La chancelière au Forum économique mondial de Davos

La protection du climat, une question de survie

Lors du Forum économique mondial de Davos, la chancelière fédérale Angela Merkel a souligné la nécessité de renforcer la protection du climat : « Nous sommes appelés à agir en matière de politique climatique ». Le temps presse, les personnes plus âgées doivent accueillir l’impatience de la jeunesse de manière positive.

La chancelière fédérale s’exprime à Davos lors du Forum économique mondial

La chancelière fédérale Angela Merkel à Davos : accueillir « l’impatience de la jeunesse » de manière positive

Photo : Bundesregierung/Kugler

Le monde doit agir de concert, mais chaque pays doit apporter sa propre contribution. C’est ce qu’a souligné la chancelière fédérale Angela Merkel dans son discours prononcé jeudi au Forum économique mondial de Davos. Ainsi, l’Allemagne a décidé d’abandonner progressivement l’énergie nucléaire d’ici 2022 et de supprimer progressivement la production d’électricité à partir du charbon d’ici 2038 au plus tard, si possible d’ici 2035.
Il faudra cependant créer de toutes nouvelles formes de création de valeur, et le rôle accru du numérique ne doit pas non plus être négligé, a déclaré la chancelière. Cela signifie la réduction au maximum des émissions de gaz à effet de serre et la compensation des émissions inévitables. Il s’agit de « transformations d’une ampleur historique incommensurable », a déclaré Mme Merkel. En somme, la manière dont nous avons pris l’habitude de faire des affaires et de vivre à l’ère industrielle devra être abandonnée dans les 30 prochaines années.

Un appel au dialogue

Dans ce contexte, la chancelière a mis en garde contre les conflits sociaux dans la lutte contre le réchauffement climatique. Il y a une absence de dialogue entre les personnes qui nient le changement climatique et celles pour qui la protection du climat est une priorité absolue. Cela l’inquiète. Ce manque de communication doit être surmonté en encourageant le dialogue.
Les personnes plus âgées doivent accueillir « l’impatience de la jeunesse » de manière positive et constructive. Les jeunes ont un horizon de vie complètement différent, et le temps presse.

Neutralité climatique d’ici 2050

L’objectif de rendre l’économie européenne climatiquement neutre d’ici 2050 représente un effort énorme, a déclaré la chancelière. Les processus de production, par exemple dans l’industrie sidérurgique, devront être complètement transformés. L’hydrogène vert jouera un rôle majeur dans cette transition. Celui-ci est plus facilement produit en dehors de l’Europe.

La coopération avec la Chine en matière de protection du climat offrirait de grandes possibilités. Il s’agira de l’un des principaux thèmes du sommet UE-Chine prévu en Allemagne en septembre. La Chine est en train de mettre en place un système d’échange de quotas d’émission, qui pourrait être lié au système européen. En plus de la protection du climat, un accord sur la protection des investissements pourrait également être conclu avec la Chine.

La Chine est également très active en Afrique, a affirmé Mme Merkel. L’UE et la Chine pourraient trouver des critères communs pour permettre aux pays africains de se développer. Outre la coopération avec la Chine, le renforcement de la coopération avec l’Afrique devrait être l’une des priorités de la présidence allemande du Conseil de l’UE au second semestre 2020.

600 millions d’euros pour l’Alliance du Vaccin

La chancelière a renforcé sa déclaration, selon laquelle les régions en crise nécessitent stabilité et sécurité, par une promesse de 600 millions d’euros supplémentaires pour Gavi, l’Alliance du Vaccin. Elle a fait référence à des pays comme la Syrie ou l’Iraq ainsi qu’au Sahel. « Car sans sécurité, il ne peut y avoir de développement. Et sans développement, il ne peut pas non plus y avoir de sécurité. »