« Les religions ont une mission de paix »

Mme Merkel à la rencontre internationale pour la paix « Les religions ont une mission de paix »

« Le dialogue entre les différentes religions est possible. De plus, il est nécessaire », a souligné la chancelière fédérale lors de la rencontre internationale pour la paix de Sant’Egidio. Rien ne justifie la guerre et la violence au nom d’une religion, même si l’appel a été lancé pour des motifs religieux, a-t-elle estimé.

La chancelière prononçant un discours

Angela Merkel : « Nous portons ensemble la responsabilité de la paix dans le monde. »

Photo : Bundesregierung/Steins

Depuis toujours, la religion a été régulièrement exploitée pour donner un sens présumé aux actes de violence, a déclaré la chancelière à Münster. Pour cette raison, elle a appelé les communautés religieuses à s’opposer résolument à toute récupération de la religion par ceux qui foulent aux pieds la dignité de l’être humain.

L’Europe doit assumer une responsabilité pour l’Afrique

En particulier l’Europe, qui n’a cessé de s’unifier après de terribles guerres, n’a pas le droit de s’accommoder des nombreuses crises dans le monde, a martelé la chancelière. « Les valeurs et les droits fondamentaux que nous proclamons comme fondement de notre vie commune s’y opposent, et leur validité ne s’arrête pas, bien entendu, aux frontières de l’Europe. »

De toute façon, dans un monde interdépendant à bien des égards, les événements et les décisions concernant d’autres régions ont également un impact sur notre vie en Europe, et vice-versa. C’est pourquoi « nous devrions et nous devons nous considérer encore davantage comme une communauté internationale et coopérer », a insisté Mme Merkel. Car seules des réponses mondiales peuvent résoudre les questions mondiales. Et l’Europe a le devoir avant tout de s’engager davantage en tant que partenaire en faveur du continent africain voisin.

Mettre un terme aux migrations irrégulières

Outre l’amélioration du cadre économique notamment pour les investissements privés et le soutien apporté dans les domaines de l’éducation et des qualifications, il s’agit en premier lieu de renforcer la sécurité et la stabilité. « Si la sécurité et les perspectives économiques font défaut, lorsque règne le manque d’espoir, alors les êtres humains vont chercher une nouvelle vie ailleurs », a affirmé Mme Merkel. Dans leur détresse, a-t-elle ajouté, ils confient leur sort à des bandes de passeurs et à des trafiquants d’êtres humains sans scrupules.

« Nous devons éradiquer l’immigration illégale vers l’Europe pratiquée par ces filières criminelles et qui a déjà coûté des milliers de vies humaines », a dit clairement la chancelière. En même temps, il importe de fournir des possibilités d’accès sûres et légales aux personnes nécessitant une protection.

Toujours selon la chancelière, l’essentiel est actuellement de faire cesser l’immigration illégale par la Libye et ce, de deux façons : d’une part en luttant contre les causes de migration, d’autre part en créant une immigration légale au lieu d’une immigration par des voies illégales « qui ont déjà fait un bien trop grand nombre de victimes ».

Rencontre internationale pour la paix en Allemagne

Cette rencontre organisée conjointement par la Communauté de Sant’Egidio et les diocèses de Münster et d’Osnabrück a lieu du 10 au 12 septembre dans les deux villes de la Paix de Westphalie. C’est la troisième rencontre organisée en Allemagne après celles d’Aix-la-Chapelle et de Munich. En 2010, la chancelière avait participé à celle de Munich.

Auparavant, Mme Merkel avait déclaré dans son message vidéo hebdomadaire qu’elle se réjouissait de participer à cette nouvelle rencontre : « J’entretiens des liens assez étroits avec Sant’Egidio, c’est la raison pour laquelle je participe pour la deuxième fois à l’une des rencontres organisées par la Communauté, dont j’apprécie infiniment le travail. »

Engagement actif pour la paix sur le terrain

La chancelière allemande a déclaré beaucoup estimer les activités de la Communauté, tout spécialement concernant l’aide au développement et le soutien apporté aux processus de paix et de réconciliation internationaux. Car c’est là l’essentiel à ses yeux : maintenir le dialogue et s’engager sans relâche en faveur de la paix ainsi qu’aider les populations sur place. Mme Merkel a également dit se réjouir de l’engouement de tant de jeunes pour le travail et l’action de la Communauté.

Plus de 3 000 personnes participaient à Münster à la seule réunion d’ouverture, avec parmi elles le président du Parlement européen Antonio Tajani et le président de la République du Niger, Son Excellence Mahamadou Issoufou.

La Communauté de Sant’Egidio a été fondée en 1968 à Rome. Elle compte aujourd’hui quelque 60 000 membres dans plus de 70 pays du monde entier. La Communauté s’engage pour promouvoir le dialogue interreligieux dans la perspective notamment d’encourager la paix. C’est dans ce but qu’elle organise chaque année un pèlerinage dans une autre ville d’Europe, ainsi que des rencontres pour la paix avec des représentants de toutes les religions.