’influence sur son développement. Lors de sa présidence de la Commission européenne, entre 1985 et 1995, il a marqué l’avenir de l’Union. Olaf Scholz avait déjà décrit Jacques Delors comme l’un des principaux bâtisseurs de l’UE.

Dans une tribune rédigée en collaboration avec plusieurs de ses homologues européens , le chancelier Olaf Scholz a enjoint l’Union européenne à soutenir durablement l’Ukraine sur le plan militaire. Les auteurs de l’article rendent hommage à la volonté de lutte exemplaire et toujours intacte de l’Ukraine, mais soulignent également des problèmes : « L’Ukraine ne dispose pas de suffisamment de munitions d’artillerie. Il existe un risque que les promesses de soutien militaire ne soient pas suffisantes pour couvrir les besoins de l’Ukraine. » Il est primordial que les partenaires européens effectuent une livraison immédiate et complète de munitions et de systèmes d’armement à l’Ukraine, a fait valoir Olaf Scholz.