Surmonter la crise, poursuivre le changement structurel

Rapport économique annuel 2021 Surmonter la crise, poursuivre le changement structurel

Cette année, la croissance économique allemande sera vraisemblablement de l’ordre de 3,0 %. C’est la conclusion que le gouvernement fédéral tire de son dernier rapport économique annuel pour 2021. Des mesures d’envergure devraient lui permettre de stabiliser la situation économique et de sauvegarder des emplois. Un aperçu des principales questions et réponses.

Conteneur et cargo dans un port

L’économie allemande redémarrera dans le courant de l’année une fois la situation pandémique stabilisée. Tel est le constat établi par le rapport économique annuel 2021.

Photo : picture-alliance / Jochen Tack

Quelle est l’évolution économique cette année ?

Après la stabilisation de la situation épidémique, l’économie allemande redémarrera dans le courant de l’année. C’est ce qui ressort du rapport économique annuel 2021. Pour l’année 2021, le gouvernement fédéral compte sur une augmentation du produit intérieur brut réel de l’ordre de 3,0 % par rapport à l’année précédente. En moyenne annuelle, le gouvernement fédéral s’attend à une stagnation de l’activité professionnelle. Dès lors, le taux de chômage reculera légèrement en 2021, pour atteindre 5,8 %, le nombre d’actifs s’élevant en moyenne à 44,8 millions.

Qu’est-ce que cela signifie pour la politique budgétaire ?

Pour faire face aux défis liés à la pandémie de Covid-19, le gouvernement fédéral a pris des mesures fiscales d’envergure et ainsi contribué à la stabilisation de l’économie et à la sauvegarde des emplois. En juin 2020, il a adopté un plan de relance doté au total de quelque 180 milliards d’euros sur les budgets 2020 et 2021. Afin d’amortir le préjudice subi par les cotisants sociaux et d’éviter une hausse significative du chômage, le gouvernement fédéral a amélioré les conditions d’accès aux indemnités de chômage partiel. Pour ce faire, il a pu profiter de la marge de manœuvre dégagée par la politique financière solide des dernières années.

Comment le gouvernement fédéral soutient-il les entreprises et les contribuables ?

Des conditions-cadres favorisant la croissance, la compétitivité internationale et l’équité fiscale sont également propices à une reprise rapide au sortir de la crise. En 2021 et 2022, les charges supportées par les citoyennes et citoyens ainsi que, en particulier, les petites et moyennes entreprises, seront nettement réduites. Soucieux de consolider la compétitivité et la capacité d’innovation de l’économie allemande à moyen et à long terme, le gouvernement fédéral définit les priorités des investissements dans des domaines d’avenir importants. Dotées de quelque 50 milliards d’euros, les mesures pour l’avenir inscrites dans le plan de relance prévoient des incitations, notamment en faveur de la protection du climat, de la transition énergétique, de la mobilité et de la transformation numérique, des domaines qui concentrent des défis majeurs pour les années à venir.

Comment le gouvernement fédéral soutient-il la base de main-d’œuvre qualifiée ?

Afin que les entreprises puissent exploiter pleinement leur potentiel à l’avenir, le gouvernement fédéral intensifie ses efforts en matière de qualification, de formation et de perfectionnement, et cible un meilleur équilibre entre vie familiale et vie professionnelle. La pérennité des systèmes de sécurité sociale est aussi l’une de ses priorités de premier plan. Dans le cadre d’une « garantie sociale 2021 », le gouvernement fédéral a décidé de stabiliser les charges sociales à un taux maximum de 40 %.

Qu’en est-il de la protection climatique et de la transition énergétique ?

Pour réduire les émissions de gaz à effet de serre de façon significative, l’Allemagne a décidé de sortir de la production d’électricité à partir du charbon et de porter son objectif de développement des énergies renouvelables à 65 % de la consommation brute d’électricité à l’horizon 2030. Par ailleurs, une nouvelle tarification du CO2 a été introduite au début de l’année dans les domaines de la production de chaleur et des transports. Les recettes perçues seront également utilisées pour stabiliser le prélèvement au titre de la loi sur la priorité aux énergies renouvelables (EEG). Ces prochaines années, 9 milliards d’euros seront mis à disposition pour la mise en œuvre de la stratégie hydrogène nationale. Par ailleurs, dans le cadre de la loi sur les aides structurelles aux régions affectées par la sortie du charbon (Strukturstärkungsgesetz), la Fédération soutient jusqu’en 2038 le changement structurel opéré dans les régions charbonnières, et ce à hauteur de jusqu’à 41 milliards d’euros. Le gouvernement fédéral ouvre ainsi de nouvelles perspectives aux anciennes régions houillères ainsi qu’aux travailleurs de l’industrie du charbon.

Qu’en est-il du développement des infrastructures numériques ?

L’un des objectifs clés du gouvernement fédéral dans le domaine du numérique est de développer très largement sur le territoire allemand des connexions Internet du niveau des gigabits d’ici 2025 et de parvenir à une couverture sans faille par la téléphonie mobile. Avec la loi allemande contre les restrictions de concurrence visant à tenir compte de la numérisation (GWB-Digitalisierungsgesetz), le gouvernement fédéral adapte le droit national de la concurrence aux défis de l’économie numérique. Cette loi comprend notamment des règles plus strictes pour les plateformes qui jouent un rôle majeur sur les marchés à l’international.

Que voulons-nous pour l’Europe et le monde de demain ?

Dans le cadre de sa présidence du Conseil de l’UE, l’Allemagne a donné d’importantes impulsions pour rendre l’Europe apte à affronter l’avenir. En réponse à la pandémie de Covid-19, l’UE a adopté la « facilité pour la reprise et la résilience », à hauteur de 672,5 milliards d’euros. Cet instrument est destiné à renforcer la résilience des pays membres par des réformes et des investissements et à soutenir les transitions écologique et numérique. À plus grande échelle, il s’agit de restaurer le potentiel de croissance des économies nationales de l’UE et de promouvoir une croissance durable. D’ici avril 2021, le gouvernement fédéral présentera un plan de reprise et de résilience à la Commission européenne.

Le gouvernement fédéral s’engage en faveur de marchés ouverts et d’un système commercial mondial basé sur des règles dans lequel l’Organisation mondiale du commerce (OMC) est placée au centre. Viennent s’ajouter des accords commerciaux et d’investissement bilatéraux qui sont des éléments importants de la politique commerciale.

Cette année encore, le gouvernement fédéral a présenté son rapport économique annuel au Bundestag et au Bundesrat, comme l’impose l’article 2 de la loi pour la promotion de la stabilité et de la croissance économiques (StabG). Dans ce rapport, le gouvernement fédéral présente les grandes lignes de la politique budgétaire et économique et formule des prévisions concernant le développement économique global pour l’année en cours. Le rapport économique annuel 2021 du gouvernement fédéral porte le titre « Surmonter la crise de la Covid-19, soutenir la reprise économique, renforcer les structures ».