Séminaire gouvernemental sur le numérique

Château de Meseberg Séminaire gouvernemental sur le numérique

Lors d’un séminaire gouvernemental organisé à Meseberg dimanche et lundi, le conseil des ministres fédéral se penche sur des thèmes majeurs de la transformation numérique. Les échanges portent sur la téléphonie mobile, les monnaies numériques mais aussi sur la question suivante : dans quelle mesure les vidéos falsifiées de manière professionnelle sont une menace pour notre démocratie ?

La chancelière fédérale Angela Merkel en conversation avec Hubertus Heil, ministre fédéral du Travail et des Affaires sociales, lors du séminaire gouvernemental au château de Meseberg

Les nouveautés dans les domaines de l’intelligence artificielle et des moyens de paiement numériques sont à l’ordre du jour du séminaire de Meseberg

Photo : Bundesregierung/Bergmann

Afin de raccorder des sites, encore non desservis, au réseau de téléphonie mobile, le ministre fédéral des Transports Andreas Scheuer veut utiliser des câbles à fibres optiques et des pylônes de téléphonie mobile pour éliminer ces zones mortes. « Le temps presse », a-t-il déclaré à propos du développement de la téléphonie mobile. « De nombreux sites présentent des délais d’autorisation trop longs. C’est pourquoi nous envisageons de mettre en place un système de pilotage, de concert avec les Länder et les communes, afin de donner corps à ces sites », a affirmé le ministre des Transports dimanche, à Meseberg.

À l’ouverture du séminaire gouvernemental de deux jours, il a été question, outre du développement des infrastructures de téléphonie mobile, de nouvelles offres en ligne pour les citoyens et pour les entreprises. Ainsi, il est prévu de simplifier, de faciliter et d’accélérer les demandes de services publics grâce à l’administration en ligne, a souligné la ministre fédérale de la Famille Franziska Giffey.

La journée de lundi est placée sous le signe des nouveautés dans les domaines de l’intelligence artificielle et des moyens de paiement numériques. Dans le même temps, le conseil des ministres fédéral se réunit également pour une session ordinaire. Durant le séminaire, le gouvernement présentera par ailleurs certaines de ses initiatives, discutera avec des experts et rencontrera des pionniers du numérique.

Détail des sujets abordés :

Une meilleure couverture de téléphonie mobile  

Développer les infrastructures en Allemagne en vue de la mise en œuvre de la mutation numérique : tel est le cœur de la stratégie globale de téléphonie mobile. L’un des points importants réside dans le fait que le gouvernement fédéral entend déployer 5 000 sites de téléphonie mobile, difficiles à atteindre, à l’aide d’une enveloppe d’environ 1,1 milliard d’euros provenant du fonds spécial « Infrastructures numériques ». La stratégie de la téléphonie mobile vise à hisser l’Allemagne dans les premiers rangs mondiaux en matière de téléphonie mobile grâce à une couverture 4G sur tout le territoire. Cela constitue également une condition préalable importante au développement de la 5G, pôle sur lequel la République fédérale d’Allemagne souhaite continuer de renforcer son rôle de précurseur à l’échelon mondial.

Une jeune start-up invitée

La scène des start-up allemandes et internationales ne peut pas se concevoir sans la transformation numérique. Outre différentes possibilités de financement de projets d’entreprises, le gouvernement fédéral recherche également des échanges directs avec de jeunes esprits créatifs du monde numérique. Les fondateurs du groupe d’études technologiques « Tech4Germany » ont une mission particulière qui sera présentée à Meseberg.

Le défi des « deepfakes »

L’intelligence artificielle offre de nombreuses opportunités mais présente également des défis, en particulier pour notre ordre démocratique. Les spécialistes s’accordent à dire que, à l’avenir, les élections pourront être fortement influencées par lesdits « deepfakes ». Il s’agit ici d’images et de vidéos truquées par l’intelligence artificielle et impossibles à distinguer de l’original. À Meseberg, les membres du gouvernement fédéral s’entretiendront avec des experts de stratégies permettant de lutter contre les « deepfakes ».

Une gestion responsable des données

Comment réussir à créer de la richesse de façon responsable et innovante dans un monde régi par les données ? Cette question cruciale est également à l’ordre du jour du séminaire. Le président de la Banque fédérale allemande Jens Weidmann s’entretiendra par ailleurs avec le conseil des ministres fédéral des atouts et des risques que présentent les moyens de paiement numériques désignés sous le terme de « crypto-monnaies ».

Depuis 2007, le château de Meseberg dans le Brandebourg est la résidence des hôtes du gouvernement fédéral. Il se trouve à une soixantaine de kilomètres au nord de Berlin-Mitte, à Meseberg, un faubourg de 150 habitants de la ville de Gransee. La demeure est notamment utilisée pour recevoir des visiteurs du monde entier et accueillir des séminaires loin de la capitale pour discuter de la politique du gouvernement.