L’Allemagne accueille de nouveaux demandeurs d’asile

Situation dans les îles grecques L’Allemagne accueille de nouveaux demandeurs d’asile

Le gouvernement fédéral a décidé d’accueillir de nouveaux demandeurs d’asile et personnes bénéficiaires de protection en provenance des îles grecques. Le ministre fédéral de l’Intérieur Horst Seehofer a affirmé qu’il s’agissait d’une « solution responsable ». Par ailleurs, l’Allemagne plaide en faveur d’une solution européenne plus ambitieuse, a-t-il précisé.

L’Allemagne accueillera de nouveaux demandeurs d’asile en provenance des îles grecques

L’Allemagne accueillera de nouveaux demandeurs d’asile en provenance des îles grecques

Photo : Angelos Tzortzinis/AFP via Getty Images

Seront accueillies 1 553 personnes appartenant à 408 familles, dont la Grèce avait déjà reconnu qu’elles devaient bénéficier d’une protection. Il s’agit d’une « politique menée avec discernement », a estimé le ministre.

« Il y a 408 familles sur les cinq îles grecques qui sont déjà passées par une procédure d’asile et ont été reconnues », a expliqué Stephan Mayer, secrétaire d’État parlementaire auprès du ministre fédéral de l’Intérieur. Ces familles comptent exactement 1 553 personnes. Ce groupe de personnes peut ainsi être clairement distingué des personnes dont les dossiers avaient déjà été rejetés. « Cela constitue, de notre point de vue, un critère approprié », a affirmé M. Mayer.

L’Allemagne accueillera également jusqu’à 150 demandeurs d’asile mineurs non accompagnés. Cette décision a été prise dès la semaine dernière et s’inscrit dans le cadre d’une initiative conjointe incluant la France et d’autres pays de l’UE.

Les demandeurs d’asile ont déjà été accueillis

Cette année, le gouvernement fédéral a déjà accueilli 574 personnes en Allemagne. Il s’agit de 178 enfants non accompagnés ou nécessitant des soins et de leur famille nucléaire. Le nombre total de personnes arrivant des îles grecques que l’Allemagne prend en charge est donc d’environ 2 750.

Engagement en faveur d’une solution européenne plus ambitieuse

Malgré les nombreux efforts déployés, aucun État membre de l’UE n’a bougé : « Il n’y a que deux options. Soit on ne fait rien, soit on trouve une solution responsable pour que 2015 ne se reproduise pas », a commenté le ministre fédéral de l’Intérieur Horst Seehofer.

En plus de la prise en charge de ces 2 750 personnes, le gouvernement fédéral s’engage, avec d’autres États membres disposés à accueillir des personnes dans le besoin, en faveur d’une solution européenne plus ambitieuse. L’Allemagne participerait également à une telle solution européenne, dans une mesure appropriée et proportionnelle à sa taille.
En outre, la Commission européenne entend présenter prochainement une proposition de pacte européen sur l’immigration et l’asile. Dans le cadre de la présidence allemande du Conseil de l’UE, la gestion des migrations et le traitement des réfugiés sont les questions d’avenir centrales auxquelles l’Europe doit trouver des réponses convaincantes.

L’aide allemande a commencé

Depuis des mois, le gouvernement fédéral s’efforce d’aider les autorités grecques et le gouvernement grec. L’Allemagne a également soutenu la Grèce en fournissant une assistance au ravitaillement des demandeurs d’asile sur place. L’Agence fédérale de secours technique a déjà fait parvenir des tentes, des sacs de couchage, des lits de camp et des tapis de sol à la Grèce dans une première livraison. Deux autres livraisons sont en route.