Centre de recherche en intelligence artificielle et robotique

« Le summum de l’intelligence de classe mondiale »

Dans de nombreux domaines tels que ceux du travail, de la santé et de la mobilité, des recherches de solutions technologiques sont en cours. À la Munich School of Robotics and Machine Intelligence de l'Université technique de Munich, on étudie et teste précisément ces interfaces. Angela Merkel a pu voir les plus récents prototypes lors d'une visite au centre de recherche.

La chancelière fédérale Angela Merkel visite un laboratoire de la Munich School of Robotics and Machine Intelligence

Lors d'une visite au centre de recherche en compagnie du ministre-président de Bavière Markus Söder, la chancelière s'est familiarisée avec des exemples remarquables de projets de recherche et scientifiques actuels

Photo : Bundesregierung/Kugler

Elle y a vu « le summum de l’intelligence de classe mondiale », a déclaré la chancelière fédérale par la suite. « Nous voyons des jeunes gens engagés et constatons que dans le domaine de la robotique, qui est si important pour l'Allemagne en tant que site industriel, nous avons toutes les chances de devenir un chef de file au niveau mondial », s'est-elle réjouie. 

L'IA au service de l'homme

Lors de sa visite à la Munich School of Robotics and Machine Intelligence, la chancelière s'est familiarisée avec des innovations technologiques exceptionnelles dans les domaines de la santé, du travail et de la mobilité et s'est entretenue avec des chercheurs et des étudiants.
« On peut constater qu'ici, toutes les étapes sont prises en compte, de la recherche fondamentale à l'application », a-t-elle souligné. De plus, l'humain est au premier plan, car en fin de compte, l'intelligence artificielle et la transformation numérique doivent servir la population.

D'autres soutiens à la recherche prévus

« Quand on voit le grand nombre de projets de recherche, on comprend à quel point il est important aujourd'hui de travailler en réseau », a affirmé Mme Merkel. Le gouvernement fédéral a compris qu'il fallait « se dépêcher » afin de ne pas se laisser distancer par d'autres pays dans les domaines de l'IA et de la robotique. C'est la raison pour laquelle il vient d'introduire un projet de loi sur les incitations fiscales à la recherche, a-t-elle expliqué.

L'Allemagne fait déjà partie du groupe de tête au niveau international dans le domaine de la recherche sur l'IA. Cette base de recherche doit encore être renforcée. Mais surtout, l'Allemagne doit faire des progrès en ce qui concerne le transfert vers les applications industrielles.

La Munich School of Robotics and Machine Intelligence mène des recherches interdisciplinaires sur l'intelligence artificielle et la robotique pour la santé, le travail et la mobilité de l'avenir. L'objectif est de développer des technologies et des solutions innovantes et durables pour relever les principaux défis de notre époque.

Partager la publication
Mots-clés