Dossier

Fête citoyenne dans la rade de Kiel

Kiel célèbre l'unité allemande

Le 3 octobre, Journée de l’unité allemande, la fête populaire placée sous le slogan « Le courage unit », qui avait commencé la veille, a atteint son apogée. « Ohé matelot » pouvait-on entendre sur le « Potsdam », le nouveau navire de la police fédérale, qui annonce en même temps les commémorations de la réunification en 2020 dans la capitale du Land de Brandebourg.

Banderole de la journée de l'unité allemande

Kiel célèbre la Journée de l'unité allemande - le gouvernement fédéral y propose également un programme varié

Photo : Bundesregierung/Pflug

La célébration officielle de la Journée de l'unité allemande avait pour sa part commencé dans la matinée par un office œcuménique en l'église Saint-Nicolas de Kiel. Sous le signe de « Dieu, force de renouveau » étaient réunis le gouvernement fédéral presque au complet, ainsi que des représentants des Länder et d’éminentes personnalités du Bundestag, du Bundesrat et de la Cour constitutionnelle fédérale.

Une journée dans la bonne humeur et sans pluie

Le tapis rouge avait été déroulé auparavant en l'honneur des hauts responsables politiques. Après avoir entendu la fanfare de la marine de Kiel jouer devant le musée naval dans la rade de Kiel, le président fédéral Frank-Walter Steinmeier, la chancelière fédérale Angela Merkel, le président de la Cour constitutionnelle fédérale Andreas Voßkuhle, le président du Bundestag Wolfgang Schäuble et le ministre-président du Schleswig-Holstein Daniel Günther, président en exercice du Bundesrat, ont signé le livre d'or de la ville.

Le temps était aussi de la partie en ce 3 octobre : alors que la pluie tombait encore à verses la veille, les visiteurs ont pu profiter d'un ciel assez dégagé et de températures automnales agréablement fraîches.

Salle comble sous le chapiteau du gouvernement fédéral

La ministre fédérale de la Défense Annegret Kramp-Karrenbauer a été la première de la liste d’illustres invités à prendre la parole sous le chapiteau du gouvernement fédéral. Elle a raconté sa visite, le matin même, sur la frégate Schleswig-Holstein, dont le ministre-président Daniel Günther est « le parrain », et annoncé partir durant le week-end pour le Mali pour y rendre visite aux troupes qui y sont stationnées.

Lors des échanges, Mme Kramp-Karrenbauer a évoqué la chute du Mur il y a 30 ans, qu’elle a suivie depuis chez elle, en Sarre, en compagnie de son mari devant la télévision. Aujourd'hui encore, ce souvenir reste un moment inoubliable qui « lui donne des frissons et l’émeut aux larmes ». Dans cet esprit, elle a salué les services rendus par la Bundeswehr à la réunification de l’Allemagne. « Il y a près de 30 ans, deux armées se sont réunies. D’adversaires, les soldats sont devenus du jour au lendemain des camarades.

Dans son discours de clôture adressé aux visiteurs du chapiteau venus principalement de Kiel, la ministre a souligné ceci : « Premièrement : profitez de ce jour de fête ! La Journée de l'unité allemande est une journée de la joie et une journée pour faire la fête. Deuxièmement : lorsque vous croisez des soldats, allez à leur rencontre, posez-leur des questions – le sentiment de reconnaissance leur fait du bien, car ils font partie intégrante de notre société. »

[fotoreihe]

Débat citoyen avec le vice-chancelier

Juste après Mme Kramp-Karrenbauer, le vice-chancelier et ministre fédéral des Finances Olaf Scholz est intervenu à son tour. Lors d'une table ronde ouverte avec les citoyens, qui s’est tenue sous le chapiteau comble, de nombreux sujets ont été abordés : protection du climat, sortie du charbon, énergies renouvelables, politique africaine du gouvernement fédéral et équilibre budgétaire.

Olaf Scholz a affirmé sans équivoque qu'il défendait les objectifs de protection climatique adoptés par le gouvernement fédéral. « Nous devons cesser de produire de l’électricité à partir du charbon », a-t-il déclaré sous les applaudissements approbateurs du public. Stopper le changement climatique est une « mission de taille et à prendre au sérieux », a-t-il ajouté.

Un moment fort est venu clore les discussions intenses lorsque le ministre fédéral des Finances a remis la pièce commémorative de 2 euros flambant neuve à l’occasion de la Journée de l’unité allemande à Stephan Meyer, secrétaire d'État du ministère fédéral de l'Intérieur, « petite rallonge » qui doit contribuer, selon lui, au moins symboliquement, à créer davantage d'égalité dans les conditions de vie en Allemagne.

Cette pièce spéciale sera officiellement mise en circulation à partir du 19 octobre. Elle constitue également un moyen de paiement officiellement admis. Elle est conçue par un artiste français, la France et l'Allemagne célébrant ainsi ensemble, dans l'esprit de l'amitié franco-allemande, la chute du Mur et la réunification.

Les droits de l’enfant et la recherche sur le climat en point de mire

Les discussions avec la ministre fédérale de la Famille Franziska Giffey étaient, elles, axées sur les droits de l’enfant. Dans le cadre d'une initiative de la Fédération allemande de protection de l'enfance, Lea, Carlotta et Mia ont pu s'entretenir de leurs droits avec la ministre et poser des questions. Tout à la fin, l’aigle Freddy, la mascotte du ministère fédéral de la Famille, est venu rejoindre cette table ronde entièrement féminine. Il était également présent à la fête citoyenne où il s’est laissé patiemment photographier, à la grande joie des petits et des grands.

Lors du débat avec la ministre fédérale de la Recherche Anja Karliczek, il a été surtout question de recherche sur le climat et de l'expédition actuelle au pôle Nord. Mi-septembre, le navire de recherche allemand « Polarstern » est parti en mission dans l'Arctique avec 64 scientifiques et bien plus de 1 000 colis de matériel scientifique à son bord. L'équipe internationale de chercheurs est déjà en route vers la banquise pour y établir son campement et y mettre en place le réseau de stations de mesure.

Un hôte satisfait

À la fin de la journée, le gouvernement fédéral a pu accueillir sur la scène l'hôte des festivités, le ministre-président Daniel Günther. « En tant que ministre-président, je suis fier d'avoir participé à l'organisation de cette fête », s'est réjoui le chef de gouvernement du Land de Schleswig-Holstein. Il n'aurait pu rêver meilleure année pour sa présidence du Bundesrat, a-t-il déclaré, avant de souligner, à propos de l'unité allemande, « il faut tout simplement savourer ensemble cette chance et ce bonheur ». M. Günther s'est dit très satisfait du succès rencontré par cette journée auprès du public, faisant remarquer qu’il y avait eu encore plus de monde que « pour la Semaine de Kiel ». Le slogan de la fête citoyenne « Le courage unit » a été très bien choisi car il fait le lien entre les événements d’hier et les défis d'aujourd'hui, a-t-il conclu.