Une question élémentaire d’équité

Visioconférence du G7 Une question élémentaire d’équité

Le G7 entend accélérer la lutte contre la pandémie de Covid-19 dans les pays les plus pauvres en débloquant plusieurs milliards supplémentaires pour la campagne mondiale de vaccination. La seule Allemagne a promis 1,5 milliard d’euros, ce qui en fait dès à présent le premier pourvoyeur de ressources financières dans le cadre du mécanisme COVAX qui prévoit un accès mondial aux vaccins contre la Covid-19.

Sur la photo, on voit la chancelière en visioconférence avec ses partenaires du G7.

Angela Merkel en conversation avec ses partenaires du G7

Photo : Bergmann/Bundesregierung

Quels thèmes ont été abordés lors de la visioconférence du G7 ?

Organisée à l’invitation du Royaume-Uni qui la présidait, cette réunion extraordinaire virtuelle des membres du G7 a notamment traité des questions de la coopération multilatérale, de la lutte contre la pandémie et de la reprise économique, et plus particulièrement de la maîtrise de la situation sanitaire mondiale et de la répartition équitable des vaccins.

Qui y a participé ?

Outre l’hôte de la réunion, le premier ministre britannique Boris Johnson, et la chancelière fédérale, tous les autres dirigeants du G7 y participaient : le président américain Joe Biden, le premier ministre japonais Yoshihide Suga, le chef du gouvernement italien Mario Draghi, le président français Emmanuel Macron et le premier ministre canadien Justin Trudeau. Le président du Conseil européen Charles Michel et la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen étaient également présents en tant que représentants de l’UE.

Qu’a décidé le Groupe des Sept ?

Dans leur déclaration finale, les sept principaux pays industrialisés soulignent leur volonté de coopérer afin d’enrayer la pandémie de Covid-19 et de favoriser la reprise de l’économie mondiale. Ils réaffirment par ailleurs leur souhait de faire de l’année 2021 un « tournant pour le multilatéralisme ».

D’après ses propres informations, le G7 accroît de plus de quatre milliards de dollars ses engagements financiers en faveur de la campagne mondiale de vaccination dans les pays les plus pauvres, prévue par le mécanisme COVAX (Covid-19 Vaccine Global Access). La seule Allemagne a promis 1,5 million d’euros supplémentaires. « Il s’agit d’une question élémentaire d’équité », a déclaré la chancelière fédérale Angela Merkel.

Comment se déroule la répartition des vaccins dans le monde ?

En avril 2020, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a lancé, en concertation avec d’autres acteurs mondiaux, son Dispositif pour accélérer l’accès aux outils de lutte contre la COVID-19, appelé également Accélérateur ACT. L’objectif consiste à développer, produire puis assurer une répartition équitable des vaccins contre la Covid-19, ainsi que des produits de diagnostic et de traitement.

Le mécanisme COVAX (Covid-19 Vaccines Global Access) est l’axe de travail vaccins de l’Accélérateur ACT. Dirigée par l’OMS, l’Alliance du Vaccin (GAVI) et la Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies (CEPI), cette initiative a pour but de mettre des vaccins à la portée de tous les pays moyennant un coût abordable. Deux milliards de doses de vaccins, environ, doivent être disponibles d’ici fin 2021.

Comment l’Allemagne participe-t-elle ?

Avec ses partenaires internationaux, l’Allemagne est favorable à un accès équitable et abordable aux vaccins, aux traitements et aux tests de diagnostic pour tous les pays du monde. C’est la raison pour laquelle, dès le départ, l’Allemagne a participé à l’Accélérateur ACT, et en particulier à son axe de travail vaccins COVAX, auquel elle a contribué, à ce jour, à hauteur de 600 millions d’euros.

La chancelière fédérale Angela Merkel a annoncé le versement de 1,5 milliard d’euros supplémentaires. L’Allemagne est le premier pourvoyeur de fonds. Elle devance même les États-Unis et le Royaume-Uni. Elle examinera par ailleurs la possibilité de fournir des produits aux pays en développement, en plus des moyens financiers leur permettant d’acheter des doses de vaccin contre la Covid-19.

Qu’est-ce que cela signifie pour l’Allemagne ?

La chancelière fédérale a indiqué que, parallèlement aux aides financières, l’Allemagne pourra aussi, le cas échéant, « céder » à des pays plus pauvres une fraction des vaccins qu’elle a déjà commandés. Toutefois, aucune précision n’a encore été donnée quant au volume ou à la date. Et cela ne compromettra en rien les vaccinations déjà prévues en Allemagne.

Le G7 : membres et rôle ?

Le Groupe des Sept (G7) comprend les sept principaux pays industrialisés : les États-Unis, le Royaume-Uni, la France, l’Italie, le Japon, le Canada et l’Allemagne. L’Union européenne est également représentée à toutes ses réunions. Le G7 s’engage, en tant que communauté de valeurs, en faveur de la paix, de la sécurité et de l’autonomie des habitants de cette planète.

Comment fonctionne le G7 ?

Forum informel, le G7 n’est pas une organisation internationale. Cela signifie que le G7 ne prend pas de décisions produisant un effet juridique direct. Il se réunit lors d’un sommet annuel organisé à l’invitation du pays qui en assume la présidence tournante, celle-ci revenant à tour de rôle et pour une durée d’un an à chacun des pays membres.

Quand le sommet annuel du G7 aura-t-il lieu ?

En 2021, c’est le Royaume-Uni qui exerce la présidence du G7. De ce fait, le sommet du G7 organisé par l’hôte britannique se tiendra du 11 au 13 juin 2021 à Carbis Bay, sur la côte des Cornouailles.