Aide aux réfugiés de Syrie et aux pays d'accueil

Conférence de Berlin sur la situation des réfugiés Aide aux réfugiés de Syrie et aux pays d'accueil

Les participants à la Conférence sur la situation des réfugiés se sont entendus pour dire que, dans le contexte de la crise des réfugiés de Syrie, la communauté internationale doit se pencher davantage sur la situation des pays d'accueil. L'Allemagne augmentera ses aides.

La situation des réfugiés de Syrie représente la « plus grande catastrophe de notre époque concernant des réfugiés », a déclaré le ministre fédéral des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier à l'issue de la conférence. La situation n'est pas seulement dramatique pour les réfugiés eux-mêmes, mais elle menace aussi la stabilité déjà fragile des pays d'accueil, a indiqué M. Steinmeier.

Nécessité d'un élargissement de la perspective

C'est pourquoi les participants à la conférence étaient unanimes à considérer que l'aide de la communauté internationale doit être axée davantage sur la situation qui règne dans les pays d'accueil. Cela n'est « pas un changement de perspective, mais un élargissement de la perspective », selon M. Steinmeier.

Le ministre a annoncé que l'Allemagne allait augmenter sa contribution. De 2015 à 2017, le ministère fédéral des Affaires étrangères et le ministère fédéral de la Coopération économique et du Développement débloqueront 500 millions d'euros au total aux fins de l'aide humanitaire et de l'aide au développement.

Le ministre fédéral de la Coopération économique et du Développement Gerd Müller a ajouté que l'Allemagne allait mettre à disposition 140 millons d'euros supplémentaires, notamment afin de permettre la mise en place d'un camp de réfugiés faisant cruellement défaut dans le nord de l'Iraq.

La réunion s'est déroulée sous le signe de la solidarité avec les réfugiés et les pays d'accueil, a déclaré M. Steinmeier. Cette solidarité est ancrée dans la Déclaration de Berlin de la « Conférence sur la situation des réfugiés de Syrie – renforcer la stabilité dans la région ».

Renforcer la stabilité dans la région

La crise des réfugiés de Syrie est gravissime. La guerre civile et la milice terroriste de l'EIIL ont fait plus de neuf millions de réfugiés. Beaucoup d'entre eux vivent dans les conditions les plus difficiles dans des camps de réfugiés. Plus de trois millions de personnes ont fui vers le Liban, la Jordanie, la Turquie et l'Iraq.

Pour cette raison, le gouvernement fédéral a organisé, à la demande des pays concernés et des Nations Unies, la « Conférence sur la situation des réfugiés de Syrie – renforcer la stabilité dans la région ».

« Je crois qu'aujourd'hui est un jour important pour les réfugiés ayant dû quitter la Syrie, mais aussi, en particulier, pour les pays voisins de la Syrie ayant accueilli des réfugiés », a déclaré M. Steinmeier à l'ouverture de la conférence.

Le ministre fédéral des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier, le ministre fédéral de la Coopération économique et du Développement Gerd Müller, le haut-commissaire des Nations Unies pour les Réfugiés António Guterres ainsi que des représentants de plus de 35 États et organisations internationales ont participé à la conférence.

L'exemple du Liban

Lundi, la chancelière fédérale Angela Merkel avait discuté avec le premier ministre libanais Tammam Salam de la situation des réfugiés et des pays voisins de la Syrie. Mme Merkel avait alors dit se réjouir que le gouvernement fédéral soit l'hôte d'une conférence ministérielle portant sur la situation des réfugiés de Syrie.  « J'espère que cette conférence enverra aussi un signal fort de solidarité », avait déclaré la chancelière à l'issue de la rencontre à la chancellerie fédérale.

La chancelière fédérale avait évoqué les défis auxquels est confronté le Liban en raison de la guerre civile en Syrie. C'est pourquoi le Liban a droit à « notre soutien solidaire ».  L'Allemagne participe de manière très active aux mesures de soutien aux camps de réfugiés, par le biais d'aides bilatérales et de l'Union européenne, mais aussi par le biais du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés.