Nécessité d'initiatives bilatérales

Cadre de garanties pour l'Ukraine Nécessité d'initiatives bilatérales

À Kiev, la chancelière fédérale a exigé des initiatives bilatérales en vue d'un règlement pacifique du conflit en Ukraine. « On ne peut parvenir seul à la paix », a-t-elle déclaré lors d'une conférence de presse commune avec le président Petro Porochenko. Elle a promis que l'Allemagne fournirait des garanties à hauteur d'un demi-milliard d'euros.

Angela Merkel et Petro Porochenko lors de leur conférence de presse commune

La chancelière fédérale exige des initiatives bilatérales en vue d'un règlement pacifique du conflit en Ukraine

Photo : Bundesregierung/Bergmann

Des solutions peuvent être trouvées si toutes les parties font preuve de bonne volonté, a affirmé Angela Merkel à l'issue de son entretien en tête-à-tête avec le président ukrainien. Elle espère que des entretiens avec la Russie pourront déboucher sur une issue heureuse. Les propositions sur la manière d'instaurer la paix et de bonnes relations entre les deux pays sont sur la table. « Il s'agit maintenant de joindre le geste à la parole et je pense que l'Ukraine a pris une multitude d'initiatives en ce sens. »

L'Ukraine se montre ouverte au dialogue

Angela Merkel a salué le projet de M. Porochenko de rencontrer le président russe Vladimir Poutine à Minsk pour des entretiens.

Train d'initiatives

L'Allemagne fournira à l'Ukraine des garanties de crédit à hauteur de 500 millions d'euros. Cet argent est destiné à promouvoir la reconstruction et à créer un cadre de garanties pour les infrastructures en Ukraine. Cela devrait permettre des investissements privés dans le réseau et les installations électriques, dans les écoles mais aussi dans les systèmes d'approvisionnement en eau. 25 millions d'euros doivent financer le logement de personnes ne pouvant pas vivre actuellement dans leur pays d'origine. Il s'agit également de fournir une aide pour le traitement des blessés.

Le groupe de contact se réunira de nouveau, a déclaré Mme Merkel à Kiev. Elle a également rendu hommage aux activités de l'OSCE qui exécute un « travail remarquable ». Les efforts en matière de livraisons de gaz et d'accords gaziers se poursuivent, a ajouté la chancelière.

Intégrité et décentralisation

Angela Merkel a répété que l'Allemagne mettait tout en œuvre pour parvenir à une solution diplomatique au drame qui se joue actuellement en Ukraine. Elle a également souligné le caractère inviolable du territoire ukrainien. Il importe que l'intégrité territoriale de l'Ukraine soit préservée.

Angela Merkel a cité la décentralisation comme moyen possible d'inclure davantage la population russe en Ukraine. Elle s'est ralliée à l'avis du président ukrainien : « Le problème n'est pas la langue russe. Le problème n'est pas l'identité culturelle. La décentralisation est un message important. Cependant, pour pouvoir discuter de tout cela avec les habitants de Donetsk et de Lougansk et pour pouvoir s'entendre le cas échéant sur ce point, il convient dans un premier temps de parvenir à une situation pacifique. Il nous faut y travailler et cela n'est pas possible avec une frontière ouverte laissant passer des armes en provenance de la Russie. » Faisant référence à ces propos, Angela Merkel a également exigé un nouveau régime d'observation des frontières entre les États impliqués.

Rencontre avec des maires

Après sa conférence à Kiev, Angela Merkel a pu se rendre compte du climat régnant dans le pays lors d'une rencontre avec des maires et un représentant des Tatars de Crimée. Par ailleurs, la chancelière fédérale s'est également entretenue avec le premier ministre ukrainien Arseniï latseniouk.