La chancelière au congrès du patronat allemand 2019

Besoin d’agir en matière d’impôt des entreprises

Angela Merkel s’est dite favorable à une baisse de l’impôt pour les entreprises. « Il est certain que nous avons déjà besoin d’agir sur ce point », a-t-elle déclaré lors du congrès du patronat allemand à Berlin. La chancelière a également abordé les thèmes du renforcement de la croissance et de l’immigration de main-d’œuvre qualifiée, ainsi que le compromis concernant la retraite de base.

La chancelière fédérale Angela Merkel s’exprime sur l’estrade

La chancelière fédérale Angela Merkel lors du congrès du patronat allemand : le gouvernement fédéral maintient sa politique budgétaire robuste

Photo : Bundesregierung/Kugler

Les baisses d’impôts pour les entreprises aux États-Unis et en France ont donné lieu à une situation nouvelle en matière de compétitivité à l’échelle internationale : la chancelière fédérale Angela Merkel y a fait référence lors du congrès du patronat allemand de la Confédération des associations patronales (BDA). Mme Merkel a donc salué les efforts du ministre fédéral de l’Économie Peter Altmaier en vue d’une réforme de l’imposition des entreprises.

Consolider les forces de croissance

Le gouvernement fédéral entend maintenir sa politique budgétaire robuste, a insisté Angela Merkel en référence à la conjoncture affaiblie. « Je pense que la pause momentanée dans l’économie parle aussi en faveur d’un renforcement des forces de croissance plutôt que de la prise de mesures hâtives. »

Les entreprises sont selon elle incitées à surmonter cette véritable révolution qu’est la transition numérique. La chancelière a également souligné les responsabilités des Länder et des communes. Ceux-ci devraient ainsi s’engager dans le sens de l’accélération des procédures de planification et d’autorisation de l’aménagement des infrastructures.

L’importance de la protection du climat

Face aux critiques, Angela Merkel a défendu les mesures de protection du climat prises par le gouvernement fédéral. Si elle s’est dite d’accord qu’il ne faille pas se précipiter, elle a cependant rappelé qu’il existait une limite aux quantités autorisées d’émissions de dioxyde de carbone.
Le contraire engendrerait un réchauffement planétaire supérieur à deux degrés Celsius. « Il est difficile de prédire ce que cela impliquerait comme dégâts et comme conséquences pour notre économie », selon Angela Merkel.

Sommet sur l’immigration de main-d’œuvre qualifiée

Mme Merkel a annoncé la tenue en décembre d’un sommet sur l’immigration de main-d’œuvre qualifiée. Pour cela, le gouvernement fédéral veut définir avec le patronat et les syndicats la meilleure manière pour la nouvelle loi sur l’immigration de la main-d’œuvre qualifiée (Fachkräfteeinwanderungsgesetz) de produire rapidement ses effets. En matière d’immigration de main-d’œuvre qualifiée, les chambres de commerce et le ministère fédéral des Affaires étrangères devront coopérer.

Compromis en matière de retraite de base

La chancelière s’est également exprimée, dans son discours devant la Confédération des associations patronales (BDA), sur le compromis en matière de retraite de base. Si une personne ayant travaillé pendant 35 ans est exactement dans la même situation que quelqu’un n’ayant jamais travaillé, cela constitue une injustice. « Et nous devons apporter une réponse à cela, et c’est ce que nous avons tenté de faire. »

Le congrès du patronat allemand (Deutscher Arbeitgebertag) est la réunion annuelle de la BDA, l’association centrale de l’économie allemande sur les plans de la politique sociale et du travail. Quelque 1 500 représentants du monde politique, économique et de la société participent à cet événement. L’une des principales tâches de la BDA est de représenter les intérêts de ses entreprises membres dans le domaine de la politique sociale.