Entrée de la Macédoine du Nord dans l’OTAN

Le gouvernement fédéral approuve

Le gouvernement fédéral a approuvé l’adhésion de la Macédoine du Nord à l’OTAN. Cette adhésion apporte une importante contribution à la sécurité dans l’espace euro-atlantique. Elle donne par ailleurs une forte impulsion à la stabilisation des Balkans occidentaux.

Le premier ministre grec, Alexis Tsipras, et son homologue de l’ex-République yougoslave de Macédoine, Zoran Zaev, se tiennent par la main et lèvent les bras en signe de victoire. Des pupitres sont placés devant eux.

Un moment historique : le 17 juin 2018, Athènes et Skopje signent l’accord de Prespa, mettant ainsi fin à un conflit vieux de près de 25 ans portant sur le nom du pays

Photo : picture alliance / Photoshot

Les jalons sont posés en vue de l’adhésion de la République de Macédoine du Nord à l’OTAN. En février 2019, les pays membres signeront le protocole d’adhésion à l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord. Le gouvernement fédéral s’emploiera à faire adopter rapidement ce protocole pour que l’adhésion officielle puisse avoir lieu avant fin février.

Stabiliser les Balkans occidentaux

Sur le plan de la politique étrangère, la Macédoine du Nord joue un rôle constructif dans les Balkans occidentaux. C’est ce qu’elle a montré tout particulièrement en acceptant de changer son nom « Macédoine » en « Macédoine du Nord » selon l’accord négocié avec la Grèce en juin 2018. On rappellera qu’à Athènes, le gouvernement et le parlement avaient refusé par le passé de reconnaître l’appellation « République de Macédoine » car une province grecque porte le nom de Macédoine.

L’adhésion de la Macédoine du Nord à l’OTAN met ainsi fin à un contentieux de 25 ans avec la Grèce sur le nom du pays.

Le 17 juin 2018, les gouvernements de Skopje et d’Athènes avaient adopté l’accord de Prespa portant sur le changement de nom de la Macédoine. Suite à cela, les chefs d’État et de gouvernement des pays membres de l’OTAN avaient invité, le 12 juillet de la même année, le gouvernement de Skopje à entamer des négociations d’adhésion, sous réserve que les conditions nationales requises pour la mise en œuvre de l’accord de Prespa soient remplies. Le 11 janvier 2019, le parlement macédonien a validé la mise en œuvre de cet accord sur le plan national. La Grèce l’a ratifié à son tour deux semaines plus tard.

Poursuite des réformes

Cette adhésion constitue également un apport important pour la communauté de valeurs transatlantique. Ces dernières années, la Macédoine du Nord a procédé à une ambitieuse réforme de son secteur de la sécurité et accompli de grands progrès dans le domaine de l’État de droit et de la démocratie. Le gouvernement macédonien s’est lui-même engagé à poursuivre avec détermination sur la voie de la réforme.

Partager la publication
Mots-clés