Mise en service du premier ordinateur quantique d’Allemagne

Recherche Mise en service du premier ordinateur quantique d’Allemagne

La plate-forme de recherche « IBM Quantum System One », le premier ordinateur quantique d’Allemagne, a été inaugurée à Ehningen, dans le Bade-Wurtemberg. La chancelière fédérale Angela Merkel a déclaré : « Avec sa recherche sur la technologie quantique, l’Allemagne appartient à l’élite mondiale. » D’ici 2025, la Fédération entend investir deux milliards d’euros supplémentaires dans ce secteur.

La chancelière fédérale Angela Merkel inaugure la plate-forme de recherche « IBM Quantum System One ».

La chancelière fédérale Angela Merkel lors de l’inauguration de l’« IBM Quantum System One » : La plate-forme de recherche est unique en Europe également.

Photo : Bundesregierung/Bergmann

Dans le cadre d’un projet commun, la Fraunhofer Gesellschaft pour la recherche appliquée exploite le premier ordinateur quantique universel, développé par l’entreprise informatique américaine IBM. Des chercheuses et chercheurs travaillant dans les domaines de l’économie et de la science peuvent désormais développer des algorithmes quantiques appliqués, tester cette nouvelle technologie et consolider leur savoir-faire. À ce jour, la nouvelle plate-forme est aussi unique en Europe. Elle fait partie du réseau d’informatique quantique de la Fraunhofer Gesellschaft.

Mardi, la chancelière fédérale Angela Merkel a participé à sa mise en service officielle : « L’ordinateur quantique est indubitablement un joyau de la technologie de pointe allemande. », a-t-elle déclaré, faisant par ailleurs remarquer la rapidité incroyable de ce nouvel équipement.

Elle a évoqué l’appartenance de l’Allemagne à l’élite mondiale dans le domaine de la recherche en technologie quantique, et sa volonté de conserver cette place. Mme Merkel a ajouté que l’on souhaitait aussi exploiter les résultats de la recherche pour des applications dans le domaine de l’économie.

Dix grandes entreprises se sont d’ores et déjà regroupées au sein du « Quantum Technology and Application Consortium (QUTAC) ». Elles envisagent de faire un usage industriel des possibilités ouvertes par la nouvelle plate-forme de recherche dans le domaine de l’informatique quantique et en attendent de belles retombées économiques. L’ordinateur quantique est aussi à la disposition des start-up ainsi que des PME.

Une technologie d’avenir pour renforcer l’Allemagne en tant que site d’innovation

La technologie quantique est un « game changer » qui, d’ici quelques années, va changer la donne en offrant de nouveaux savoirs et de nouvelles possibilités sur bien des plans. Il existe notamment des applications dans les domaines de l’optimisation et de la simulation, de la logistique et des transports, de l’énergie, de la chimie, de la médecine ou encore des sciences des matériaux. Cette technologie d’avenir renforcera encore plus l’Allemagne en tant que site d’innovation, mais se mettra surtout au service des individus.

Contrairement aux bits des calculateurs numériques, les plus petites unités de calcul des ordinateurs quantiques, les « bits quantiques » (qubits), sont en mesure de se combiner selon les lois propres à la mécanique quantique en un système unique nettement plus complexe. C’est ce que l’on appelle « l’intrication ». Cette intrication des qubits d’un ordinateur quantique en un système unique est une spécificité des ordinateurs quantiques. Pour en savoir plus sur cette technologie, veuillez consulter : L’informatique quantique en bref.

Lancement du programme de soutien

Le gouvernement fédéral a décidé de soutenir les technologies quantiques en investissant dans ce champ de recherche deux milliards d’euros supplémentaires financés dans le cadre du plan de relance de juin 2020. Pour ce faire, un organe consultatif constitué de 16 expertes et experts des sphères scientifiques et économiques s’est réuni en octobre 2020 pour élaborer une feuille de route « informatique quantique ».

La chancelière fédérale a indiqué que le soutien du gouvernement fédéral avait pour but de garantir la souveraineté numérique et technologique de l’Allemagne, cette dernière offrant les conditions idéales à la technologie quantique et à la réussite de ses applications sous forme d’innovations commercialisables.

La recherche extra-universitaire est une vitrine
Leader mondial de la recherche appliquée, la Fraunhofer Gesellschaft est l’un des plus grands établissements de recherche extra-universitaire en Allemagne. Sa concentration sur des technologies-clés importantes pour l’avenir et sur la valorisation des résultats obtenus par l’économie et l’industrie lui confère un rôle central dans le processus d’innovation.
Avec le nouveau « Pacte pour la recherche et l’innovation », le gouvernement fédéral et les Länder investiront entre 2021 et 2030 120 milliards d’euros dans la recherche extra-universitaire, et donc dans un avenir florissant pour l’Allemagne.

Mots-clés