La Bundeswehr poursuit son engagement au Liban

Mandat pour la FINUL La Bundeswehr poursuit son engagement au Liban

La Bundeswehr poursuit sa participation à la mission de maintien de la paix FINUL (Force intérimaire des Nations Unies au Liban). Le conseil des ministres fédéral a prolongé le mandat jusqu’à fin juin 2023. Le Bundestag doit encore donner son approbation. Les questions et réponses les plus importantes concernant la prolongation du mandat.

FINUL

Soldats sur le pont de la corvette Erfurt lors de la surveillance de l’espace maritime dans le cadre de la FINUL au large des côtes libanaises

Photo : Bundeswehr/Neumann

Quel est l’objectif de la mission au Liban ?

La mission de maintien de la paix FINUL (Force intérimaire des Nations Unies au Liban) a pour but de sécuriser à long terme la fin des conflits violents et la paix entre le Liban et Israël. Afin de stabiliser en permanence la paix dans la région, il faut parvenir à un cessez-le-feu durable entre Israël et le Liban.
Assurer la paix au Proche-Orient est d’une importance capitale pour le Liban lui-même, mais aussi pour l’Allemagne. La mission de la FINUL y apporte une contribution importante.

Pourquoi la mission est-elle prolongée ?

Des incidents continuent de se produire le long de la ligne de démarcation entre le Liban et Israël. Les questions non résolues concernant la frontière maritime entre Israël et le Liban continuent de receler un potentiel de conflit.
Pour l’instant, le gouvernement libanais n’est toujours pas en mesure d’assurer à lui seul la mission d’autorité publique qu’est la sécurisation de ses propres frontières. Le soutien de l’armée par les forces de la FINUL reste donc un élément important pour assurer la stabilité du Liban. L’objectif à long terme est de fournir à la marine libanaise les moyens de surveiller la frontière maritime de manière autonome. Les capacités de la marine libanaise doivent être améliorées grâce à l’engagement international et allemand.
Les gouvernements israélien et libanais ont exprimé à plusieurs reprises le souhait que la FINUL maintienne sa présence au Liban et que l’Allemagne participe à la composante maritime de la mission.
Le mandat doit maintenant être prolongé jusqu’à fin juin 2023.

Quelle est la contribution concrète de l’Allemagne ?

Les tâches principales des soldats allemands de la mission concernent la composante maritime de la FINUL. Le contrôle et la sécurisation de la frontière maritime du Liban, longue de 225 kilomètres, sont essentiels à la stabilité du pays et de la région.
La Bundeswehr déploie du personnel au quartier général de la FINUL et participe à la formation générale de la marine libanaise en matière de navigation et de technique navale.
En outre, la Bundeswehr devrait à nouveau renforcer la mission au moyen d’une corvette à partir de la mi-2022.
Au total, jusqu’à 300 soldats de la Bundeswehr peuvent être déployés.
L’objectif particulier de la MTF est de fournir aux forces de sécurité libanaises les moyens de prendre en charge, à long terme, la protection et la surveillance de l’espace maritime et aérien. C’est pourquoi les soldats allemands participent aussi à la formation de la marine libanaise. La Bundeswehr contribue également activement à garantir que l’aide humanitaire atteigne la population civile.

Comment le gouvernement fédéral soutient-il par ailleurs le Liban ?

Au Liban, le gouvernement fédéral poursuit une approche globale qui combine des instruments de politique étrangère, de sécurité et de développement ainsi que des mesures dans le domaine de la stabilisation et des droits de l’homme. Ce faisant, l’engagement global dans la région tient compte à la fois des intérêts du Liban et d’Israël.
Au total, le gouvernement fédéral a soutenu le Liban depuis 2012 à hauteur de plus de 2,5 milliards d’euros, dont 888 millions d’euros pour l’aide humanitaire et 1,7 milliard d’euros pour la coopération au développement.

Sur quelle base juridique se fonde l’opération ?

La participation des forces armées allemandes se fait sur la base de la résolution 1701 (2006) et des résolutions subséquentes du Conseil de sécurité des Nations Unies.
En participant à la FINUL, les forces armées allemandes agissent dans le cadre et selon les règles d’un système de sécurité mutuelle et collective au sens de l’article 24, alinéa 2, de la Loi fondamentale.
Dans une lettre adressée aux Nations Unies le 6 septembre 2006, le gouvernement libanais, se référant à la résolution 1701 (2006), a demandé, entre autres, une assistance pour la sécurisation des frontières maritimes du Liban.

Informations de la Bundeswehr concernant l’opération (informations en allemand)