« Chaque jour compte dans cette situation difficile »

Pandémie de coronavirus « Chaque jour compte dans cette situation difficile »

En raison du nombre élevé et toujours croissant d’infections et de la situation actuellement tendue dans les hôpitaux, le ministre fédéral de la santé Jens Spahn, le président du RKI Lothar Wieler et le médecin intensiviste de l’hôpital de la Charité de Berlin Steffen Weber-Carstens appellent à une action décisive.

Photo de Jens Spahn et Lothar Wieler

Le ministre fédéral de la Santé Jens Spahn et le président de l’Institut Robert Koch Lothar Wieler

Photo : Michael Sohn/AFP/Getty Images

« La situation est grave. Le nombre d’infections est trop élevé et il continue d’augmenter », a déclaré jeudi le ministre fédéral de la Santé Jens Spahn. Entre-temps, 90 % des échantillons de Covid-19 testés positifs comportent le variant B.1.1.7. La plupart des nouveaux cas concernent des personnes âgées de 15 à 49 ans. Mais le nombre de cas augmente également à nouveau chez les plus de 90 ans. Si le nombre de décès stagne depuis quelques semaines, il ne diminue pas pour autant.

Les tests et la vaccination ne suffisent pas à eux seuls à briser la troisième vague. « Nous devons faire baisser les chiffres. Il est naïf de penser que l’on puisse vaincre le virus simplement au moyen de tests. Cela ne fonctionne pas », a déclaré le président de l’Institut Robert Koch (RKI) Lothar Wieler. C’est pourquoi MM. Wieler et Spahn ont lancé un appel aux Länder pour qu’ils agissent maintenant.

Situation critique dans les hôpitaux et les unités de soins intensifs

Près de 5 000 patients atteints de la Covid-19 sont actuellement pris en charge dans des unités de soins intensifs, et les intensivistes attendent jusqu’à 6 000 patients d’ici la fin du mois. Six patients sur dix hospitalisés pour des maladies respiratoires sont atteints de la Covid-19, ont-ils précisé. « Dès maintenant, nous pouvons prévoir que si nous ne mettons pas un terme à cette évolution, notre système de santé atteindra les limites de ses capacités », a déclaré M. Spahn.

Steffen Weber-Carstens, spécialiste en soins intensifs et coordinateur de la prise en charge des patients atteints de la Covid-19 à l’hôpital de la Charité de Berlin, met également en garde contre une saturation du système de santé. « Dans certaines régions, il n’y a plus que 10 % de capacités disponibles », a-t-il déclaré. De nombreuses cliniques reprogramment déjà les interventions moins urgentes. « Nous devons contrôler la dynamique des infections maintenant. Sinon, nous ne serons plus en mesure de le faire de manière adéquate dans les unités de soins intensifs dans l’avenir », a expliqué M. Weber-Carstens.

La campagne de vaccination s’accélère

Du côté positif, près de 17 % de la population allemande a maintenant reçu au moins une dose de vaccin, mais la majorité de la population n’a pas encore été vaccinée. Selon le ministre fédéral de la Santé, 45 000 cabinets médicaux ont reçu des doses de vaccin cette semaine, et 50 000 cabinets ont déjà commandé des vaccins pour la semaine prochaine. Il a ajouté que la demande pour les vaccins d’AstraZeneca et de BioNTech était égale et que le rythme de la vaccination allait continuer à s’accélérer au cours du trimestre.

« Il faut réduire le taux d’incidence »

L’objectif est de réduire le taux d’incidence. En effet, plus le taux d’incidence est élevé, plus le risque d’infection est important. Les enfants sont tout aussi susceptibles de contracter la Covid-19 que les adultes, a souligné le président du RKI Lothar Wieler. Le risque est beaucoup plus élevé à l’intérieur. M. Wieler a ajouté : « Je sais que de nombreuses personnes participent depuis longtemps à la lutte contre la pandémie, au quotidien et dans des conditions difficiles, en réduisant les contacts, en gardant leurs distances, en respectant les règles d’hygiène, en portant le masque et, bien sûr, en aérant partout où cela est possible – et, surtout, en se faisant vacciner et en se faisant tester régulièrement au travail. Je ne peux que les remercier pour cela. »