Manuela Schwesig lance un programme fédéral

Des parrains pour les réfugiés

« Menschen stärken Menschen », tel est le nom du programme qui vise à trouver des tuteurs, des parrains et marraines ainsi que des familles d'accueil pour les réfugiés. Le ministère fédéral de la Famille débloque dix millions d'euros pour ce programme.

Petit déjeuner international à la résidence intergénérationnelle de l'association Neu Wulmstorf Courage, des bénévoles et des réfugiés se retrouvent pour un petit déjeuner commun, intégration, bénévolat, résidence intergénérationnelle, aide aux réfugiés,

« Menschen stärken Menschen », le programme de parrainage allemand, vise à aider les réfugiés à s'insérer dans la société allemande

Photo : Maria Feck

Ces contacts personnels devraient faciliter l'intégration des réfugiés dans la société, selon la ministre de la Famille Manuela Schwesig.

Les réfugiés qui arrivent en Allemagne ont besoin d'aide afin de s'orienter. De nombreux bénévoles s'engagent déjà dans ce domaine. Le nouveau programme fédéral entend promouvoir et soutenir les parrainages de réfugiés par des citoyens allemands. Dix millions d'euros y seront consacrés cette année.

« À travers notre programme, nous voulons aider les familles, les femmes, les hommes et les enfants qui ont fui leur pays pour venir chez nous à s'insérer dans notre société et à y construire un nouvel avenir », a déclaré la ministre fédérale de la Famille Manuela Schwesig lors de la présentation du programme à Berlin. Il crée une base pour de nombreuses rencontres personnelles vouées à durer, a-t-elle ajouté, ce qui profite ainsi aux réfugiés, à leurs parrains et marraines ainsi qu'à l'ensemble de la société.

Une grande volonté d'aider

En de nombreux endroits, la volonté d'aider est grande. Pour que bénévoles et réfugiés se rencontrent, il faut cependant des médiateurs sur place. Les associations caritatives proposent déjà ce service, mais également des initiatives bénévoles plus modestes, telles que « Start with a friend » à Berlin. Sarah Rosenthal a lancé avec quelques autres personnes ce projet l'an passé afin de mettre en contact des réfugiés et des bénévoles pour des parrainages. 120 tandems ont déjà pu être formés.

Ramy Syriani et sa marraine allemande Antonia Klein se sont connus ainsi. Celle-ci assiste ce Syrien de 24 ans arrivé en Allemagne il y a un an et demi dans l'apprentissage de l'allemand, dans ses démarches administratives ou dans la recherche d'un appartement. « Avec un ami, c'est toujours plus facile », affirme le jeune homme à propos de sa marraine.

La majeure partie des fonds débloqués pour le programme fédéral est destinée à la formation des parrainages et à l'accompagnement et à la qualification des tandems. Des associations caritatives, des organisations de migrants, des fondations et des associations de bénévoles serviront d'intermédiaires aux parrainages. C'est également à elles qu'iront les subventions. Les bénévoles sont ainsi assurés de recevoir un accompagnement professionnel pour les soutenir en cas de questions ou de problèmes. Environ 25 000 tandems devraient être formés grâce à ce programme.

Tuteurs et familles d'accueil

Outre les parrainages, le programme vise à trouver des tuteurs et des familles d'accueil volontaires pour les réfugiés mineurs non accompagnés – on en dénombrait environ 59 000 l'année dernière. Il s'agit d'accompagner les jeunes réfugiés dans leur quotidien, a expliqué Mme Schwesig.

Là aussi, l'intérêt est grand, comme l'a assuré Monika Krumbholz, qui travaille pour l'entreprise « PiB – Pflegekinder in Bremen ». Il importe dans ce cas que l'on informe ceux qui vont servir de « parents nourriciers » de ce qui les attend. En effet, les réfugiés mineurs ont pour certains vécu des événements traumatisants. Et ce que s'imaginent les volontaires ne correspond pas toujours à la réalité, d'après Mme Krumbholz. Cela est du reste également valable pour les mineurs eux-mêmes, car à eux non plus une famille d'accueil ne convient pas toujours.

Mise en place d'une permanence téléphonique

Manuela Schwesig a souligné que les communes éloignées des grandes villes bénéficieraient tout particulièrement de ce programme : « Le programme fédéral est important pour fournir des informations et un soutien à grande échelle ». Car à la campagne tout spécialement, les bénévoles ne peuvent assumer seuls la médiation et le conseil à d'autres bénévoles.

Le ministère fédéral de la Famille a mis en place une permanence téléphonique pour les personnes qui souhaitent se renseigner sur les possibilités offertes en matière de parrainage, de familles d'accueil et de tutelle. Au 0800 200 50 70, des conseillers sont joignables 24h sur 24 afin de mettre les intéressés en contact et de répondre aux questions, a précisé Manuela Schwesig.

Partager la publication