Une expérience directe de la politique environnementale de l’UE

Jeu de simulation du Conseil « Environnement » de l’UE Une expérience directe de la politique environnementale de l’UE

Se glisser dans le rôle d’une ministre de l’Environnement de l’UE : cette chance a été offerte à Anna Röhm, une lycéenne de 18 ans. Avec sa classe de Berlin, elle a participé à un jeu de simulation du Conseil des ministres européens de l’Environnement. 

Des élèves du lycée Heinrich von Stephan de Berlin sont assis dans une classe, avec les drapeaux des États membres de l’UE sur les tables devant eux

Des élèves du lycée Heinrich von Stephan de Berlin 

Photo : planpolitik

Dans le cadre du jeu, organisé à l’occasion de la réunion informelle des ministres de l’Environnement de l’UE, la classe de politique comme matière principale du lycée Heinrich von Stephan de Berlin a pu voir ce dont elle était capable en tant que conseil des ministres. Anna Röhm, 18 ans, était l’une des participantes. Il s’agit d’un thème sensible pour sa génération : « La protection de l’environnement est un sujet dont on parle constamment dans ma classe, » explique-t-elle.

Être dans la peau d’un ministre

Tout d’abord, les élèves se sont familiarisés avec les institutions européennes et les principaux domaines de la politique environnementale de l’UE dans le cadre d’un atelier de plusieurs heures. Puis, la simulation d’un Conseil « Environnement » de l’UE a commencé : les jeunes se sont mis dans la peau des ministres européens de l’Environnement. Leur tâche : trouver une solution pour réduire la consommation de plastique dans l’UE. Ils ont également réfléchi à comment rendre la gestion des déchets plus durable.

Lors des rencontres des différentes formations du Conseil de l’UE, les ministres d’un même secteur d’intérêt se réunissent pour discuter d’une ligne politique commune. Ces réunions sont présidées par le pays qui assure la présidence du Conseil de l’UE.

Un contact direct avec le fonctionnement de l’UE

Portrait de la lycéenne Anna Röhm avec un masque

La lycéenne Anna Röhm a eu une expérience directe du fonctionnement de l’UE grâce au jeu de simulation

Photo : planpolitik

« Cela nous a permis de mieux comprendre le fonctionnement de l’UE », a affirmé Anna Röhm, résumant son expérience. Elle s’est glissée dans le rôle de la ministre française. Une interdiction des plastiques est une mesure sensée, à ses yeux. Cependant, la priorité doit être le développement des transports en commun : « La périphérie doit être mieux desservie afin que les personnes faisant la navette entre leur domicile et leur lieu de travail n’aient pas à dépendre de la voiture. » 

Échanges entre élèves et ministres

L’événement s’est terminé par un volet créatif dans le cadre duquel les jeunes ont pu exprimer leurs idées en matière de politique environnementale de l’UE. Les résultats seront présentés au Conseil « Environnement » à Bruxelles, par le biais de la Commission européenne et du ministère fédéral des Affaires étrangères. Ainsi est créée une « ligne directe » entre l’école et la politique.

Mots-clés