Discours lors de la Journée de l’industrie allemande

Responsabilité commune de la politique et de l’économie

La politique et l’économie ont une responsabilité commune face aux grands défis découlant de la transition numérique. « Ce n’est qu’ensemble que nous pourrons venir à bout des tâches qui nous attendent », a déclaré la chancelière fédérale dans son discours à l’occasion de la Journée de l’industrie allemande (Tag der Deutschen Industrie – TDI).

La chancelière fédérale Angela Merkel s’exprime lors de la Journée de l’industrie allemande au Funkhaus Berlin, l’ancienne Maison de la Radio de la RDA est-allemande

Le Bundestag devrait adopter cette semaine la loi sur l’immigration de travailleurs qualifiés

Photo : Bundesregierung/Kugler

« Nous voyons les défis », a insisté Angela Merkel. La chancelière a souligné les nombreux projets du gouvernement entrepris depuis mars 2018 en matière de numérique, de migration et de promotion de la recherche et qui soutiennent l’économie.

Réponses à la transition technologique

La transformation numérique constitue une rupture de la vie sociale. Elle est un défi pour nous tous et pose des attentes claires au gouvernement fédéral. L’économie sociale de marché à l’ère de la mondialisation doit lutter pour l’acceptation au sens large, selon la chancelière. Angela Merkel a souligné la responsabilité commune incombant à la politique et au monde économique afin de réussir à entraîner la population, ce qui requiert stabilité et fiabilité.

Où l’Europe voit-elle sa place ?

L’Europe est consciente des défis qui se présentent en ces temps de transformations rapides, a affirmé Mme Merkel. La Commission européenne va donc établir une stratégie industrielle européenne dont ressortira clairement où l’Europe voit sa place face à la concurrence chinoise et américaine.

L’accord de libre-échange avec les États-Unis est d’une importance cruciale. Il est indispensable d’essayer de mettre un terme aux conflits commerciaux avec les États-Unis par le dialogue et par des solutions raisonnables, selon Mme Merkel. Les répercussions de la querelle commerciale entre les États-Unis et la Chine se font d’ores et déjà sentir dans l’économie allemande. « Je ne peux qu’espérer que, sur ce point aussi, des solutions pourront être trouvées », a fait remarquer la chancelière.

Des résultats visibles

Toujours selon Mme Merkel, le gouvernement fédéral fait beaucoup pour améliorer encore les conditions générales pour l’économie allemande. Il met à disposition davantage de fonds pour la recherche et le développement et des programmes de recherche ont été adoptés, ce qui a permis à l’Allemagne de redevenir un pays attractif pour les scientifiques étrangers.

La chancelière a précisé que le gouvernement se chargeait entre autres de fournir une meilleure connexion à Internet dans les zones résidentielles et d’activité ainsi que dans les écoles et qu’il avait également initié la mise aux enchères des fréquences pour la nouvelle norme de téléphonie mobile 5G.

Cette semaine, il présentera au vote du Bundestag un train de mesures comportant huit lois sur la régulation et la gestion des migrations. La loi sur l’immigration de travailleurs qualifiés est d’une importance capitale pour l’économie. « Nous sommes convaincus que cette loi apporte également une aide là où il existe une pénurie totale de main-d’œuvre qualifiée », a déclaré Angela Merkel.

Les objectifs de protection du climat peuvent être remplis d’ici 2030

La chancelière a remercié les représentants du monde économique pour leur travail au sein de la commission charbon, qui s’est entendue sur une sortie du charbon d’ici 2038 au plus tard. Pour cela, il faudra redéfinir la politique énergétique avant la fin de l’année de façon à prendre en compte la sécurité de l’approvisionnement énergétique et un accès à l’énergie à des prix abordables.

L’expert pour l’appréciation de l’évolution économique générale va rédiger un rapport sur les possibilités de tarification du dioxyde de carbone. Les discussions pourront alors se poursuivre sur cette base.

Organisée chaque année, la Journée de l’industrie allemande est le plus important congrès politico-économique de la Fédération des industries allemandes (BDI). En tant qu’association centrale de l’industrie allemande et des prestataires de services des secteurs industriels, le BDI représente 36 organisations interprofessionnelles et plus de 100 000 entreprises employant huit millions de personnes.

Partager la publication