Campagne pour les policiers et sauveteurs

Pour une Allemagne sûre

Renforcer la confiance dans le travail de la police, des secouristes et des pompiers, le respecter et s’opposer énergiquement aux agressions contre les agents d’intervention en uniforme, tel est l’objectif du gouvernement fédéral. C’est dans cet esprit que s’inscrit la campagne pour la police et les sauveteurs organisée par le ministère fédéral de l’Intérieur pour appeler à un plus grand respect dans toute l’Allemagne.

Des sauveteurs posent ensemble pour la campagne « Pour une Allemagne sûre »

Policiers, pompiers et sauveteurs, symboles d’une Allemagne sûre

Photo : Federal Ministry of the Interior, Building and Community

« Pour une Allemagne sûre » s’intitule l’action qui reprend et met en œuvre un objectif énoncé dans l’accord de coalition. Ce dernier prévoit en effet de lutter systématiquement et à tous les niveaux contre les violences à l’encontre des policiers, sauveteurs et autres représentants de l’État, ainsi que des bénévoles.

Des violences plus nombreuses contre policiers et sauveteurs

Les actes de violence contre les policiers et les sauveteurs se multiplient. Comme pour d’autres infractions de violence, l’influence de l’alcool et de la drogue joue un rôle important.

Dans la statistique criminelle de la police (PKS), les fonctionnaires de police, autres fonctionnaires chargés d’actes d’exécution (comme les douaniers) et agents d’intervention (comme les pompiers), au sens des articles 113, 114 et 115 du Code pénal allemand (StGB), sont enregistrés à part,  dès lors qu’ils ont été victimes, en lien avec leur profession, d’infractions de violence telles que assassinat, meurtre, vol, voie de fait (coups et blessures), contrainte, menace, délit de rébellion ou agression.

Les faits et chiffres sont parlants :

  • En 2018, 85 604 fonctionnaires chargés d’actes d’exécution (dont 79 164 fonctionnaires de police) et autres agents d’intervention ont été recensés comme victimes d’une infraction ou tentative d’infraction relevant des catégories susmentionnées (en 2017 : 77 791, dont 73 897 fonctionnaires de police). Cela correspond à une augmentation de 10,0 % (+7,1 % pour les fonctionnaires de police).
  • Le nombre de victimes a augmenté dans la catégorie « contrainte » (en 2017 : 1 440, en 2018 : 1 569 / +9 %). En revanche, le nombre de victimes a baissé dans la catégorie « menace » (en 2017 : 5 424, en 2018 : 5 097 / -6,0 %).
  • La baisse du nombre de victimes de « coups et blessures volontaires légers », de « coups et blessures volontaires dangereux » ou de « coups et blessures volontaires graves » est probablement due à l’introduction d’une nouvelle infraction dénommée « agression » (art. 114 StGB). Il est donc difficile de comparer avec l’année précédente.
  • Dans la catégorie « rébellion contre la police », 47 495 fonctionnaires de police avaient été enregistrés comme victimes en 2017, alors que ce chiffre atteint en 2018 au total 44 245  (soit -6,8 %) pour la résistance aux fonctionnaires chargés d’actes d’exécution et personnes assimilées. Ici aussi, il n’est pas à exclure qu’un glissement se soit opéré vers la nouvelle infraction qu’est l’agression.
  • Concernant les « violences anti-police », le nombre de cas enregistrés est passé de 36 441 (en 2017) à 38 109 (en 2018, +4,6 %). Le fait que le nombre des victimes (+7,1 %) soit supérieur au nombre de cas pourrait résulter de plus grands effectifs d’intervention et donc d’une nette augmentation des fonctionnaires de police susceptibles d’être victimes d’infractions dans des situations de conflit.
  • Dans la catégorie « rébellion et agression contre des personnes dépositaires de l’autorité publique », le nombre de suspects enregistrés en 2018 s’élève à 31 346 en totalité, dont 21 482 ressortissants allemands (68,5 %) et 9 864 étrangers (31,5 %).

Venant compléter la campagne de 2017 intitulée « Stark für Dich » (Notre force à ton service), cette nouvelle édition présente également le parcours émotionnel d’hommes et femmes en uniforme. Pour en savoir plus sur la campagne « Für ein sicheres Deutschland » (Pour une Allemagne sûre), veuillez consulter le site du ministère fédéral de l’Intérieur, de la Construction et du Territoire.