Unis contre le terrorisme

Conseil des ministres de l’Intérieur de l’UE Unis contre le terrorisme

La lutte contre le terrorisme et les divers aspects du pacte sur la migration et l’asile étaient au menu de la réunion en visioconférence des ministres de l’Intérieur de l’UE. Le ministre fédéral de l’Intérieur Horst Seehofer a vu dans ces discussions un signal positif : « Nous luttons sans aucune concession contre le terrorisme et l’extrémisme ».

Capture d’écran du site Internet du système européen d’information et d’autorisation concernant les voyages ETIAS

Système européen d’information et d’autorisation concernant les voyages (ETIAS) : d’importantes mesures pour lutter contre le terrorisme

Photo : Bundesregierung/Stutterheim

Le ministre fédéral de l’Intérieur Horst Seehofer a dépeint lors d’une conférence de presse les efforts communs de l’UE en matière de lutte contre le terrorisme. Selon lui, « la population peut être confiante dans le fait que les gouvernements européens font tout ce qui est humainement possible pour vaincre définitivement ce fléau de notre époque. »

Le ministre a salué la base commune solide qui existe entre les pays membres dans la lutte contre le terrorisme. Il s’agit d’en tenir compte encore davantage dans la pratique. « Nous nous fondons sur un bon socle. Il faut désormais améliorer certaines choses et les optimiser. »

M. Seehofer a cité les points essentiels d’une déclaration commune sur les récentes attaques terroristes en Europe :

  • Les pays de l’Union européenne resteront soudés pour défendre les valeurs communes de l’État de droit, de la liberté et de la pluralité.
  • Les mesures ne concernent pas la lutte contre une religion, mais contre les extrémismes fanatiques et violents de toutes sortes.
  • L’échange d’informations à l’intérieur de l’Europe et lors du franchissement des frontières doit être amélioré.
  • Les pays membres aspirent à une bien meilleure protection des frontières extérieures.
  • Les contenus terroristes en ligne doivent être supprimés dans les plus brefs délais.

La situation sécuritaire au regard du terrorisme et de l’extrémisme en Europe sera également l’une des priorités du Conseil européen de décembre.

Quelle sera la suite en matière de politique européenne d’asile ?

La gestion des migrations et le traitement des réfugiés sont des questions cruciales pour l’avenir, auxquelles l’Europe doit trouver des réponses convaincantes. Les ministres de l’Intérieur, lors de leur visioconférence de vendredi, ont soulevé aussi différents aspects du pacte sur la migration et l’asile proposé par la Commission européenne le 23 septembre.

Les éléments clés du nouveau pacte sur la migration et l’asile sont :

  • des procédures aux frontières extérieures de l’UE
  • des reconduites plus efficaces
  • un mécanisme de solidarité plus équitable et résilient face aux crises entre tous les pays membres
  • une coopération renforcée avec les États tiers
  • davantage de voies d’accès légales et une action déterminée contre les passeurs.

Les débats sur ce thème se poursuivront lors de la réunion du Conseil « Justice et affaires intérieures » en décembre.

La Commission européenne avait présenté le 23 septembre son nouveau pacte sur la migration et l’asile. Celui-ci vise à réorienter et à moderniser la politique européenne en matière de migration et d’asile. Cette réforme est une grande priorité de la présidence allemande du Conseil de l’UE en 2020. L’objectif est d’atteindre d’ici la fin de l’année un accord politique englobant les principaux piliers de cette politique. Les premiers actes juridiques seront ensuite posés sous la présidence portugaise de l’UE au premier semestre 2021.