Angela Merkel reçoit Theresa May

Entretien avant le sommet extraordinaire sur le Brexit

La chancelière fédérale a rencontré à Berlin la première ministre britannique. Leur entretien a porté sur la sortie imminente du Royaume-Uni de l’Union européenne. Mercredi, les dirigeants de l’UE participent à Bruxelles à une réunion extraordinaire du Conseil européen pour discuter de la marche à suivre concernant le Brexit.

La chancelière fédérale Angela Merkel en conversation avec la première ministre britannique Theresa May

La première ministre britannique a rendu visite à la chancelière allemande mercredi avant la réunion extraordinaire du Conseil européen ce mercredi

Photo : Bundesregierung/Denzel

En amont de cette réunion, le porte-parole du gouvernement fédéral, Steffen Seibert, a souligné la cohésion des 27 États membres restants. « Il a toujours été très très important pour nous de préserver l’unité et la cohésion de ces 27 tout au long du processus de discussion sur les conséquences du référendum britannique », a-t-il déclaré lundi lors de la conférence de presse gouvernementale.

Les entretiens sont menés dans le respect d’une décision démocratique qui s’est exprimée au Royaume-Uni par le référendum, a-t-il noté, ajoutant que le gouvernement fédéral souhaitait par ailleurs conserver une relation aussi étroite et partenariale que possible avec le Royaume-Uni même après le Brexit.

Sommet extraordinaire sur le Brexit

Les dirigeants de l’UE se retrouvent à Bruxelles tôt dans la soirée de mercredi pour un sommet extraordinaire. C’est le président du Conseil européen, Donald Tusk, qui les a invités à cette réunion consacrée uniquement à la sortie imminente du Royaume-Uni de l’Union européenne.

Le sommet commence par une réunion des membres du Conseil européen avec le président du Parlement européen, Antonio Tajani. Ensuite, les 27 chefs d’État et de gouvernement – donc sans la première ministre britannique – discuteront de la marche à suivre concernant le Brexit.

Les dirigeants européens ont également l’intention de se pencher sur la demande de Theresa May de reporter le Brexit au 30 juin. Contrairement à ce qui était prévu jusqu’à présent, cela voudrait dire que le Royaume-Uni devrait participer aux élections européennes. Auparavant, la date de retrait avait déjà été repoussée du 29 mars au 12 avril. Sans nouveau report de la date de sortie du Royaume-Uni, il est vraisemblable que le Royaume-Uni quitte l’UE vendredi sans accord.

Partager la publication
Mots-clés