Ouverture de la vaccination à toute personne de plus de 12 ans

Conférence des ministres de la Santé Ouverture de la vaccination à toute personne de plus de 12 ans

Les enfants et les jeunes de 12 à 17 ans pourront à l’avenir recevoir le vaccin contre le coronavirus en centre de vaccination ou chez leur médecin traitant. Ainsi en ont décidé en concertation les ministres de la Santé des Länder ainsi que le ministre fédéral Jens Spahn. En outre, une injection de rappel protégera dès septembre les groupes les plus à risque.

L’image montre la vaccination d’une jeune fille

Il y a suffisamment de doses de vaccin disponibles pour proposer dès à présent la vaccination à l’ensemble des quelque 4,5 millions de 12-17 ans en Allemagne

Photo : picture alliance/dpa/Oliver Berg

Les Länder vont désormais proposer la vaccination aux 12-17 ans. Ainsi en ont décidé en concertation les ministres de la Santé des Länder ainsi que le ministre fédéral Jens Spahn. Les enfants et les jeunes peuvent donc se faire vacciner en centre de vaccination, chez leur médecin traitant ou pédiatre établi, mais aussi, en tant que proches d’agents concernés, par un médecin du travail. Pour cela, une information médicale correspondante est nécessaire en vue du consentement éclairé, ainsi que l’accord des détenteurs de l’autorité parentale le cas échéant.

« Nous avons suffisamment de doses »

« Nous tenons notre promesse : quiconque le souhaite peut se faire vacciner cet été. Nous avons suffisamment de doses de vaccin pour tous les groupes d’âge. Les enfants et les jeunes de 12 à 17 ans qui optent pour le vaccin après information médicale peuvent également se protéger et protéger les autres en se faisant vacciner », selon le ministre fédéral de la Santé Jens Spahn.

Pour l’instant, la Commission européenne autorise les vaccins de BioNTech/Pfizer et Moderna pour la vaccination contre la Covid-19 des enfants et des jeunes à partir de 12 ans.

La Commission permanente de vaccination (STIKO) recommande, concernant le vaccin de BioNTech/Pfizer, de vacciner les enfants et les jeunes à partir de 12 ans s’ils présentent des comorbidités laissant supposer un risque accru de complication en cas d’infection par la Covid-19, ainsi que les enfants et les jeunes qui comptent dans leur entourage des proches ou autres contacts à haut risque de complication en cas de Covid-19 ne pouvant eux-mêmes être vaccinés ou pour lesquels il existe un doute fondé de protection insuffisante après la vaccination. De la même manière, tous les enfants à partir de 12 ans peuvent, après information médicale, recevoir le vaccin si c’est le souhait explicite de l’enfant ou de ses parents.

Un rappel pour protéger les groupes à risque

Par ailleurs, la conférence des ministres de la Santé a décidé qu’à partir de septembre 2021, une injection de rappel serait proposée dans les établissements de soin, d’aide à l’insertion et autres établissements accueillant des groupes vulnérables, généralement au moins six mois après conclusion de la première série d’injections.

Les patients présentant une immunodéficience ou une immunosuppression ainsi que ceux nécessitant des soins et les plus âgés restant domiciliés chez eux se verront proposer un rappel par leur médecin traitant. Les résultats des études réalisées jusqu’ici montrent que ces groupes en particulier tirent bénéfice d’un rappel.

« Avec la possibilité d’un rappel en septembre, nous voulons protéger au mieux les groupes à risque pour l’automne et l’hiver. C’est en effet pour eux que le risque de baisse de la protection vaccinale est le plus important », a affirmé le ministre fédéral de la Santé.