« Nous attendons avec impatience le jour où la vaccination pourra commencer »

La chancelière en visite virtuelle chez le fabricant de vaccins BioNTech « Nous attendons avec impatience le jour où la vaccination pourra commencer »

Lors d’une visioconférence avec Uğur Şahin et Özlem Türeci, le couple de chercheurs qui a fondé BioNTech, la chancelière fédérale les a félicités pour l’excellent travail scientifique réalisé par leur société. En quelques mois seulement, BioNTech a réussi à développer un vaccin efficace et sûr contre la Covid-19. Il est sur le point d’être autorisé dans l’UE.

La chancelière fédérale Angela Merkel en conversation avec l’un des deux fondateurs de BioNTech Uğur Şahin

La chancelière fédérale en conversation avec Uğur Şahin, l’un des deux fondateurs de BioNTech

Photo : Bundesregierung/Bergmann

« Nous sommes très fiers d’avoir des chercheurs de cet acabit dans notre pays », a déclaré la chancelière fédérale Angela Merkel lors d’une visite virtuelle du fabricant de vaccins BioNTech. « Toutes mes félicitations pour ce que vous avez accompli », a-t-elle ajouté. La chancelière a attiré l’attention sur les longs mois de labeur et d’efforts qui ont été nécessaires pour développer un vaccin : « Vous n’avez pas jeté le manche après la cognée. Vous avez cru en votre technologie. »

Le vaccin mis au point est à la fois « l’expression de travaux de recherche individuels exceptionnels » et « l’expression de notre approche globale consistant à croire en la science et à la soutenir », a souligné la chancelière. « Nous attendons avec impatience le jour où la vaccination pourra commencer, à savoir dès que l’autorisation sera accordée », a affirmé Angela Merkel. Compte tenu du nombre de morts actuellement élevé de la Covid-19, on comprend combien de vies humaines peuvent être sauvées par un vaccin.

« Des raisons d’avoir confiance dans ce contexte de pandémie »

Selon le ministre fédéral de la Santé Jens Spahn, qui participait également à la visioconférence, le vaccin « made in Germany » fournit au « monde entier des raisons d’avoir confiance dans ce contexte de pandémie ». Si l’Agence européenne des médicaments (EMA) donne son aval avant Noël, la vaccination pourra commencer le 27 décembre en Allemagne après examen par l’Institut Paul Ehrlich des lots de vaccins, a dit le ministre. La ministre fédérale de la Recherche Anja Karliczek a indiqué à quel point la notion de confiance était chère à ses yeux : « En cette période, je tiens à le dire et à le redire : aucune concession n’a été faite en matière de contrôle de la qualité et de l’efficacité du vaccin. »

« Les 12 derniers mois ont été très, très intenses pour notre équipe », a souligné Uğur Şahin. Il est d’avis que le développement du vaccin contre la Covid-19 est un projet essentiel. Selon lui, sans le soutien de la recherche fondamentale à la mise au point de ce vaccin durant des décennies et sans le soutien à la création de BioNTech, le succès n’aurait pas été possible. La coopération internationale est également indispensable à ses yeux. « L’objectif d’étape est maintenant bientôt atteint, à savoir mettre le vaccin à la disposition de la population allemande », a précisé Özlem Türeci. Elle a dit approuver la recommandation de vacciner en premier lieu ceux présentant un risque élevé et ceux exposés à un risque accru du fait de leur travail au contact de patients atteints de la Covid-19.

Pour voir la visioconférence complète,

05:19

Video "Wir als Bundesregierung sind mächtig stolz, dass es bei uns im Lande solche Forscher gibt"

.

Mots-clés