Première visite officielle du premier ministre slovène

Des partenaires proches dans des temps difficiles Première visite officielle du premier ministre slovène

Le nouveau premier ministre slovène, Robert Golob, a rendu sa première visite officielle au chancelier fédéral Olaf Scholz. À l’issue de leurs entretiens, les deux dirigeants ont souligné qu’il n’y avait pas de questions en suspens dans les relations bilatérales et ont dit partager le même point de vue en ce qui concerne l’action européenne et internationale commune face aux défis actuels.

Le chancelier fédéral Olaf Scholz

Le chancelier fédéral Olaf Scholz et le premier ministre Robert Golob ont souligné mardi à Berlin les liens étroits entre l’Allemagne et la Slovénie.

Photo : Gouvernement fédéral/Steins

Le premier ministre slovène Robert Golob a effectué mardi sa première visite officielle en Allemagne. À l’issue de leur entretien, le chancelier fédéral Olaf Scholz a rendu hommage au gouvernement slovène, estimant qu’il s’agit d’un « partenaire qui partage nos valeurs européennes communes et les défend activement ».

Soutien à l’Ukraine

Une partie importante de leur échange a porté sur la guerre d’agression de la Russie contre l’Ukraine. Le chancelier fédéral a indiqué que les deux pays s’accordaient à dire qu’il fallait continuer à apporter un soutien exhaustif à l’Ukraine pour lui permettre de se défendre contre l’agression russe. Le premier ministre Robert Golob a fait écho à ces propos et reconnu que « l’échange circulaire » d’équipements militaires lourds prévu entre l’Allemagne, la Slovénie et l’Ukraine avait été retardé, notamment en raison du processus de formation du gouvernement en Slovénie. Il a cependant promis que les discussions allaient à présent s’accélérer. Le chancelier a abondé dans le même sens, affirmant : « Ensemble, nous avancerons rapidement. »

Une solution européenne à la crise énergétique

L’une des conséquences de la guerre est la pénurie d’énergie. Ici, des solutions européennes sont requises. Même un grand pays comme l’Allemagne ne peut pas y arriver seul, et cela vaut d’autant plus pour les pays plus petits comme la Slovénie, a affirmé le chancelier. Il faut exploiter « le vent au nord et le soleil au sud » de manière à ce que tout le monde en Europe en profite. La crise énergétique doit être pour nous l’occasion de faire avancer avec force la transition énergétique, « tant au niveau national qu’au niveau européen », a déclaré M. Scholz. Il a réaffirmé l’objectif de l’Allemagne d’atteindre la neutralité carbone en 2045.

Perspective européenne des pays des Balkans occidentaux

Le chancelier fédéral Olaf Scholz a annoncé la tenue d’un sommet des Balkans occidentaux à Berlin en novembre de cette année. Il s’agit de donner un nouvel élan au « processus de Berlin ». L’on pourrait également s’y mettre d’accord sur de nouvelles étapes concrètes pour les pays des Balkans occidentaux sur la voie de l’adhésion à l’Union européenne. Le premier ministre Robert Golob a déclaré que la Slovénie se considérait comme une « porte d’entrée » sur les Balkans occidentaux. Les pays de cette région qui aspirent à rejoindre l’Union européenne doivent enfin pouvoir entrevoir des succès sur leur chemin, a-t-il ajouté.