« Une vaccination protège aussi vos proches, ceux que vous aimez »

Visite de la chancelière au RKI

Durant sa visite à l’Institut Robert Koch, Angela Merkel a incité les Allemands à se faire vacciner.

Photo : Bundesregierung/Bergmann

Lors de sa visite à l’Institut Robert Koch (RKI) à Berlin, la chancelière fédérale a incité la population allemande à se faire vacciner. « Ce qui compte avant tout, c’est le nombre de personnes qui reçoivent un vaccin », a-t-elle expliqué, ajoutant que nul ne se protégeait lui seul et que : « plus il y a de personnes vaccinées, plus nous pourrons retrouver notre liberté de mouvement ». S’adressant à tous ceux qui hésitent encore, Angela Merkel a insisté : « Une vaccination ne vous protège pas seulement, vous, mais aussi vos proches, ceux qui sont importants pour vous, ceux que vous aimez. »

« Le virus ne fait pas de pause »

Afin de faire face également aux variants plus agressifs, il faudrait que 85 % de la population âgée de 12 à 59 ans ainsi que 90 % des plus de 60 ans soient vaccinés. « Or nous sommes encore loin de ce taux », précisait Mme Merkel.

Malgré le taux de vaccination croissant et l’incidence actuellement basse, la pandémie n’est pas finie, a poursuivi la chancelière. Voilà pourquoi il est actuellement toujours aussi important et nécessaire de respecter les règles d’hygiène, d’aérer régulièrement et de se faire tester. Le nombre de places occupées en réanimation ainsi que d’hospitalisations montre clairement que la vaccination produit ses effets.

« Il n’y aura pas d’obligation vaccinale »

Angela Merkel a annoncé clairement qu’il n’était pas prévu de rendre la vaccination obligatoire. « Pour le moment, nous sommes dans une phase où nous pouvons inciter à la vaccination. Nombreux sont ceux prêts à recevoir un vaccin », a-t-elle constaté. Selon le président du RKI, Lothar Wieler, les réfractaires sont, eux, en revanche très peu nombreux. Plus de 80 % sont partants. Il faut donc parvenir « à donner aux gens la possibilité de se faire vacciner », estime-t-il.

Le mot d’ordre : vaccin « à emporter »

« C’est nous qui tenons en main la situation du prochain automne-hiver », a déclaré Jens Spahn. S’adressant à la population, il a exhorté à saisir toute occasion de se faire vacciner. « Il n’y a plus aucune raison de ne pas le faire », a-t-il ajouté, arguant du fait que l’on disposait de vaccins en quantité suffisante et que les rendez-vous étaient faciles à obtenir. Les Länder et les communes sont actuellement très judicieux en ce qui concerne les facilités d’accès au vaccin offertes à la population que ce soit sur le marché, sur le terrain de sport, à côté de l’église ou de la mosquée. Selon M. Spahn, la promesse faite par le gouvernement fédéral de proposer une vaccination à chacun cet été sera tenue.

Outre l’échange sur la vaccination contre la Covid-19, la chancelière et le ministre fédéral de la Santé se sont informés sur les tâches, projets et défis actuels au RKI. Mme Merkel a remercié l’ensemble des collaboratrices et collaborateurs en ces termes : « Nous sommes fiers d’avoir en Allemagne un institut comme le vôtre. »