« L’Europe n’est forte que lorsqu’elle parle d’une seule voix »

La chancelière Angela Merkel rencontre le président Emmanuel Macron « L’Europe n’est forte que lorsqu’elle parle d’une seule voix »

Cette journée était très importante d’un point de vue stratégique « afin que nous puissions coordonner étroitement nos actions », a déclaré la chancelière fédérale Angela Merkel lors d’une rencontre avec le président français Emmanuel Macron dans sa résidence d’été du Fort de Brégançon, près de Toulon. Pour de nombreux sujets de politique européenne mais aussi internationale qui ont été abordés, cet entretien a été déterminant.

Salutations entre la chancelière fédérale Angela Merkel et le président français Emmanuel Macron

Emmanuel Macron a reçu la chancelière dans sa résidence d’été du Fort de Brégançon

Photo : Bundesregierung/Denzel

« L’Europe n’est forte que lorsqu’elle parle d’une seule voix », a mis en avant Angela Merkel. Cela est également important, en particulier au regard des situations de crise internationale actuelles comme en Libye, au Bélarus ou dans le conflit entre la Grèce et la Turquie en Méditerranée orientale. « Nous avons besoin de stabilité et non de tensions », a déclaré la chancelière. L’Allemagne et la France veulent allier leurs forces pour trouver de bonnes solutions.

Concernant la pandémie de Covid-19, il faut pour la chancelière fédérale une « action européenne ». « La Covid-19 n’est pas terminée. » L’objectif est d’harmoniser les réactions par rapport aux zones à risque et d’éviter de devoir confiner à nouveau tout un pays. Il a par ailleurs été question de la mise en œuvre du fonds de relance et du cadre financier pluriannuel (CFP) adoptés par le Conseil européen en juillet afin d’investir dans l’avenir de l’Europe, pour la rendre plus résiliente, indépendante et souveraine.

Poursuite des discussions de l’après-midi

À l’issue de la conférence de presse et avant que la chancelière ne reparte à Berlin, un dîner commun a en outre eu lieu sur l’invitation du président Emmanuel Macron. Ce dîner devait permettre de poursuivre les discussions de l’après-midi et d’aborder entre autres la sortie de l’Union européenne du Royaume-Uni. En cette période de pandémie de Covid-19, tous les entretiens et rencontres se déroulent bien entendu dans le respect des mesures de distanciation physique en vigueur.