Échange autour de thèmes de politique européenne

La chancelière reçoit le président français Échange autour de thèmes de politique européenne

La chancelière fédérale Angela Merkel a reçu le président français Emmanuel Macron à Berlin vendredi soir. Le thème prioritaire de cette rencontre a été le Conseil européen de la semaine à venir, où il sera aussi question, outre de la pandémie, des migrations ainsi que des relations de l’UE avec la Turquie et la Russie.

À la Chancellerie fédérale : Angela Merkel reçoit le président français Emmanuel Macron

Premier invité étranger reçu à la Chancellerie fédérale cette année : Angela Merkel accueille le président français Emmanuel Macron pour un entretien en amont du Conseil européen

Photo : Bundesregierung / Bergmann

C’est la première fois cette année que la chancelière fédérale reçoit un invité étranger à Berlin : il s’agit donc d’une rencontre spéciale. Vendredi soir à la Chancellerie fédérale, Angela Merkel a accueilli, par une température estivale, le président français Emmanuel Macron. L’entretien entre les deux dirigeants a concerné toute une palette de thèmes, parmi lesquels des concertations en amont du Conseil européen qui aura lieu la semaine prochaine à Bruxelles.

Lors du Conseil européen des 24 et 25 juin seront abordées également, tout particulièrement, des questions de politique étrangère et de souveraineté, dans le contexte des interactions avec la Russie, ainsi qu’avec la Turquie, selon Mme Merkel.

« Mais il s’agit aussi pour nous, bien sûr, de tirer les leçons de la pandémie, qui nous a appris que nous devons agir de la façon la plus cohérente possible à l’échelle européenne, ce qui inclut aussi de rendre nos administrations publiques plus rapidement capables d’agir, du moins en ce qui concerne l’Allemagne, et de rendre nos économies plus résilientes », a affirmé Mme Merkel. « Nous devons bien entendu rester vigilants en ce qui concerne la propagation des variants ou de mutations, nous le voyons au Royaume-Uni, mais je crois que nous allons aussi nous accorder sur ce point. »

La chancelière fédérale Angela Merkel et le président français Emmanuel Macron assis sur deux canapés l’un à côté de l’autre

Lors de cet échange, la chancelière fédérale et le président français évoquent aussi les relations avec la Russie et la Turquie

Photo : Bundesregierung / Bergmann

Relations extérieures

Ce sont avant tout les thèmes des relations avec la Russie et des relations avec la Turquie qui seront à l’ordre du jour jeudi et vendredi prochains. Lors du sommet du G7, la conduite à tenir envers la Russie avait déjà été une vaste question, comme l’a indiqué la chancelière. « La Russie constitue un grand défi pour nous, mais la Russie est aussi le principal voisin continental de l’Union européenne. Nous constatons certes que nous sommes tous exposés à des attaques hybrides, mais nous avons aussi tout intérêt, si nous voulons la sécurité et la stabilité de l’Union européenne, à maintenir le dialogue avec la Russie, aussi difficile cela soit-il. »

Le président français Emmanuel Macron a complété ces points de discussion : « Nous traiterons aussi des relations entre l’Union européenne et les États tiers de la Méditerranée afin de coopérer plus efficacement dans le domaine des migrations, pour éviter d’une part les drames en mer durant l’été, mais pouvoir aussi entamer une approche complète du sujet si important des migrations, qui nous a beaucoup occupés ces dernières années. » Il a ajouté que tous deux auraient aussi la possibilité, lors de cet entretien à la Chancellerie fédérale, d’évoquer des dossiers bilatéraux.

Aborder la suite de la pandémie

La pandémie de Covid-19 figurera certainement elle aussi parmi les thèmes du Conseil européen à Bruxelles. Interrogée sur les différentes règlementations intra-européennes, la chancelière a déclaré : « Nous ne pouvons pas faire comme si le coronavirus était derrière nous. Même si par cette belle soirée d’été, nous avons le sentiment qu’il n’est plus là, l’exemple de Lisbonne nous montre à quelle vitesse les choses peuvent changer. Et une proportion importante de la population n’est toujours pas vaccinée, donc pas complètement protégée. Et c’est pourquoi, je le crois, la prudence reste de mise, afin que nous profitions de l’été avec de nombreuses libertés, mais pas encore en toute liberté. »

Lors du Conseil européen des 24 et 25 juin à Bruxelles, les dirigeants de l’UE débattront des thèmes les plus divers : pandémie de Covid-19, relance économique et migrations. Il sera en outre question des relations extérieures, notamment avec la Turquie et la Russie.

Mots-clés