Créer des conditions de vie équivalentes sur l’ensemble du territoire

Adoption d’un bilan intermédiaire en conseil des ministres fédéral Créer des conditions de vie équivalentes sur l’ensemble du territoire

Emploi, transports, garde d’enfants : toutes les personnes en Allemagne doivent disposer d’opportunités équitables pour prendre part à la société et ce, quel que soit leur lieu de résidence. C’est cet objectif que poursuit le gouvernement fédéral par la création de conditions de vie équivalentes. Le conseil des ministres a tiré un bilan intermédiaire des mesures prises jusqu’à présent.

Conditions de vie

Le gouvernement fédéral veut atteindre l’égalité des conditions de vie dans toute l’Allemagne, quel que soit le lieu de résidence des personnes

Photo : picture-alliance / DUMONT Bildar

Pour le gouvernement fédéral, la réalisation de conditions de vie équivalentes revêt une importance cruciale en vue de la cohésion sociale. Le vivre-ensemble ne peut en effet réussir que si la population a des chances égales de participation à tous les domaines de la vie et du travail, quel que soit le lieu de résidence. Le fait d’habiter en milieu urbain ou rural, à l’est, à l’ouest, au nord ou au sud du pays ne doit jouer aucun rôle.

Afin d’atteindre l’égalité des conditions de vie, le gouvernement fédéral a instauré une commission en juillet 2018. Un an plus tard, le président de la commission, le ministre fédéral de l’Intérieur Horst Seehofer, et les deux co-présidentes, la ministre fédérale de l’Agriculture Julia Klöckner et la ministre fédérale de la Famille Franziska Giffey, ont réuni en un document intitulé « Plan für Deutschland » (plan pour l’Allemagne) les résultats et conclusions issus des travaux de la commission. Le conseil des ministres avait en outre adopté en juillet 2019 douze mesures prioritaires.

Le conseil des ministres dresse à présent un bilan intermédiaire. Il en résulte que de nombreuses mesures ont été prises sans délai et que des jalons importants ont d’ores et déjà été posés. En voici quelques exemples concrets :

Un système d’aide national pour les régions structurellement faibles

Après l’expiration du Pacte de solidarité II fin 2019, la Fédération continue à assumer sa responsabilité en matière de politique régionale. Depuis le 1er janvier 2020, toutes les régions structurellement faibles bénéficient du soutien d’un système fédéral. Tous les sites, quelle que soit leur situation géographique, doivent pouvoir connaître la réussite économique, être attractifs et agréables à vivre.

Amener de l’emploi dans les régions structurellement faibles

Pour cela, la Fédération a déjà commencé à implanter ou à répartir des autorités et des installations de recherche de ministères dans ces régions. Les entreprises, les universités et les associations sont elles aussi soutenues par une politique structurelle active pour qu’elles s’implantent de façon décentralisée en zone rurale.

Au total, le gouvernement fédéral prévoit actuellement quelque 15 500 nouveaux emplois à plein temps dans des régions structurellement faibles et touchées par le changement structurel. Sur ce nombre, 4 300 emplois environ devraient voir le jour au cours de la décennie à venir dans les anciens bassins miniers.

Déployer largement le haut débit et le réseau mobile

La couverture de réseau mobile est en constante amélioration. L’espace rural est particulièrement visé. L’objectif est de couvrir, tous réseaux confondus, au moins 99,7 % des foyers et 95 % de la surface du territoire en réseau mobile à l’horizon 2024 au plus tard.

L’aménagement des réseaux à haut débit progresse également. L’écart de la couverture haut débit entre ville et campagne continue à se réduire. Si fin 2016, seuls 33,8 % des foyers en zone rurale avaient accès à une connexion à haut débit d’au moins 50 Mbit/s, ce taux avait déjà atteint 77,1 % à la mi-2020.

Améliorer la mobilité et les infrastructures de transport sur le territoire

L’accessibilité et la mobilité sur place sont incontournables pour des conditions de vie équivalentes. Il s’agit de créer une offre respectueuse de l’environnement, couvrant une vaste surface, performante et tournée vers les usagers. C’est aussi pour cela que la Fédération a accru ses investissements dans les transports en commun. Les dépenses de la Fédération prévues pour les infrastructures de transport cette année s’élèvent à près de 20 milliards d’euros, soit quasiment 14 % de plus qu’en 2020. La hausse des moyens consacrés aux investissements dans le réseau ferroviaire fédéral porte entre autres sur l’aménagement, sur un meilleur cadencement et sur la transformation numérique du transport de voyageurs par le rail.

Consolider les villages et les espaces ruraux

Le principal outil national de promotion de l’espace rural est la tâche d’intérêt commun « Amélioration des structures agricoles et de la protection des côtes ». La Fédération a considérablement étendu ses investissements en la matière. Pour le programme spécial de soutien au développement rural, la Fédération a débloqué en 2019 150 millions d’euros supplémentaires et 200 millions d’euros respectivement pour les années 2020 et 2021. Ajoutés aux moyens de la tâche d’intérêt commun, ce sont près de 550 millions d’euros que la Fédération et les Länder consacrent cette année au développement rural.

Promouvoir l’engagement et le bénévolat

Dans les régions structurellement faibles et rurales, il est souvent difficile de mettre en place et d’entretenir des structures bénévoles. Le gouvernement fédéral a donc créé une fondation pour l’engagement et le bénévolat, qui soutient les bénévoles sur les plans de l’organisation et du numérique à travers des offres de service. Cette fondation, dont le siège se trouve à Neustrelitz, dispose cette année de quelque 30 millions d’euros issus du budget fédéral.

Assurer la qualité et la participation à l’accueil de jour des enfants

Avec la loi sur la qualité des crèches (Gute-Kita-Gesetz), la Fédération soutient les Länder à hauteur 5,5 milliards d’euros sur la période 2019-2022 pour développer la qualité et améliorer la participation à la garde des enfants en journée. La commission pour des conditions de vie équivalentes a décidé que la Fédération continuerait à assurer sa responsabilité en la matière y compris au-delà de 2022.

De plus, depuis 2008, la Fédération met au total près de 5,4 milliards d’euros à disposition des Länder sous forme d’aides financières, avec un fonds spécial pour le développement de la prise en charge des enfants à travers cinq programmes d’investissement. Elle promeut par ailleurs les aspects qualitatifs tels que la formation linguistique ou un accès à l’éducation préscolaire adapté à la demande pour toutes les familles.

Ces exemples tirés de différents domaines politiques démontrent la forte implication en faveur de conditions de vie équivalentes. L’an passé, le gouvernement fédéral a en outre adopté un plan de relance et pour l’avenir de plusieurs milliards d’euros en vue de surmonter la pandémie de coronavirus. Ce plan renforce la politique en faveur de conditions de vie équivalentes, ce qui demeure une tâche pour au moins une décennie.