Conférence de presse estivale avec la chancelière fédérale

« Il nous reste encore beaucoup à faire »

À Berlin, Angela Merkel s’est entretenue avec la presse de la capitale sur ce que fait le gouvernement fédéral pour protéger le climat et sur les autres projets prévus pour l’automne. Elle a également salué l’élection d’Ursula von der Leyen à la présidence de la Commission européenne et la nomination d’Annegret Kramp-Karrenbauer à la tête du ministère fédéral de la Défense.

Le porte-parole du gouvernement fédéral Steffen Seibert et la chancelière fédérale Angela Merkel à la Conférence de presse fédérale

La chancelière fédérale Angela Merkel répond aux questions des journalistes de la capitale

Photo : Bundesregierung/Bergmann

L’élection d’Ursula von der Leyen à la présidence de la Commission européenne est une bonne nouvelle pour l’Europe en particulier. C’est ce qu’a souligné la chancelière fédérale Angela Merkel lors de sa conférence de presse estivale. Mme von der Leyen devient ainsi la première femme à la tête de l’exécutif européen et la première Allemande à ce poste depuis plus de 50 ans.

Mme Merkel s’est déclarée satisfaite de la décision de nommer Annegret Kramp-Karrenbauer ministre de la Défense. Mme Kramp-Karrenbauer est une personnalité hautement qualifiée, et sa nomination préserve l’équilibre entre les hommes et les femmes au sein du conseil des ministres fédéral, a-t-elle indiqué.

Promouvoir la protection du climat et la sortie progressive du charbon

L’Allemagne n’atteindra pas les objectifs climatiques pour 2020. Il est donc d’autant plus important de respecter les engagements à l’horizon 2030. L’Allemagne veut être climatiquement neutre d’ici 2050, ce qui représente un « grand défi » a souligné la chancelière.

L’Allemagne cessera de produire du charbon d’ici 2038. C’est pourquoi le gouvernement fédéral introduira au plus tard en septembre une loi sur les changements structurels et la sécurité énergétique.

La préservation des forêts étant également une priorité, le gouvernement prévoit de mettre à disposition des ressources du Fonds spécial pour l’énergie et le climat pour le reboisement.

La tarification du carbone : un moyen efficace d’atteindre les objectifs climatiques

Selon la chancelière, la tarification du carbone est le moyen le plus efficace pour l’Allemagne d’atteindre ses objectifs climatiques à l’horizon 2030. En contrepartie, cependant, l’équilibre social doit être respecté. Il est prévu que le Conseil interministériel sur le climat adopte un vaste train de mesures le 20 septembre. L’objectif est d’atteindre les objectifs climatiques de manière rentable et efficace et d’associer la société à leur réalisation.

« Il doit être clair que nous ne voulons pas créer une situation de revenu pour l’État, mais que nous voulons encourager l’innovation », a déclaré la chancelière. Cela pourrait se faire par le biais de la tarification du carbone.

Sauvetage en Méditerranée : mettre fin aux solutions au cas par cas

« Pour nous, le sauvetage en mer n’est pas seulement une obligation, mais aussi un devoir d’humanité », a déclaré Mme Merkel. Le sauvetage ne doit plus faire l’objet de solutions individuelles pour chaque navire de réfugiés.

Mme Merkel a exprimé son soutien au projet d’Ursula von der Leyen, qui souhaite remédier aux vices de conception du régime de Dublin concernant les procédures d’asile au sein de l’UE. La future présidente de la Commission européenne avait déjà déclaré qu’elle n’avait jamais compris pourquoi les migrants devaient rester dans le pays où ils avaient d’abord posé le pied sur le sol européen.

La Loi sur l’immigration de travailleurs qualifiés pour bientôt

Mme Merkel a également souligné que la Loi sur l’immigration de travailleurs qualifiés était un dossier majeur afin de répondre à la pénurie de travailleurs qualifiés dans de nombreuses régions d’Allemagne. Des discussions avec des représentants des milieux économiques auront lieu à l’automne afin de déterminer comment la loi pourra être mise en œuvre.

Stimuler la conjoncture

Après des années de croissance, la chancelière fédérale estime que l’économie allemande est dans une « phase quelque peu difficile ». C’est pourquoi le gouvernement fédéral veut stimuler la conjoncture.

L’élimination de l’impôt de solidarité pour la majorité de la population, la simplification administrative et la promotion de conditions de vie équivalentes dans tout le pays sont quelques-uns des chantiers à l’ordre du jour. Des décisions concernant la retraite de base (Grundrente) pour les personnes ayant travaillé pendant 35 ans doivent encore être prises.

« Il nous reste encore beaucoup à faire. L’automne sera chargé », a conclu la chancelière.