Dossier

Visite de la chancelière chez Volkswagen à Zwickau

Électromobilité en série

La mutation dans la mobilité est fondamentale. C’est ce qu’a déclaré Angela Merkel au cours de sa visite à l’usine Volkswagen (VW) de Zwickau. À partir de 2021, le constructeur automobile veut y produire jusqu’à 330 000 voitures électriques par an. Le gouvernement fédéral investit 3,5 milliards d’euros pour favoriser le développement des stations de recharge publiques.

La chancelière fédérale Angela Merkel lors de l’inauguration de l’usine Volkswagen à Zwickau

Angela Merkel chez Volkswagen à Zwickau : la VW ID.3 électrique sera produite dans la nouvelle usine

Photo : Bundesregierung/Kugler

Le gouvernement fédéral encouragera massivement le développement et l’attractivité de l’électromobilité ces prochaines années. Il souhaite ainsi voir s’accroître toujours plus le nombre de véhicules électriques sur les routes. La chancelière fédérale a insisté sur ce point lors de sa visite de l’usine Volkswagen à Zwickau. Les infrastructures de recharge pour véhicules électriques dans l’espace public seront développées grâce à la somme record de 3,5 milliards d’euros. Pour garantir la fiabilité, il est prévu de mettre à disposition très rapidement 50 000 bornes de recharge pour les voitures électriques.

L’importance d’une production de masse

« La mobilité actuelle émet beaucoup trop de CO2 », a souligné Mme Merkel, d’où l’importance d’assurer réellement une production de masse de l’électromobilité. Selon elle, Volkswagen est au tout premier rang de ceux qui investissent dans l’électromobilité et les nouvelles technologies de propulsion.

La plus grande usine de voitures électriques d’Europe

À partir de 2021, jusqu’à 330 000 voitures électriques quitteront chaque année l’usine de Zwickau, qui deviendra donc la plus grande usine de fabrication de voitures électriques en Europe, et la plus performante. Le PDG de Volkswagen, Herbert Diess, a déclaré à ce propos : « L’avenir de la mobilité est électrique et il commence à Zwickau. »

Reconduction de la prime à l’achat

La prime à l’achat d’une voiture électrique, appelée également « bonus écologique » et inscrite dans le programme climat du gouvernement fédéral, ayant fait ses preuves, le gouvernement fédéral la prolongera jusque fin 2020 et prévoit d’augmenter, à partir de 2021, cette prime pour les petites voitures, comme la nouvelle Volkswagen ID.3, a annoncé la chancelière.

La prime à l’achat ou bonus écologique s’élève à 4 000 euros pour les modèles entièrement électriques et 3 000 euros pour les hybrides rechargeables. La Fédération et l’industrie subventionnent cette prime à 50 % chacune. C’est l’Office fédéral de l’économie et du contrôle d’exportation (Bafa) qui en est responsable. Pour obtenir la prime, les acheteurs de véhicules électriques ou hybrides peuvent faire leur demande en ligne sur le site du Bafa.

Protection du climat, développements technologiques, transformation numérique et interconnexion sont synonymes de grands changements pour les constructeurs automobiles et les clients dans le monde entier. Selon Mme Merkel, la mutation actuelle dans la mobilité est fondamentale et ne se produit pas seulement en Allemagne ou en Europe mais également sur les autres marchés mondiaux. « Le meilleur moyen de faire face à cette mutation est d’avoir un commerce libre et fondé sur des règles », a-t-elle souligné, ajoutant que le gouvernement fédéral poursuivait ses efforts dans ce sens.

Entretiens au sommet à la Chancellerie fédérale

La chancelière fédérale a invité lundi soir l’Action concertée en faveur de la mobilité (Konzertierte Aktion Mobilität) à venir de nouveau à la Chancellerie fédérale discuter de l’avenir de l’Allemagne comme pays de l’automobile. L’objectif de ces entretiens est d’identifier les bonnes mesures pour renforcer le site de production et d’innovation allemand, au cours d’un échange avec des représentants de la branche automobile et d’autres experts.