Angela Merkel : la terreur ne doit pas triompher

Attentats à Barcelone et Cambrils Angela Merkel : la terreur ne doit pas triompher

La chancelière a condamné les attentats en Catalogne. « Le terrorisme peut nous faire subir des heures terriblement tristes, mais il ne nous vaincra jamais », a-t-elle déclaré. Elle a assuré l’Espagne de sa solidarité et affirmé : « Nous sommes unis par un profond chagrin pour tous ceux qui ont été arrachés si brutalement à la vie par une belle journée d’été. »

« Ces attaques meurtrières nous ont montré une fois encore le terrorisme islamiste dans toute sa barbarie », a déclaré Angela Merkel après les attentats en Espagne, avant d’ajouter : « En ces heures, nous avons également ressenti combien les liens sont forts entre nous, Espagnols, Allemands, hommes libres du monde entier. »

L’Espagne a été frappée jeudi par deux attentats terroristes. Tout d’abord, une fourgonnette a foncé dans la foule sur Las Ramblas, l’avenue très touristique de Barcelone, faisant au moins 15 morts et des dizaines de blessés.
Quelques heures plus tard, une attaque similaire s’est produite dans la ville balnéaire de Cambrils, située au sud de Barcelone. Vendredi matin, des policiers ont abattu cinq terroristes présumés ayant foncé avec leur voiture-bélier dans la foule qui déambulait sur une promenade en bord de mer.

Très proches des Espagnols

Au cours d’un entretien téléphonique avec le Premier ministre espagnol Mariano Rajoy, la chancelière allemande lui a exprimé sa profonde sympathie. « En ces heures douloureuses, les Allemands se sentent très proches du peuple espagnol. Beaucoup d’entre nous connaissent votre pays et apprécient son hospitalité et la joie de vivre qu’ils rencontrent, comme vacanciers ou résidents, précisément ici à Barcelone et sur les côtes espagnoles. »

Angela Merkel a présenté ses condoléances aux familles et aux proches des victimes et elle a souhaité aux blessés un prompt rétablissement. « Nous sommes avant tout unis par un profond chagrin pour tous ceux qui ont été arrachés si brutalement à la vie par une belle journée d’été alors qu’ils se trouvaient vraisemblablement ici en vacances. »

Le terrorisme ne vaincra pas

L’Allemagne et l’Espagne sont « unies dans la détermination », a poursuivi Mme Merkel. « Nous ne permettrons pas à ces meurtriers de nous détourner de notre chemin, de notre mode de vie. » Barcelone symbolise précisément beaucoup de choses qui font cet art de vivre du monde libre, à savoir « la beauté, la tolérance, la joie de vivre, la rencontre pacifique entre personnes de tous les pays et de toutes les cultures. Le terrorisme peut nous faire subir des heures douloureuses et terriblement tristes, comme ce qui vient d’arriver en Espagne, mais il ne nous vaincra jamais », a conclu la chancelière.

Vendredi midi, le ministère fédéral des Affaires étrangères a fait savoir que parmi les blessés se trouvaient au moins 13 ressortissants allemands. Vu la complexité de la situation, il est cependant impossible pour l’instant de dire si des Allemands ont également perdu la vie. Le ministère fédéral des Affaires étrangères a néanmoins assuré être en contact étroit avec les autorités espagnoles.

Remerciements aux bénévoles et aux secours

Lors de la Conférence de presse gouvernementale, le porte-parole du gouvernement fédéral, Steffen Seibert, a ajouté que le gouvernement fédéral exprimait sa profonde compassion « à toutes les victimes de cette barbarie ». Il a remercié les forces de sécurité et les secours en Espagne, ainsi que « tous ceux qui s’occupent des victimes depuis hier soir à Barcelone ».

Le terrorisme islamiste nous a frappés une fois de plus « avec la seule chose qu’il possède, à savoir la haine et la violence », a-t-il déclaré. Au lendemain de cet attentat de Barcelone, les Allemands se sentent très proches des victimes « car nous pensons à Manchester et Londres, Bruxelles, Paris, Nice et, bien entendu, à Berlin ainsi qu’à Hambourg », a-t-il rappelé.

« Parce que nous savons que ce qui nous unit – la liberté, l’ouverture d’esprit, la démocratie et le respect des autres, de tous les autres et de toutes les religions – est précisément ce que les terroristes ne supportent pas », a-t-il affirmé, ajoutant que c’était justement ce qui fait notre force et « la raison pour laquelle nous et notre mode de vie triompherons ».

Une grande solidarité avec les Espagnols

« Je suis profondément consterné par les nouvelles qui nous sont parvenues de Barcelone », a déclaré le ministre fédéral des Affaires étrangères Sigmar Gabriel. « Nos pensées sont avec les nombreuses victimes, leurs amis et leurs proches, et nous nous tenons fermement aux côtés de nos amis espagnols en ce moment douloureux. Nous sommes unis, nous ne cèderons pas face au terrorisme, il ne nous divisera pas. »

Le ministre fédéral de l’Intérieur, Thomas de Maizière, s’est lui aussi montré profondément affligé. « Je partage le deuil des victimes et de leurs familles », écrit-il sur son compte Twitter. Il a assuré le peuple espagnol de sa solidarité.

En signe de compassion à la suite de l’attentat de Barcelone, le ministre fédéral de l’Intérieur a décidé la mise en berne des drapeaux, le 18 août, sur les édifices des autorités fédérales suprêmes dans toute l’Allemagne.