Politique étrangère

Consultations intergouvernementales

La chancelière fédérale Angela Merkel et son conseil des ministres fédéral se sont rendus à Jérusalem, où se tiennent aujourd'hui les consultations intergouvernementales germano-israéliennes.

La chancelière fédérale Angela Merkel et le premier ministre israélien Benyamin Netanyahou se saluent devant des drapeaux allemands et israéliens

La chancelière rencontre M. Netanyahou pour un premier entretien

Photo : Bundesregierung/Kugler

La sécurité et le droit à l'existence d'Israël sont des pierres angulaires de la politique allemande.

« Le nouveau gouvernement fédéral est présent presque dans son ensemble, témoignant de l'importance que revêt pour nous le développement de l'amitié entre nos deux pays », a déclaré la chancelière lundi après son arrivée à Jérusalem. Le soir même, elle a eu un premier entretien avec le premier ministre Benjamin Netanyahu.

Approfondir la coopération

L'Allemagne et Israël souhaitent approfondir leur coopération dans de nombreux domaines, « partout où cela est possible », a indiqué la chancelière fédérale. Les consultations portent sur la coopération dans les domaines de l’économie et de la recherche ainsi que sur les échanges entre les citoyens des deux pays, notamment entre les jeunes. La situation politique actuelle est également à l'ordre du jour, a annoncé Mme Merkel.

L'année prochaine, les deux pays célébreront le cinquantenaire de leurs relations diplomatiques. Les deux conseils des ministres s'entretiendront également de ce sujet, a affirmé la chancelière. « Ces cinq décennies témoignent de la continuité de l'engagement de l'Allemagne en faveur d'un avenir sûr pour Israël et d’une solution à deux États, avec l’État juif d’Israël et un État palestinien. »

L'Allemagne a une responsabilité vis-à-vis d'Israël

Avant son départ, Mme Merkel a affirmé que la responsabilité de l'Allemagne vis-à-vis de l'État d'Israël était ancrée dans son histoire : « La Shoah n'a pas d'égal dans l'histoire et elle exige de nous, entre autres, que nous en tirions sans cesse de nouveaux enseignements ». Pour moi, cela implique directement que le droit à l'existence de l'État d'Israël est un pilier non négociable de la politique allemande. »

Thèmes variés

Les 5e consultations intergouvernementales germano-israéliennes sont axées entre autres sur des projets menés dans les domaines des sciences et de la recherche, de la coopération au développement trilatérale, de l'environnement et des énergies renouvelables et des échanges de jeunes.

« Les consultations gouvernementales germano-israéliennes sont également l'occasion de s'entretenir de questions d'avenir, de discuter d'échanges de jeunes ou de projets d'aide au développement qu'Israël et l'Allemagne mènent conjointement dans des pays africains, tels que des projets d'irrigation de zones agricoles », a indiqué la chancelière fédérale.

L'objectif des consultations intergouvernementales est le renforcement et l'élargissement des relations germano-israéliennes. Les premières consultations intergouvernementales germano-israéliennes se sont tenues en Israël en 2008 à l'occasion du 60e anniversaire de la fondation de l'État d'Israël.

Échanges de jeunes, sciences et recherche

La promotion des échanges de jeunes reste un objectif important pour les deux pays. Chaque année, plus de 250 rencontres bilatérales de jeunes sont soutenues dans le cadre des échanges de jeunes entre Israël et l'Allemagne. La coopération dans les domaines des sciences et de la recherche constitue également un pilier de la coopération bilatérale.

Plus de 30 millions d’euros venant de fonds publics allemands et de fondations sont investis tous les ans dans ces domaines. Les organismes de recherche allemands consolident leur coopération avec des universités israéliennes, par la mise en place, par exemple, de centres Max Planck à l’Institut Weizmann et à l’Université hébraïque.

2015 : année anniversaire

Il est question tout particulièrement de la préparation de l’année anniversaire 2015 célébrant 50 ans de relations germano-israéliennes ainsi que de la coopération dans les domaines de l’innovation, de l’éducation et de la durabilité.

Le 12 mai 2015 sera fêté le cinquantième anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre Israël et l'Allemagne. L’Allemagne souhaite organiser en Israël des manifestations à résonance publique tout au long de l’année. L’accent est mis sur la coopération dans les domaines de la culture, des sciences, de l'économie et du sport.

Il est également prévu de commémorer, sur la toile de fond de la Shoah, la fin de la Seconde Guerre mondiale et la libération des camps de concentration il y a 70 ans, mais également de se rappeler l’adoption des lois de Nuremberg il y a 80 ans.

Processus de paix et « solution à deux États »

L’Allemagne soutient les efforts du secrétaire d’État américain pour instaurer la paix au Proche-Orient. « Nous avons besoin le plus rapidement possible d’une solution stable à deux États, avec un État juif d’Israël ainsi qu’un État pour les Palestiniens », a affirmé Angela Merkel. « Je soutiens donc également tout autant l'idée que les Palestiniens puissent exister à l'avenir en tant qu'État, d’où l’importance de considérer une solution à deux États dans toute sa globalité. »

L’Allemagne entretient des relations économiques intenses avec Israël : Israël se range à la 43e place des principaux marchés d’exportation de l’Allemagne. Se chiffrant à 3,7 milliards d’euros, les exportations de 2012 ont augmenté de 7 % par rapport à l'année précédente. L’année 2013 a affiché un léger recul des exportations allemandes. Les importations allemandes en provenance d’Israël, quant à elles, ont atteint 1,7 milliard d’euros, soit une hausse de 10 % par rapport à l’année précédente.

Partager la publication