Dossier

Le Service volontaire européen pour les jeunes

Une jeunesse européenne engagée

L’un des piliers porteurs de l’Union européenne est la solidarité entre les 28 États membres. Les jeunes peuvent vivre concrètement ce principe dans le cadre du Service volontaire européen pour les jeunes (SVE). Un exemple : le Service pour l’entretien des sépultures militaires allemandes, chargé par le gouvernement fédéral de l’entretien des sépultures militaires allemandes, qui organise ses propres activités pour la jeunesse.

Des jeunes entretiennent des sépultures de guerre à Ysselsteyn, aux Pays-Bas

Les jeunes entretiennent des sépultures militaires allemandes à Ysselsteyn, aux Pays-Bas : le Service volontaire européen pour les jeunes encourage les échanges culturels au sein de l’Union européenne

Photo : Volksbund

Les jeunes Européens âgés de 17 à 30 ans peuvent participer à des projets sociaux dans les 28 États membres de l’Union européenne, ainsi qu’en Islande, au Liechtenstein, en Norvège, en Turquie, en Macédoine du Nord et en Serbie. Le Service volontaire européen pour les jeunes (SVE) est financé par la Commission européenne et le programme Erasmus.

100 000 volontaires en 20 ans

Depuis quelque temps, le SVE connaît une popularité croissante. Au cours des 20 dernières années, plus de 100 000 jeunes ont pris part à des projets sociaux. 97 % des participants disent avoir amélioré leurs connaissances linguistiques après leur séjour à l’étranger et avoir énormément profité des échanges interculturels.

Le séjour à l’étranger de ces jeunes dure en général entre deux et douze mois. Des séjours plus courts, à partir de deux semaines, sont possibles pour des participants ayant besoin d’un soutien particulier en raison d’une maladie ou d’un handicap.

Renforcer la solidarité européenne

Les intéressés doivent en principe choisir au moins huit mois à l’avance une organisation qui leur propose un projet concret et les aide à planifier leur séjour.

Les organisations participantes sont centrées pour la plupart sur la culture, les sports, l’art, la protection des animaux, l’environnement et la coopération au développement. Toutes ont pour objectif de renforcer la solidarité européenne et de promouvoir les échanges culturels. Depuis fin 2018, le SVE fait partie du Corps européen de solidarité (CES). Outre les activités de volontariat et les stages, ce dernier offre également aux jeunes des possibilités d’emploi et de proposer leurs propres projets de solidarité, par exemple dans le domaine de l’aide aux réfugiés et dans les situations d’urgence comme les catastrophes naturelles.

Service pour l’entretien des sépultures militaires allemandes

Dans ce contexte, une organisation joue un rôle particulier : le Service pour l’entretien des sépultures militaires allemandes (« Volksbund Deutsche Kriegsgräberfürsorge e.V. », VDK). Ce service également connu sous le nom de SESMA pour lentretien des tombes des soldats allemands inhumés en France est le seul de ce genre au monde à organiser ses propres activités pour la jeunesse.

« Grâce à ses activités transfrontalières, le Service pour l’entretien des sépultures militaires allemandes est, depuis des décennies déjà, connu comme bâtisseur de ponts pour l’entente internationale après la Seconde Guerre mondiale. Il n’y a toujours pas assez de jeunes qui s’engagent activement en faveur d’une Europe commune et pacifique », déclare Daniela Schily, secrétaire générale du Volksbund.

Des lieux de rencontres internationales

Les cimetières militaires bénéficient d’une protection juridique particulière et ont vocation à lancer un appel pressant pour la paix. Ce sont des lieux de rencontres internationales, tout en restant des lieux de deuil individuel et de mémoire collective. Le Volksbund et les jeunes venus de nombreux pays d’Europe pour prendre part au SVE cherchent à sensibiliser aux dangers que représentent les conceptions extrémistes du monde.

Chaque année, des milliers de jeunes des quatre coins de l’Europe se retrouvent dans les chantiers internationaux et les lieux de rencontre du Volksbund. Qui veut prendre part à la diversité de l’Europe et s’intéresse à la démocratie et à l’engagement pour la paix trouve ici des opportunités passionnantes et une belle camaraderie.

Le Service pour l’entretien des sépultures militaires allemandes ou « Volksbund Deutsche Kriegsgräberfürsorge e.V. » est une organisation d’utilité publique. Créé en 1919, un an après la fin de la guerre, il est chargé depuis 1954 par le gouvernement fédéral d’entretenir à l’étranger les sépultures de soldats allemands des deux guerres mondiales et de la guerre de 1870-71 entre la France et l’Allemagne.