Un centre de l’innovation

Éducation numérique  Un centre de l’innovation

La transition numérique transforme nos modes de vie, de travail et d’apprentissage. Il est donc d’autant plus important pour les jeunes de se familiariser de bonne heure avec ces technologies. Le centre de formation TUMO que la chancelière fédérale vient de visiter à Berlin peut faire école.

Angela Merkel en visite à TUMO Berlin

TUMO Berlin propose aux jeunes de 12 à 18 ans des programmes pédagogiques gratuits qui portent aussi bien sur la programmation et la robotique que sur la production musicale, l’animation, la photographie et le graphisme.

Photo : Bundesregierung/Steins

À quoi pourrait bien ressembler l’apprentissage de demain ? C’est cette question qui intéressait la chancelière fédérale Angela Merkel lors de sa visite à TUMO Berlin. Diverses technologies numériques sont proposées aux jeunes gratuitement et dans un environnement ultramoderne. L’objectif est qu’ils soient mieux préparés à choisir un travail ou un métier dans un univers dominé de plus en plus par le numérique. Les étudiants fixent eux-mêmes leurs priorités et leur rythme d’apprentissage et ils sont également responsables de leur réussite.

Des sujets très divers et une approche très personnalisée

Mme Merkel s’est informée sur place des différentes offres et elle s’est entretenue avec des jeunes et des animateurs d’ateliers. Elle a souligné que comme projet de loisirs – donc extrascolaire – TUMO offrait aux jeunes la possibilité de se rencontrer et d’apprendre ensemble « indépendamment de l’école qu’ils fréquentent et sûrement aussi du milieu dans lequel ils grandissent ». Il existe, selon elle, « une grande diversité de sujets et une approche très personnalisée » qui permettent à tout un chacun de trouver son rythme.

Vidéo : Angela Merkel en visite à TUMO Berlin (en allemand)

Le concept d’apprentissage TUMO est gratuit et s’adresse aux jeunes âgés de 12 à 18 ans à qui il laisse découvrir par eux-mêmes les thèmes numériques. Grâce à des sessions d’autoformation et des ateliers pratiques, les étudiants définissent eux-mêmes leur parcours de formation en s’appuyant sur le numérique. L’éventail des sujets est large et va de la programmation à la robotique en passant par le graphisme, la musique ou le cinéma.

TUMO, le concept novateur né en Arménie

Le concept TUMO a été élaboré en 2011 en Arménie et il y est mis en œuvre depuis avec succès. Aujourd’hui, il existe également des centres TUMO à Paris, Moscou, Beyrouth, et depuis novembre 2020 à Berlin. La chancelière fédérale avait eu connaissance de TUMO Erevan lors de son voyage dans le Caucase du Sud en août 2018 et rapporté cette idée en Allemagne.

Le centre de Berlin est financé par la KfW. La chancelière y avait déjà effectué une visite virtuelle au mois de juin dans le cadre d’un dialogue en ligne. TUMO Berlin ne doit cependant pas rester le seul centre en Allemagne.

Étendre TUMO à tout le territoire allemand

La chancelière allemande était accompagnée pendant sa visite d’une petite délégation composée de représentantes et représentants d’entreprises, de fondations et de communes. Mme Merkel a souligné que d’autres villes d’Allemagne s’intéressaient à cette approche pédagogique innovante et qu’il s’agissait maintenant de savoir « comment l’étendre aussi à d’autres endroits en Allemagne ».

Un apprentissage ludique des matières dites « MINT »

Car, estime Mme Merkel, il est essentiel « que les garçons et les filles s’intéressent précisément à ces professions que sont les mathématiques, l’informatique, les sciences exactes et naturelles et les technologies, et qu’ils apprennent de façon ludique quelles sont les applications possibles, dans le design, la musique ou encore la mode. »

Pour savoir comment le gouvernement fédéral soutient déjà la formation dans les matières « MINT », veuillez consulter cet apercu.

Mots-clés