Créer de nouveaux modèles économiques à partir de données

Sommet sur le numérique 2017 Créer de nouveaux modèles économiques à partir de données

Renforcer la coopération grâce à la communication numérique, échanger les données sur les patients entre les secteurs : lors du sommet sur le numérique à Ludwigshafen, la chancelière Angela Merkel a mis en avant l’importance de la santé numérique pour l’accès aux soins médicaux dans différents secteurs.

La chancelière fédérale Angela Merkel lors du sommet national sur le numérique « Nationaler Digitalgipfel » à un stand sur les assistances numériques pour médecins

La chancelière fédérale Angela Merkel s’est également informée sur le développement d’« assistances numériques pour médecins » lors du sommet sur le numérique

Photo : Bundesregierung/Steins

La numérisation permet de nouvelles formes de coopération entre les acteurs de la santé, selon la chancelière fédérale Angela Merkel dans son discours lors du sommet. Outre les médecins, les pharmaciens, les aides-soignants et les cliniques sont également concernés. Par ailleurs, la santé numérique simplifie les échanges directs de données.

Utiliser intelligemment les mégadonnées

Angela Merkel a appelé les entreprises allemandes à recourir à la disponibilité de grandes quantités de données en les utilisant pour développer de nouveaux produits. Dans le secteur de la santé comme dans d’autres domaines, il existe « de nouvelles grandes possibilités de création de valeur ». Les petites et moyennes entreprises en particulier doivent rapidement se former. « Faute de quoi, la chaîne de valeur sera grignotée du côté des fournisseurs de plateformes, avec les inconvénients que cela comporte pour notre économie. »

Dans le développement d’applications de mégadonnées, la protection des données doit toujours être respectée, a mis en garde Mme Merkel. Quand le nouveau règlement européen sur la protection des données entrera en vigueur au printemps 2018, une « offensive d’information » sera nécessaire « pour montrer quel nouveau cadre juridique sera en vigueur à l’avenir ».

L’Allemagne n’est pas à la pointe

Mme Merkel a concédé qu’il existait encore un retard certain dans la numérisation de l’administration publique : « En la matière, l’Allemagne n’est pas à la pointe ». Un voyage en Estonie, en Finlande ou au Danemark démontre que d’autres pays sont bien plus avancés en matière d’administration numérique.

La chef du gouvernement a appelé à intensifier les efforts pour placer l’éducation à la hauteur des exigences de la société numérique. C’est également une mission qui relève de l’égalité des droits entre hommes et femmes : « Tout comme les femmes savent écrire et compter, elles peuvent également bien programmer. »