Dossier

Budget fédéral 2020

Cohésion sociale et investissements record

Des investissements record dans la capacité du pays à innover et faire face à l’avenir, les plus importantes baisses d’impôts depuis plus de dix ans ainsi que des mesures globales pour la cohésion sociale, tel est le programme du gouvernement fédéral pour les années à venir. Le budget reste à l’équilibre.

Diagramme des dépenses par portefeuille : 41,3 % Travail et Affaires sociales, 12,5 % Défense, 8,3 % Transports et Infrastructures numériques, 5,1 % Éducation et Recherche, 4,3 % Intérieur, Construction et Territoire, 4,3 % Santé, 3,3 % Famille...

La majeure partie du budget fédéral échoit aux domaines du Travail et des Affaires sociales

Photo : Bundesregierung

Le ministre fédéral des Finances Olaf Scholz a soumis le budget fédéral 2020 au Bundestag et présenté la programmation financière à l’horizon 2023. Il a expliqué dans son discours que le budget était solide et n’entraînait pas de nouvelle dette, tout en exploitant les marges de manœuvre disponibles.

Fixer des priorités claires

Le gouvernement fédéral souhaite contribuer à ce que la réussite économique du pays profite à tous, a expliqué le ministre fédéral des Finances. Il va prendre de nouvelles mesures pour augmenter sensiblement, notamment, les revenus disponibles des personnes à bas salaire et à salaire normal ainsi que des familles. Une nouvelle hausse des allocations familiales et de l’abattement pour enfant à charge est prévue en 2021. En outre, les Länder et les communes seront soutenus par des fonds du budget fédéral pour réduire les frais de crèche et améliorer les offres de garde d’enfants. Ce sont en particulier les familles à faibles et moyens revenus qui en bénéficieront.

En 2021, l’impôt de solidarité sera supprimé pour 90 % des contribuables, selon M. Scholz. Cela suffira en soi à accroître de plus de dix milliards d’euros par an au total les revenus disponibles des personnes qui gagnent un salaire bas à normal. Il s’agit, comme l’a souligné le ministre fédéral des Finances, de la plus forte baisse d’impôts depuis plus de dix ans.

Le ministre fédéral des Finances Olaf Scholz s’exprime devant le Bundestag

Le ministre fédéral des Finances Olaf Scholz s’exprime devant le Bundestag au début de la semaine budgétaire

Photo : Bundesregierung/Steins

D’importantes impulsions

Le gouvernement fédéral donne d’importantes impulsions pour renforcer la capacité du pays à faire face à l’avenir et à innover ainsi que pour faire progresser sa modernisation, et ce, par des investissements record. Près de 40 milliards d’euros seront débloqués chaque année jusqu’en 2023 pour l’investissement. Cela représente plus de 159 milliards d’euros pour les années 2020 à 2023, soit près de 30 % de mieux que lors de la dernière législature. Le gouvernement fédéral investit avant tout dans des infrastructures performantes, un habitat abordable, une meilleure éducation et une recherche innovante.

Renforcer la cohésion

Par des incitations ciblées à l’investissement et un soutien aux Länder pour la construction de logements sociaux, le gouvernement fédéral veille à ce que les logements urgemment nécessaires puissent voir le jour, a poursuivi le ministre. Par un marché du travail social, le gouvernement fédéral crée en outre de nouvelles possibilités de réinsertion professionnelle de chômeurs de longue durée. M. Scholz a expliqué que cela contribuait, tout comme le soutien à un changement structurel dans les régions touchées par la sortie du charbon, à consolider la cohésion sociale.

Le Bundestag et le Bundesrat débattent désormais en profondeur du projet gouvernemental. Il est prévu que le Bundestag adopte le budget en novembre. L’approbation du Bundesrat n’est pas nécessaire, mais il peut prendre position. Découvrez ici comment naît le budget fédéral.

Prendre en compte les efforts pour la protection du climat

Le gouvernement fédéral va également accroître ses efforts en matière de protection du climat visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre, en vertu des engagements internationaux, a affirmé M. Scholz. Un train de mesures à l’horizon 2030 est en cours d’élaboration par le conseil interministériel sur le climat afin de mettre en œuvre le plan de protection du climat « Klimaschutzplan 2050 ». Ce programme sera pris en compte dans la planification du Fonds spécial pour l’énergie et le climat, qui est encore à l’étude.