L’Allemagne doit rester un site automobile puissant

La chancelière inaugure l’IAA Mobility 2021 L’Allemagne doit rester un site automobile puissant

« En regardant autour de moi, j’acquiers la conviction que notre pays et notre industrie automobile réussiront leur transition vers la neutralité climatique » – La chancelière fédérale Angela Merkel a inauguré l’IAA Mobility 2021 de Munich, vitrine des innovations en matière de mobilité climatiquement neutre de l’avenir. Résumé des questions et réponses.

La chancelière Angela Merkel au salon IAA Mobility

La chancelière fédérale Angela Merkel inaugure l’IAA Mobility : « Ce salon montre le lien étroit entre la protection du climat et le potentiel d’innovation ».

Photo : Bundesregierung/Denzel

Qu’est-ce que l’IAA Mobility 2021 ?

Un nouveau site, un nouveau concept : organisé pendant près de 70 ans à Francfort-sur-le-Main, le salon international de l’automobile (IAA) se tient pour la première fois à Munich, du 7 au 12 septembre. Intitulé IAA Mobility, le salon se veut cette année à la fois plateforme consacrée à la mobilité et forum de discussion.

Il accueille plus de 700 exposants internationaux, parmi lesquels des constructeurs automobiles et marques de deux-roues de renom, des représentants majeurs du secteur technologique et des équipementiers, des prestataires de services de mobilité ainsi que des start-ups émergentes. « Adopter une approche holistique de la mobilité est, à mon avis, vraiment fascinant, et tout à fait opportun. L’objectif est de présenter la mobilité de demain dans sa globalité », a déclaré la chancelière fédérale Angela Merkel lors de son discours d’ouverture.

Organisé chaque année par l’Association allemande des constructeurs automobiles (VDA), l’IAA comprend deux volets : l’IAA Mobility, qui se tiendra à Munich les années impaires, et l’IAA Nutzfahrzeuge, consacré aux véhicules utilitaires, qui se tiendra à Hanovre les années paires. Pour plus d’informations, veuillez consulter le site Internet de l’IAA.

Quel en est le sujet central ?

L’Europe s’est fixé l’objectif de devenir le premier continent climatiquement neutre. Le transport a un rôle important à jouer à cet égard. C’est pourquoi l’IAA Mobility 2021 accorde une place centrale à la transition vers la neutralité climatique, qu’il considère par ailleurs comme l’un des principaux défis à surmonter. Sa devise : « What will move us next ».

Les exposants présentent des nouveautés devant contribuer à poursuivre l’amélioration de l’empreinte climatique du transport. Celles-ci vont des modèles électriques à la toute dernière génération de moteurs essence ou diesel, en passant par les motorisations à hydrogène, et comprennent une palette étendue de voitures particulières, de vélos électriques, ainsi que l’intégration des transports publics.

À ce propos, la chancelière fédérale a ajouté : « Ce salon montre le lien étroit entre la protection du climat et le potentiel d’innovation ». Elle précise toutefois que « l’industrie automobile en tant que telle ne fait pas partie du problème climatique : elle est avant tout un élément central de sa résolution, et même des opportunités que nous exploitons. »

Comment le gouvernement fédéral favorise-t-il une mobilité durable ?

Le gouvernement fédéral a pour objectif de renforcer la mobilité tout en l’orientant vers un développement plus durable et une meilleure protection du climat – dans l’intérêt de l’économie, de l’environnement, ainsi que des consommatrices et des consommateurs. C’est pourquoi une importante série de mesures soutient le passage à des technologies de propulsion alternatives.

En font partie l’aide à la recherche et au développement, la promotion commerciale des véhicules électriques, l’intensification des efforts de développement de l’infrastructure de charge, un vaste programme de modernisation ciblant les camions et les bus, des avantages fiscaux et l’encouragement de l’innovation en matière de cellules de batterie.

Mme Merkel souligne qu’elle attache une grande importance à l’ouverture technologique et à la détermination à exploiter le potentiel de toutes les innovations prometteuses. L’électromobilité sera l’un des piliers de la mobilité climatiquement neutre mais d’autres options pourraient aussi atténuer l’impact sur le climat : c’est notamment le cas de l’hydrogène et des carburants de synthèse.

Pourquoi est-il aussi important de développer l’infrastructure de charge ?

Une infrastructure de charge suffisante est nécessaire pour poursuivre le renforcement de l’électromobilité. « Pour ce faire, nous devons encore nous améliorer, tous ensemble », a exhorté la chancelière. Le développement de l’infrastructure de charge incombe entre autres à l’économie « qui, bien entendu, tirera un jour un bénéfice des pleins ainsi effectués ».

Le gouvernement fédéral participe toutefois aussi aux mesures de soutien. « D’ici 2025, la Fédération débloquera jusqu’à sept milliards d’euros dans ce but précis, sur lesquels 800 millions reviendront aux infrastructures de charge privées. C’est là un aspect particulièrement important, 85 % des opérations de recharge étant effectuées à domicile », a ajouté Mme Merkel. Un engagement a d’ores et déjà été pris concernant plus de 730 000 points de recharge privés.

Quelle est l’importance du secteur automobile ?

L’industrie automobile est la branche la plus importante de l’industrie manufacturière. Rapportée au chiffre d’affaires, elle est aussi, et de loin, le premier secteur industriel en Allemagne. Employant directement près de 833 000 personnes, les entreprises du secteur automobile ont généré en 2019 un chiffre d’affaires de plus de 436 milliards d’euros.

Il est donc d’autant plus important que « nous préservions la compétitivité internationale de notre économie », a précisé la chancelière. L’Allemagne doit rester un site automobile attractif et puissant. « C’est pourquoi nous plaidons en faveur d’une démarche concertée au sein de l’UE. Le mécanisme européen d’échanges de droits d’émission pourrait être un bon point de départ. »

Afin de soutenir les petites et moyennes entreprises dans leur transition vers une mobilité respectueuse du climat, le gouvernement fédéral a mis en place le fonds pour l’avenir de l’industrie automobile en complément des mesures du plan de relance. Ce fonds est doté d’un milliard d’euros pour les années 2021 à 2025.

Pour en savoir plus sur les mesures prévues par le gouvernement fédéral pour l’accompagnement de la transition de l’industrie automobile, veuillez consulter le site du ministère fédéral de l’Économie.