Actualités

Changement de présidence du Conseil de l’UE

L’Estonie prend la présidence du Conseil de l’Union européenne

Le 1er juillet, l’Estonie prendra la présidence du Conseil de l’Union européenne. Une économie européenne ouverte et innovante, une Europe sûre et protégée, la numérisation et le développement durable seront des thèmes prioritaires de cette présidence.

C’est la première fois, depuis son adhésion à l’UE en 2004, que l’Estonie assure la présidence du Conseil de l’Union européenne. Le coup d’envoi de sa présidence était initialement prévu début 2018, mais après le vote du Brexit, le petit État situé dans le nord-est de l’Europe vient remplacer le Royaume-Uni à la tête de la présidence tournante. C’est le début d’un nouveau trio de présidences (Estonie, Bulgarie et Autriche).

Les États membres de l’Union européenne assurent à tour de rôle la présidence du Conseil de l’UE pour une durée de six mois. Durant cette période, le pays concerné préside les réunions et les sessions à tous les niveaux du Conseil.

Depuis 2009, les États membres qui exercent la présidence travaillent en étroite collaboration pendant 18 mois par groupes de trois. Ce trio de présidences formule des objectifs à long terme et élabore un programme commun auquel le Conseil se consacrera pendant ces 18 mois. C’est en s’appuyant sur ce programme que chacun des trois pays définit de façon plus précise le programme de sa présidence pour six mois.

Priorités des six prochains mois

Le 15 juin, à Berlin, le premier ministre estonien Jüri Ratas a discuté avec la chancelière fédérale Angela Merkel de la présidence du Conseil de l’UE à venir. « L’objectif premier de notre présidence est le maintien de la cohésion au sein de l’UE et l’unité en Europe », a souligné le premier ministre.
L’Estonie veut permettre, en Europe, l’ouverture à la fois dans l’économie et dans la société, mais aussi garantir la sécurité et la protection, à l’image du slogan de la présidence estonienne « L’unité par l’équilibre ».

Un projet d’avenir : la numérisation

Au vu du rôle de précurseur de l’Estonie sur le plan de la numérisation, la présidence estonienne du Conseil de l’UE s’est fixé pour objectif de faire avancer l’Agenda numérique en Europe. L’Estonie veut s’engager pour que l’Europe soit en mesure de suivre le progrès technologique. Car, avec la numérisation, c’est la vie des habitants, des entreprises et des États qui change au quotidien.

La chancelière fédérale a d’ores et déjà assuré le premier ministre estonien de son soutien. « Nous ferons tout du côté allemand pour soutenir la présidence estonienne et la faire réussir », a-t-elle déclaré lors de la visite du premier ministre M. Ratas, le 15 juin.

Mots-clés