Les propositions de la Commission constituent une bonne base

Pacte européen sur la migration et l'asile Les propositions de la Commission constituent une bonne base

La Commission européenne a présenté un nouveau pacte sur la migration et l'asile. Le ministre fédéral de l'Intérieur Horst Seehofer a salué cette proposition et souhaite apporter sa contribution afin de parvenir à une solution. L’Allemagne exerce encore la présidence du Conseil de l’Union européenne jusqu'à la fin de l'année.

Photo du ministre fédéral Horst Seehofer

« La politique migratoire est décisive pour le sort de l’Europe » selon le ministre fédéral de l'Intérieur Horst Seehofer

Photo : Clemens Bilan/Getty Images

« La proposition présentée aujourd'hui par la Commission européenne est une bonne base », a déclaré le ministre fédéral de l'Intérieur Horst Seehofer. « J'entends donc entamer très bientôt des pourparlers concrets avec les pays membres de l'UE. Notre objectif est de profiter des mois qui nous restent à la présidence du Conseil de l’Union européenne pour nous entendre au niveau politique sur les principes de la politique migratoire et d’asile de l’UE. »

Premières consultations des ministres européens de l'Intérieur le 8 octobre

Mécanisme de solidarité obligatoire en temps de crise, procédures aux frontières et reconduites accélérées, coopération renforcée avec les États tiers, davantage de voies d'accès légales et action déterminée contre les passeurs : tels sont les éléments clés du nouveau pacte sur la migration et l'asile présenté par la Commission européenne.

Un premier examen de la proposition de la Commission par les ministres européens de l'Intérieur aura lieu le 8 octobre sous la forme d'une visioconférence. Horst Seehofer espère parvenir à un accord politique en décembre lors d'un conseil des ministres européens de l'Intérieur. 

« Pour l’heure, il n’existe pas de politique migratoire européenne opérante », a souligné M. Seehofer. « Les événements de Moria viennent de nous le montrer en toute clarté. Or, la politique migratoire est décisive pour le sort de l’Europe. Un véritable nouveau départ est absolument indispensable. Nous avons aujourd'hui la grande chance de pouvoir montrer au monde que l'Europe est unie, même sur ce thème difficile. »

Le Parlement européen et le Conseil justice et affaires intérieures de l'Union européenne doivent encore approuver les propositions de la Commission. Le gouvernement fédéral peut encore faire avancer les plans au sein du Conseil de l’UE jusqu’à la fin de sa présidence fixée au 31 décembre 2020.

Mots-clés