Dossier

Rapport sur les subventions

La protection climatique subventionnée en priorité

Le conseil des ministres fédéral a adopté le rapport sur l’évolution des aides financières et des allègements fiscaux pour la période 2017-2020. La protection climatique, l’un des objectifs majeurs du gouvernement fédéral, y occupe une place importante. 

Photo d’un ours polaire

Ours polaire dans l’océan Arctique : l’augmentation des aides financières concerne notamment les mesures du Fonds spécial pour l’énergie et le climat

Photo : action press/Paul Goldstein/Exodus/REX

Selon le rapport sur les subventions, les aides financières et les allègements fiscaux de la Fédération seront portés de 21,8 milliards d’euros en 2017 à 31,4 milliards d’euros en 2020.

Si les aides financières sont tout particulièrement concernées par cette augmentation, affichant une hausse d’environ 8,1 milliards d’euros pour atteindre les 14,4 milliards, les allègements fiscaux qui passent à 16,9 milliards d’euros, soit 1,3 milliard d’euros supplémentaires, ne sont pas non plus en reste.

Les mesures de protection climatique ont le vent en poupe

La majeure partie des subventions accordées au titre des aides financières servent à mettre en œuvre un objectif politique majeur du gouvernement fédéral : la protection du climat.

L’augmentation des aides financières concerne notamment les mesures supplémentaires du Fonds spécial pour l’énergie et le climat, adoptées par le gouvernement fédéral dans le cadre du programme de protection du climat. Plus de la moitié du volume des subventions accordées dans le cadre des aides financières sera allouée à des mesures favorables au climat et à l’environnement.

Construction de logements, transformation numérique et mobilité

À la protection climatique s’ajoutent d’autres priorités actuelles comme la construction de logements, la transformation numérique et la mobilité. Parmi les aides financières les plus importantes, l’on trouve ainsi les subventions accordées au titre du programme « Baukindergeld » (allocation enfants pour l’accession à la propriété), le soutien au développement de réseaux à très haut débit et la baisse de la redevance d’utilisation des rails pour le fret ferroviaire.