La Fédération soutient plusieurs médicaments contre la Covid-19

Recherche La Fédération soutient plusieurs médicaments contre la Covid-19

Le gouvernement fédéral entend promouvoir six projets de développement de médicaments contre la Covid-19, en débloquant jusqu’à 150 millions d’euros. « Nous sommes optimistes quant au fait qu’en fin de tests, nous aurons des médicaments efficaces qui pourront ensuite être homologués », a affirmé la ministre fédérale de la Recherche Anja Karliczek.

Au moyen d’une pipette, une scientifique examine, en milieu stérile, des anticorps sélectionnés

Le gouvernement fédéral soutient le développement de nouveaux médicaments, afin de traiter les patients atteints du coronavirus

Photo : picture alliance/dpa

« Nous allons devoir vivre avec le virus », a souligné le ministre fédéral de la Santé Jens Spahn lors d’une conférence de presse commune avec la ministre fédérale de la Recherche Anja Karliczek. « Nous sommes en train, grâce au vaccin, de retrouver la liberté et la normalité », selon M. Spahn. Cependant, il y aura toujours des personnes qui tomberont malades de la Covid-19.

La vaccination protège, les médicaments aident en cas de maladie

« Le variant Delta du virus SARS-CoV-2 nous montre nettement que nous devrons malheureusement compter à l’avenir avec le fait que des personnes tomberont encore malades de la Covid-19 », a ajouté Mme Karliczek, avant d’appeler avec insistance à se faire vacciner. Il y a toutefois selon elle des personnes qui ne peuvent ou ne veulent pas être vaccinées, ainsi que des personnes qui contractent la maladie en dépit de la vaccination. C’est pourquoi il faut des médicaments efficaces pour traiter les malades, a conclu la ministre.

« Nous voulons ôter à la pandémie son caractère effrayant sur le long terme », a déclaré M. Spahn. « Nous encourageons donc le développement de nouveaux médicaments afin de pouvoir bien prendre en charge les patients atteints du coronavirus y compris à l’avenir. Et nous investissons dans l’avenir car nous renforçons par là même le site de recherche et de développement qu’est l’Allemagne dans le domaine des biotechnologies. »

Il n’y aura pas un médicament unique contre le coronavirus, a précisé Mme Karliczek. Il sera plutôt nécessaire d’avoir un mélange de préparations efficaces pour aider les patients en fonction du stade d’évolution de la maladie. Six petites et moyennes entreprises de biotechnologie bénéficient donc d’une subvention pour le développement de leurs produits.

Jusqu’à 150 millions d’euros pour les projets les plus prometteurs

Une commission réunissant une vingtaine d’experts sous la direction du président de l’Institut Paul Ehrlich, le professeur Klaus Cichotek, a examiné les propositions soumises et sélectionné les plus prometteuses d’entre elles. « Nous prévoyons une enveloppe de 150 millions d’euros pour soutenir les projets des entreprises coordinatrices AdrenoMed AG, Apogenix AG, Atriva Therapeutics GmbH, CORAT Therapeutics GmbH, InflaRX GmbH et DRK Baden-Württemberg-Hessen gGmbH », a annoncé Anja Karliczek.

Les projets soutenus sont ceux qui se trouvent déjà en développement clinique avancé et seront aidés jusqu’à leur homologation. Des études sont prévues avec des personnes en phase de maladie moyenne, lourde ou encore critique, avec des patients étant alors sous assistance respiratoire. Les recherches seront menées notamment sur un traitement à base d’anticorps et de molécules bloquantes. Certains des médicaments, d’après Mme Karliczek, ont déjà été étudiés pour des pathologies telles que le cancer ou la septicémie.

La ministre fédérale de la Recherche a toutefois mis en garde contre de trop fortes attentes. On ne sait pas encore quand les nouveaux médicaments seront disponibles et cela dépend surtout de leur efficacité dans les études cliniques. « Certains des projets prévoient idéalement une autorisation sous conditions qui pourrait, vraisemblablement, être valable dès l’année prochaine », a-t-elle précisé.

Le 14 mai 2021, les ministères fédéraux de la Santé et de la Recherche avaient publié conjointement un avis concernant une directive sur la promotion du développement clinique de médicaments ciblés contre le virus SARS-CoV-2 et pour le traitement de la Covid-19 et de leurs capacités de production. Cette directive visait à faire arriver le plus rapidement possible auprès des patients en Allemagne de nouveaux candidats médicaments ayant passé avec succès les phases d’essais cliniques I et II.