Échanges sur des questions de politique de sécurité

Angela Merkel reçoit le secrétaire général de l’OTAN Échanges sur des questions de politique de sécurité

La chancelière fédérale Angela Merkel et le secrétaire général de l’OTAN Jens Stoltenberg se sont rencontrés pour un échange de vues sur les défis actuels en matière de politique de sécurité. Au centre des discussions figurait l’avenir de l’Alliance dans le contexte du Programme 2030. Ils se sont également entretenus de la situation actuelle au Bélarus.

La chancelière fédérale et le secrétaire général de l’OTAN lors d’une conférence de presse commune

Jens Stoltenberg a remercié personnellement la chancelière pour l’étroite coopération. Grâce à son engagement personnel, la chancelière fédérale a contribué à ce que l’Allemagne soit un trait d’union entre l’UE et l’OTAN.

Photo : Bundesregierung/Steins

En amont de son entretien avec le secrétaire général de l’OTAN Jens Stoltenberg, la chancelière fédérale Angela Merkel avait souligné « le rôle important que joue l’Alliance transatlantique pour la sécurité de l’Allemagne ». Les discussions ont porté en premier lieu sur des questions actuelles de politique de sécurité en lien avec le concept stratégique de l’OTAN, la relation entre la politique européenne de défense et l’OTAN en faisant également partie. « L’UE et l’OTAN ne sont en aucun cas dans l’opposition mais dans la complémentarité », a souligné Mme Merkel.

La chancelière a mis en avant qu’il y a avait des évolutions préoccupantes et matière à discussion, en particulier concernant les agissements de la Russie à la frontière avec l’Ukraine. Angela Merkel y a également inclus les évolutions aux frontières du Bélarus avec la Pologne, la Lituanie et la Lettonie.

Visioconférence sur la situation des migrants au Bélarus

Sur cette toile de fond, la chancelière fédérale avait eu préalablement un échange sur la situation des migrants au Bélarus lors d’une visioconférence avec le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés Filippo Grandi et le directeur général de l’Organisation internationale pour les migrations António Vitori.

La chancelière fédérale a de nouveau souligné le rôle important joué par ces deux organisations dans le ravitaillement humanitaire, la protection des migrants et leur rapatriement en toute sécurité. Pour trouver une issue humanitaire à la crise actuelle, elle s’était également entretenue au téléphone cette semaine avec Alexandre Loukachenko. La discussion avait porté sur les besoins humanitaires des personnes en détresse et l’accès aux deux organisations d’aide.

Il s’agit d’une situation humanitaire préoccupante qui cause la souffrance de milliers de personnes. Pour améliorer ou régler cette situation, il est également judicieux dans ce contexte de discuter avec ceux qui ont la possibilité, à Minsk, de changer cela même s’il s’agit d’un dirigeant dont la légitimité n’est pas reconnue ni par Allemagne ni par tous les autres pays membres de l’UE.

Par ailleurs, l’UE a promis d’apporter une aide humanitaire aux migrants bloqués au Bélarus. La Commission européenne a en outre mobilisé 700 000 euros d’aide d’urgence destinés à des partenaires humanitaires.

Jens Stoltenberg remercie la chancelière pour son engagement personnel

Le secrétaire général de l’OTAN Jens Stoltenberg a remercié l’Allemagne pour son rôle de leader au sein de l’OTAN et a souligné que l’Allemagne était un partenaire important de l’Alliance. Jens Stoltenberg a également évoqué les contributions majeures de l’Allemagne, notamment ses actions de maintien de la paix au Kosovo ou encore son engagement en mer Égée, dans le bassin méditerranéen.